Version classiqueVersion mobile

Droits humains et éducation sexuelle

 | 
Maryvonne Charmillot
, 
Caroline Jacot-Descombes
, 
Àgnes Földhazi

Annexes

Texte intégral

Annexe 1 : Guide d’entretien pour les parents

Préambule

Interviewer se présente et rappelle les objectifs de la recherche.
Le projet de recherche auquel vous participez à travers cet entretien a pour objectif d’explorer les conceptions de l’éducation sexuelle des parents et des jeunes. Ce qui nous intéresse particulièrement, c’est de voir si et dans quelle mesure les droits sexuels sont intégrés dans l’éducation sexuelle familiale et scolaire. Autrement dit, la recherche vise à déterminer si les acteurs concernés connaissent les droits sexuels et s’ils les estiment pertinents pour l’éducation sexuelle.
Eventuellement demander quelles sont ses motivations à participer (ici ou à la fin de l’entretien).

Introduction

  • J’aimerais discuter avec vous de l’éducation sexuelle. L’éducation sexuelle est une notion qui peut être comprise de différentes manières. Donc pour commencer cet entretien, je vous propose de me dire à quoi ça vous fait penser quand on parle d’éducation sexuelle. Qu’est-ce qui vous vient à l’esprit ?

1Education sexuelle de la personne interviewée

  • Avez-vous reçu une éducation sexuelle (par qui, où, à quel âge, contexte), pouvez-vous me raconter comment ça s’est passé, et comment vous avez vécu cette expérience ?

  • Pouvez-vous vous rappeler des messages centraux qui ont marqué cette éducation sexuelle ? Education ou plutôt information, etc. ?

2Education sexuelle des enfants

  • Parlez-vous de sexualité avec vos enfants ? Si non, pouvez-vous nous dire les raisons pour lesquelles vous n’en parlez pas ? Si oui, comment en parlez-vous ?

  • Selon vous : comment l’éducation sexuelle que vous avez reçue (ou pas) a-t-elle influencé votre manière de parler à vos enfants ?

  • Quand et comment se déroulent ces échanges ? Comment puis-je me les imaginer ?

  • Qui initie généralement la discussion ?

  • A quels moments se passent ces discussions ?

  • Votre vécu vous influence-t-il (ou pas) ? Dans quelle mesure ?

  • Un événement majeur a-t-il été déclencheur pour parler de sexualité ?

  • A partir de thèmes typiques que vous discutez avec vos enfants   ; lesquels ?

  • Est-ce que vous utilisez des supports (image, livres, documentaires, mots particuliers, expressions, etc.) ?

  • Questions que vos enfants vous posent ?

  • A votre avis, où votre/vos enfant/s s’informe/nt-il/s ?

  • A votre avis, comment vos enfants vivent-ils cette éducation, ou plus généralement vos discussions ?

  • Est-ce que vous parlez différemment à vos enfants si c’est une fille ou un garçon ? Y a-t-il des différences à faire entre filles et garçons ? Lesquelles ?

  • Est-ce que vous partagez cette éducation dans le couple ? Est-ce que vous vous répartissez cette éducation ? Comment ?

  • Pour vous, quelle est la place (quelle est l’importance) de l’éducation sexuelle dans l’éducation des enfants ?

3Objectifs de l’éducation

  • Qu’est-ce qui vous importe particulièrement en matière d’éducation sexuelle ? Quels messages sont les plus importants à vos yeux ?

  • Quel est l’objectif de votre démarche d’éducation sexuelle ? (cognitif)

    • si la personne interviewée est à l’aise pour parler de sexualité : Si vous entendez d’autres parents dire qu’il leur est difficile de parler avec leurs enfants de l’amour, des relations et de la sexualité, qu’en pensez-vous ? Qu’en dites-vous ?

    • si la personne interviewée n’est pas à l’aise pour parler de sexualité : Si vous entendez d’autres parents dire qu’il leur est simple et facile de parler avec leurs enfants de l’amour, des relations et de la sexualité, qu’en pensez-vous ? Qu’en dites-vous ?

4Valeurs

  • Est-ce que votre manière d’envisager l’éducation sexuelle est liée à des valeurs particulières ? Lesquelles, pourquoi ?

  • Selon vous, comment vos enfants peuvent-ils se rendre compte que ces valeurs sont importantes pour vous ?

