Version classiqueVersion mobile

Une école de son temps

 | 
Didier Cattin

Tableau chronologique

Texte intégral

Année                             

L’Ecole

La formation, les étudiants

Contexte social suisse et international

1918

_ Création de l’Association de l’Ecole suisse d’études sociales pour femmes de Genève (23 mars)
_ Ouverture définitive (22 octobre) à la rue de l’Athénée
_ Direction : Lucy Senglet, puis Marie Walter

_ 27 élèves régulières et 14 auditrices
_ Six sections composent l’Ecole

_ Ouverture de la Sozial-Caritative Frauenschule à Lucerne (avril)
_ CH : Grève générale (12-14 novembre)

1919

Installation de l’Ecole à la rue Charles-Bonnet (novembre)

Premier homme dans la section Bibliothécaires-secrétaires

1920

Première subvention fédérale (liée à l’Internat)

Ouverture de la Soziale Frauenschule Zürich

1921

_ Premier cours pour infirmières-visiteuses, en collaboration avec la Croix-Rouge genevoise
_ Stabilisation à quatre sections composant l’Ecole

1922

_ Direction : Marguerite Wagner-Beck
_ Subvention fédérale pour les Ecoles de service social

1927

Ecole de laborantines médicales

1928

Première Conférence internationale de service social (Paris)

1929

L’Ecole franchit la barre de cent élèves régulières

Création du Comité international des écoles de service social

1935

Création de la section Techniques du secrétariat

1937

Installation de l’Ecole à la route de Malagnou

1943

Ouverture de l’Ecole de service social de Berne

1947

Premières subventions cantonale et communale

1948

Direction : Marie-Louise
Cornaz

Transformation de la sectionBibliothécaires-secrétaires-libraires en Ecole de bibliothécaires

Adoption de la loi sur l’AVS

1951

Suppression de la mention « pour femmes » de l’appellation de l’Ecole

Premier homme dans la section Activités sociales

1953

Ecole d’auxiliaires de médecins

1954

Création du Centre de formation d’éducateurs pour l’enfance inadaptée (CFEEI, Lausanne)

1957

Changement de nom :
Ecole d’études sociales

Les sections sociales deviennent l’Ecole de service social

_ Création de l’Association romande des éducateurs de jeunes inadaptés (AREJI)
_ Ouverture des premiers centres de loisirs des UCJG

1958

Le cours pour infirmières-visiteuses est transféré à l’Ecole du Bon Secours

Création de l’Office de la jeunesse (Genève)

1960

Abandon de la section
Techniques du secrétariat

Adoption de la loi sur l’AI

1962

_ Ouverture de l’Ecole d’animateurs de jeunesse
_ L’Ecole franchit le cap des deux cents étudiants

Création du Service des loisirs (Genève)

1963

Création du Comité suisse des écoles de service social

1964

Installation de l’Ecole à la rue Prévost-Martin

Le CFEEI quitte l’Ecole sociale de Genève

Ouverture de l’EESP (Lausanne)

1965

Création de l’AGOER, signature la convention collective pour les éducateurs

1967

Direction : Yves de Saussure

Début de l’expérience autogestionnaire à l’Ecole de service social (1967-1975)

1968

Changement de nom : Institut d’études sociales réunissant quatre écoles

_ L’Ecole d’animateurs de jeunesse devient l’Ecole d’animateurs socioculturels
_ Début de l’expérience autogestionnaire à l’Ecole d’animateurs (1968-1973)
_ Premier cours de Maîtres et moniteurs d’ateliers professionnels
_ L’Ecole d’auxiliaires de médecins devient l’Ecole d’assistantes de médecins

1969

_ Création de l’Ecole d’éducateurs spécialisés
_ Création du Centre de recherches sociales (CERES)

1970

Création de la Conférence suisse des écoles d’éducateurs spécialisés (CSEES)

1972

_ Les effectifs dépassent le cap des trois-cents étudiants
_ Premières publications du CERES

_ Ouverture de l’Ecole d’éducateurs spécialisés de Fribourg à Givisiez (actuelle HETS à Fribourg)
_ Création de la Fédération des centres de loisirs et de rencontres (FCLR)

1973

Construction du bâtiment C

Premier homme à l’Ecole de laborantines

1974

Création des Editions IES

1975

_ Ouverture du Centre de formation pédagogique et sociale à Sion (actuelle HETS Valais à Sierre)
_ Conseil Suisse des écoles de service social (CSESS)

1976

Création de la Commission cantonale des centres de loisirs (CCCLR)

1978

Création du Centre de formation continue (CEFOC)

1980

Inauguration du bâtiment D

Mise en place du plan d’études INTEREC

1981

Les Ecoles de laborantines et d’assistantes de médecins quittent l’IES

1984

L’IES devient une fondation de droit public

1987

Création de la Coordination des écoles suisses d’animation socioculturelle (CESASC)

1989

Direction : Paul Weber

1990

L’Ecole de bibliothécaires devient l’Ecole supérieure d’information documentaire (ESID)

1992

_ Création de la Conférence latine les écoles supérieures de travail social (CLESTS)
_ Diplôme supérieur de formation continue en travail social, en collaboration avec les universités romandes

1993

INTEREC devient l’Ecole supérieure de travail social

1995

Intégration de l’Ecole romande de psychomotricité à l’IES

Loi fédérale sur les HES

1997

Création de la Conférence suisse des écoles supérieures de travail social (SASSA)

1998

L’ESID quitte l’IES pour rejoindre la HEG

2000

Direction : Bernard Gmür

2001

Convention intercantonale créant la HES-S2

2002

Rattachement de l’école à la Haute école spécialisée (HES-S2), devient la Haute école de travail social
- Genève

Plan d’études HES (3 diplômes distincts)

Signature de la Convention HES-S2

2004

Intégration de l’IES-HETS au sein du DIP

2006

_ Inauguration du bâtiment E
_ Direction : Pierre-Yves Troutot

Plan d’études Bachelor en Travail social (1 seul diplôme)

2007

La barre des cinq-cents étudiants est franchie

2009

Ouverture de la filière
Master en travail social
HES-SO

2011

Direction : Joëlle Libois

Convention intercantonale sur la HES-SO

2014

Dissolution de la Fondation La HETS devient un établissement faisant partie de la HES-SO Genève

2017

Mise en place du Doctorat en travail social HES-SO

Image 100000000000037D000004E832E4A12CC04503F3.jpg

© Éditions ies, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search