Version classiqueVersion mobile

Écrits sur les religions et le naturalisme

 | 
John Dewey

Séculariser une théocratie (1924)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans le Sainte Jeanne de [Bernard] Shaw, parmi les articles de l’hérésie de l’héroïne, le personnage de l’ecclésiastique français liste prophétiquement quelque chose qui pourrait être appelé le nationalisme : une dévotion à l’Etat qui interfère avec la loyauté des hommes à l’endroit de l’Eglise. Shaw pensait probablement à l’Europe occidentale et à l’Eglise chrétienne. Mais l’histoire récente de la Turquie montre que la sagacité du dramaturge anglais inclut également les musulmans de l’Europe de l’Est. Car ici aussi les revendications de la religion et de l’Etat national se sont rencontrées, et le patriotisme s’est avéré plus fort que le sentiment religieux. Après bien des siècles, le dernier chapitre de l’histoire de la séparation de l’Eglise et de l’Etat est maintenant écrit ; la dernière grande théocratie au monde – si l’on omet le Japon pour l’instant – est devenue une république sécularisée.

Aux Etats-Unis et en Europe de l’Ouest, l’abolition du califat, la fermeture des écoles ...

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search