5Droits sexuels

  • Nous aimerions savoir ce que vous pensez d’une éducation sexuelle qui s’oriente à partir des droits sexuels. Les droits sexuels sont des droits humains qui se réfèrent aux relations et à la sexualité. Les droits humains expriment un cadre de vie digne pour tous. Nous vous présentons des cartes qui présentent ces droits sexuels et nous les discuterons une à une. Si vous avez des questions concernant un droit en particulier, vous êtes invité·es à les poser à tout moment. Nous aimerions savoir si vous thématisez ces droits dans votre pratique d’éducation sexuelle.

    • (Si la thématique n’est pas encore d’actualité avec l’enfant de la personne interviewée, garder les questions plus générales, cf. parenthèses ci­dessous).

  • Est-ce que vous pensez que vos enfants sont au courant de ces droits ? Comment ? Est-ce qu’ils les appliquent, est-ce qu’ils en parlent entre eux ? Quels sont les indices, les éléments, qui vous permettent de vous dire que votre/vos enfant/s est/sont au courant de ce droit (connaissent ce droit) et le comprend/comprennent ?

  • Je vous ai présenté divers droits. Est-ce qu’il y a d’autres droits et responsabilités que vous abordez dans votre éducation sexuelle ? Si oui, lesquels ?

6Education sexuelle en dehors de la famille

  • Qui est, selon vous, le mieux placé pour parler d’éducation sexuelle à votre enfant ? Est-ce que vous pensez que l’école peut soutenir les parents dans l’éducation sexuelle ?

  • Que savez-vous de l’éducation sexuelle à l’école ? Est-ce que vos enfants vous en parlent spontanément (ou est-ce à vous de poser des questions) ?

  • Vous semble-t-elle indispensable, pourquoi ? Vous semble-t-elle, au contraire, inutile ou inadéquate, et pour quelles raisons ?

7Conclusion

  • Quelle serait, selon vous, l’éducation sexuelle idéale (éducation sexuelle des parents, éducation sexuelle à l’école) ?

  • Au terme de cet entretien, si vous deviez donner une définition de l’éducation sexuelle, quelle serait cette définition ?

  • Que conseilleriez-vous aux professionnel·les si vous pouviez les rencontrer ? Que souhaiteriez-vous changer ?

  • Est-ce que vous souhaitez rajouter quelque chose qui vous paraît important par rapport à cette thématique et que nous n’avons pas encore abordé ?

  • Comment avez-vous vécu cette discussion ? Qu’est-ce qui vous a motivé·es à participer à cet entretien ?

8Données sociodémographiques

Sexe :
Age (tranches) :
En Suisse depuis :
Confession religieuse :
Niveau de formation :
Activité professionnelle actuelle et taux d’activité :
Etat civil :
Nombre d’enfants (filles/garçons) :
Revenu disponible :

9Remerciements pour l’ouverture et la disponibilité.
Petit cadeau de remerciement.

Annexe 2 : Guide pour les professionnel·les

Présentation du projet
Remerciements, présentation enquêtrice, présentation de l’enquêté·e.

101. Entrée en matière

  • Comment se passe une intervention-type d’éducation sexuelle à l’école ?

  • Quelles sont les relations que vous avez avec les acteurs et actrices de l’école (enseignant·es, infirmier·ères, autres) ?

  • Comment décririez-vous les relations que vous avez avec les jeunes (différences genre ?) ?

  • Quels sont les points positifs et les défis de cette activité ?

112. Droits sexuels

  • Certaines valeurs sont reconnues socialement et représentent des normes. Ce qui nous intéresse, c’est de savoir ce que vous pensez d’une éducation sexuelle qui se conforme aux droits sexuels. Les droits sexuels sont des droits humains qui se rapportent aux relations et à la sexualité. Les droits humains formulent pour chaque individu un cadre pour une vie décente.

  • Comment les droits sexuels sont-ils intégrés dans votre travail ?

12Introduire les droits sexuels et présentation de chaque droit :

  • Comment comprenez-vous ce droit ?

  • Comment l’amenez-vous dans votre travail ? (concrétisation : facile / difficile   ; obstacles / leviers ? Qu’est-ce qui facilite / qu’est-ce qui empêche de traiter de ce droit ?)

  • Avez-vous une idée sur la manière dont ce droit pourrait encore être intégré dans les interventions/cours d’éducation sexuelle ?

  • Nous venons d’aborder certains droits. Quels sont ceux les plus fréquemment thématisés dans vos interventions/cours ?

133.Conclusion

  • Si vous pouviez faire un vœu, décrivez votre éducation sexuelle idéale ?

  • Souhaitez-vous ajouter autre chose qui vous semble important, mais qui n’a pas été évoqué sur les droits sexuels ?

Remerciements et questionnaire sur activité.

Annexe 3 : Guide des focus groups pour les jeunes

Tableau 1(suite)

Tableau 1(suite)

Tableau 1(suite)

Tableau 1(suite)

Annexe 4 : Vignettes Focus groups – filles

14Histoire numéro 1

Article 1 : Droit à l’égalité, sans distinction de sexe, de sexualité ou de genre. Droit à l’égalité entre les femmes et les hommes en situation de handicap ou non. Droit au traitement égalitaire des personnes hétéro-homo-inter-trans*
Kevin et Catherine sont à l’école secondaire. Dans le cadre d’une semaine de projets autour de l’éducation sexuelle, ils présentent un exposé sur « amour et amitié » qu’ils terminent par le message suivant : chacun·e doit pouvoir vivre et aimer comme il/elle le souhaite, tant que cela ne cause pas de tort aux autres. Un camarade demande si ce message vaut aussi pour les gays et les lesbiennes. Kevin et Catherine sont surpris par la question, et ils répondent par un « oui » clair et net. Un débat vif enflamme alors la classe. Divers camarades de classe estiment que l’homosexualité n’est pas normale et que ces personnes sont malades. Kevin et Catherine sont déstabilisés et se demandent si, en préparant leur exposé, ils auraient oublié/ignoré un aspect important.

15Histoire numéro 2 (version Suisse latine)

Articles 2 et 8 : Droit à la participation aux programmes de santé sexuelle. Droit à des informations complètes et à l’éducation sur la contraception et sur la sexualité. Droit à la protection contre des IST/MST
Un cours d’éducation sexuelle est organisé dans une classe. A l’arrivée de l’intervenant externe, l’enseignant prend conscience qu’un élève est habituellement dispensé de ces cours sur demande des parents. Comme il n’a reçu aucune information récente des parents, il leur téléphone pour avoir leur avis. Les parents décident de retirer leur enfant de ce cours. Le jeune concerné est déjà en classe et a participé activement au début du cours, il se dit intéressé par le sujet. Malgré tout, il devra sortir de la classe, à la demande de l’enseignant, et ne pourra pas bénéficier du cours d’éducation sexuelle.

16Histoire numéro 2 (version Suisse alémanique)

L’instituteur Bodemann distribue un dépliant sur le VIH et demande à ses élèves de le lire tranquillement à la maison. Il ajoute qu’il y aurait bien sûr encore l’une ou l’autre chose à dire sur le thème de la sexualité, mais qu’il ne resterait alors plus suffisamment de temps pour discuter de l’organisation de la course d’école, comme c’était prévu. Bien que certains, dans la classe, se soient exprimés pour l’éducation sexuelle, le maître considère que le sujet est clos et poursuit sur l’organisation de la course d’école. Ceux, parmi les élèves, qui auraient souhaité en savoir plus sur les relations et la sexualité sont particulièrement déçus de cette façon de faire. Ils se demandent pourquoi leur voix n’est pas entendue.

17Histoire numéro 3

Articles 3 et 7 : Droit de choisir d’avoir ou non des enfants. Droit aux conseils de professionnel∙les et à un traitement médical en cas de grossesse et d’interruption de grossesse
Anna a 17ans et suit un apprentissage. Elle sait, depuis quelques jours, qu’elle est enceinte de neufsemaines. Elle ne sait pas si elle veut poursuivre sa grossesse et si elle doit ou non l’interrompre.
Elle est avec son ami depuis deux ans, et lui ne veut pas devenir père. Elle a demandé conseil à ses parents qui ne sont pas d’accord entre eux : le père voit l’avenir professionnel et privé d’Anna menacé. Sa mère est d’un autre avis. Elle ne souhaite pas qu’Anna souffre plus tard du fait que d’autres personnes ont pris des décisions à sa place au sujet de sa grossesse. Anna n’en parle pas à ses amies par crainte des ragots. Elle ne trouve aucune information utile et rassurante sur le Net. Elle ne sait pas ce qu’elle doit faire.

18Histoire numéro 4

Articles 3 et 4 et 10 : Droit au respect de la vie privée. Droit à la protection contre les violences sexuelles et le harcèlement sexuel. Droit à la réparation
Mélanie a 14 ans et elle sort depuis peu avec un garçon. Comme preuve d’amour, il voulait une photo d’elle avec sa poitrine dénudée, car il la trouve très belle. Elle vient d’apprendre que son ami a publié cette photo via Instagram. Toute l’école discute de ça dans le dos de Mélanie. Elle est choquée, en colère, angoissée des réactions et très déçue de son copain. Elle sait qu’il n’avait pas le droit d’agir ainsi, mais elle n’a aucune idée de ce qu’elle peut faire ni quels sont « ses droits ». A vrai dire, elle aimerait que cet acte soit puni.

19Histoire numéro 5

Article 5 : Droit des jeunes à vivre leur sexualité. Responsabilité vis-à-vis de son propre corps, de vivre la sexualité dans un respect mutuel
Carole a 15 ans et sort depuis peu avec son ami dont elle est très amoureuse. Il s’appelle Stéphane et il a aussi 15 ans. Ils sont très heureux ensemble. Stéphane veut impérativement coucher avec elle. Carole, cependant, estime qu’elle est encore trop jeune. Quand ils essaient d’en discuter, Stéphane argumente à chaque fois que pour lui, amour et sexe vont ensemble et que les autres ont aussi des rapports sexuels. Carole, qui a des sentiments pour lui mais qui ne veut pas encore avoir de relation sexuelle, ne sait pas comment gérer cette situation.

20Histoire numéro 6

Article 9 : Droit de choisir de se marier ou non
Alma a 15ans. Sa famille est originaire d’un autre pays. Elle vit depuis longtemps en Suisse et depuis sixmois, en secret, elle a une relation amoureuse avec Marcus, un camarade de classe. Récemment, sa mère a découvert par hasard cette relation. Les parents d’Alma ne souhaitent pas qu’elle sorte avec un Suisse. Ils laissent entendre depuis quelques semaines que dans leur pays d’origine, un homme attend Alma, et c’est lui, la personne qu’il lui faut car il vient d’une très bonne famille. Quand elle essaie d’en discuter avec ses parents, ceux-ci refusent la discussion. Jusqu’à maintenant, elle s’est toujours réjouie de passer les vacances en famille dans le pays d’origine. Pour la première fois, elle appréhende les vacances car elle craint qu’on la présente à cet homme qu’elle ne connaît pas et ne sait pas ce qu’elle doit faire.

Annexe 5 : Vignettes Focus groups – garçons

21Histoire numéro 1

Article 1 : Droit à l’égalité, sans distinction de sexe, de sexualité ou de genre. Droit à l’égalité entre les femmes et les hommes en situation de handicap ou non. Droit au traitement égalitaire des personnes hétéro-homo-inter-trans*
Kevin et Catherine sont à l’école secondaire. Dans le cadre d’une semaine de projets autour de l’éducation sexuelle, ils présentent un exposé sur « amour et amitié » qu’ils terminent par le message suivant : chacun·e doit pouvoir vivre et aimer comme il/elle le souhaite, tant que cela ne cause pas de tort aux autres. Un camarade demande si ce message vaut aussi pour les gays et les lesbiennes. Kevin et Catherine sont surpris par la question, et ils répondent par un « oui » clair et net. Un débat vif enflamme alors la classe. Divers camarades de classe estiment que l’homosexualité n’est pas normale et que ces personnes sont malades. Kevin et Catherine sont déstabilisés et se demandent si, en préparant leur exposé, ils auraient oublié/ignoré un aspect important.

22Histoire numéro 2 (version Suisse romande)

Articles 2 et 8 : Droit à la participation aux programmes de santé sexuelle. Droit à des informations complètes et à l’éducation sur la contraception et sur la sexualité. Droit à la protection contre des IST/MST
Un cours d’éducation sexuelle est organisé dans une classe. A l’arrivée de l’intervenant externe, l’enseignant prend conscience qu’un élève est habituellement dispensé de ces cours sur demande des parents. Comme il n’a reçu aucune information récente des parents, il leur téléphone pour avoir leur avis. Les parents décident de retirer leur enfant de ce cours. Le jeune concerné est déjà en classe et a participé activement au début du cours, il se dit intéressé par le sujet. Malgré tout, il devra sortir de la classe, à la demande de l’enseignant, et ne pourra pas bénéficier du cours d’éducation sexuelle.

23Histoire numéro 2 (version Suisse alémanique)

L’instituteur Bodemann distribue un dépliant sur le VIH et demande à ses élèves de le lire tranquillement à la maison. Il ajoute qu’il y aurait bien sûr encore l’une ou l’autre chose à dire sur le thème de la sexualité, mais qu’il ne resterait alors plus suffisamment de temps pour discuter de l’organisation de la course d’école, comme c’était prévu. Bien que certains, dans la classe, se soient exprimés pour l’éducation sexuelle, le maître considère que le sujet est clos et poursuit sur l’organisation de la course d’école. Ceux, parmi les élèves, qui auraient souhaité en savoir plus sur les relations et la sexualité sont particulièrement déçus de cette façon de faire. Ils se demandent pourquoi leur voix n’est pas entendue.

24Histoire numéro 3

Articles 3 et 7 : Droit de choisir d’avoir ou non des enfants. Droit aux conseils de professionnel∙les et à un traitement médical en cas de grossesse et d’interruption de grossesse
Philippe a 17 ans et est en apprentissage. Il sait qu’il devrait utiliser un préservatif lors des rapports sexuels, d’autant plus qu’il ne souhaite pas encore devenir père. Mais il ne se débrouille pas bien avec. La plupart du temps, il invente des excuses. Il flirte longtemps avec sa copine jusqu’à ce qu’ils aient des rapports sexuels non protégés. Il s’efforce de retirer son pénis du vagin à temps, mais parfois il échoue. Quand cela arrive, il se sent mal à l’aise et craint que sa copine tombe enceinte. Si cela arrivait, il sait qu’il ne souhaite pas devenir père. Mais pourrait-il décider tout seul, sans prendre en compte l’avis de sa copine et de ses parents ?

25Histoire numéro 4

Articles 3 et 4 et 10 : Droit au respect de la vie privée. Droit à la protection contre les violences sexuelles et le harcèlement sexuel. Droit à la réparation
Michel et Petra sont camarades de classe. Depuis peu, ils ont une relation secrète et couchent ensemble. Le week-end passé, Petra a pris une photo avec son portable de Michel, nu sur son lit, car elle le trouvait beau. Comme elle partage tout avec sa meilleure copine Susanne, elle lui a envoyé la photo. D’une manière ou d’une autre, la photo a circulé dans l’école. Michel est tombé des nues quand son pote Serge lui a envoyé la photo : il ne savait pas que cette photo avait été rendue publique. Il est choqué, en colère, angoissé des réactions et très déçu de sa copine. Il sait qu’elle n’a pas le droit d’agir ainsi, mais il n’a aucune idée de ce qu’il peut faire ni quels sont « ses droits ». A vrai dire, il aimerait bien que cet acte soit puni.

26Histoire numéro 5

Article 5 : Droit des jeunes à vivre leur sexualité. Responsabilité vis-à-vis de son propre corps, de vivre la sexualité dans un respect mutuel
Stéphane a 15 ans et sort depuis peu avec son amie dont il est très amoureux. Elle s’appelle Carole et elle a également 15 ans. Ils sont très heureux ensemble.
Stéphane veut impérativement coucher avec elle. Mais Carole trouve toujours des excuses. Quand ils essaient d’en discuter, Stéphane argumente à chaque fois que pour lui, amour et sexe vont ensemble. Il la harcèle à chaque occasion qui se présente. Il est énervé par cette situation car il trouve qu’elle le fait attendre/languir, et il ne comprend pas pourquoi. D’un autre côté, il a mauvaise conscience, parce qu’il la harcèle tellement.

27Histoire numéro 6

Article 9 : Droit de choisir de se marier ou non
Sam a 17 ans. Il revient chez lui en Suisse après les vacances d’été passées dans le pays d’origine de sa famille et raconte à son ami que sa famille lui a présenté sa future épouse. Il devra la marier dès qu’il aura 18 ans. Mais sa copine, qui s’appelle Aline et dont il est amoureux, vit en Suisse, et c’est avec elle qu’il veut se marier. Quand il essaie d’en discuter avec ses parents, ceux-ci refusent la discussion et lui disent que cette femme choisie pour lui par la famille est la bonne car sa famille a une réputation impeccable. Ses parents sont enthousiastes de ce mariage qui représente un grand honneur pour toute la famille. Cependant, Sam doute que cela soit juste et bon pour lui. Il n’ose pas retenter la discussion avec ses parents et ne sait pas ce qu’il doit faire.

Table des illustrations

Titre Tableau 1.
URL http://books.openedition.org/ies/docannexe/image/5069/img-1.png
Fichier image/png, 103k
Titre Tableau 1(suite)
URL http://books.openedition.org/ies/docannexe/image/5069/img-2.png
Fichier image/png, 129k
Titre Tableau 1(suite)
URL http://books.openedition.org/ies/docannexe/image/5069/img-3.png
Fichier image/png, 109k
Titre Tableau 1(fin)
URL http://books.openedition.org/ies/docannexe/image/5069/img-4.png
Fichier image/png, 33k

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Lire

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search