Version classiqueVersion mobile

La maltraitance en institution

 | 
Manon Masse
, 
Geneviève Petitpierre

Annexe A.5. Corpus des données

Texte intégral

5.1. Transcriptions des séances de groupe

1Les séances de groupe ont été intégralement enregistrées sous format audio. Cependant, seuls les propos échangés dans les différents groupes au cours des séances 2 et 3 ont fait l’objet d’une retranscription écrite intégrale. Le contenu de ce corpus a ensuite été codé de façon à pouvoir être mis en lien avec l’hypothèse 1, qui porte sur les critères utilisés pour qualifier la maltraitance, et avec les hypothèses 2 et 3, qui abordent les représentations des participants en matière de facteurs de risque et de protection. Pour répondre aux hypothèses 2 et 3, les informations apportées par ce corpus ont été complétées par les données issues des tableaux relatifs aux facteurs de risque et de protection (voir point 5.3).

5.2. Données issues des questionnaires

2Au cours des séances 2 et 3, les parents et les professionnels ont été invités à répondre individuellement à des questions écrites (voir annexes A.9 et B.3). La modalité « questionnaire » n’a pas été retenue dans le travail avec les personnes avec une DI afin de ne pas confronter celles-ci à leur difficulté, voire leur incapacité, à lire ou à écrire. Le questionnaire comptait deux types de questions. Les questions ouvertes avaient comme fonction de permettre à chaque participant d’initier un processus individuel de réflexion avant de se confronter aux opinions des autres membres du groupe. Les questions fermées cherchaient à révéler la manière dont les participants comprenaient la conduite d’une éducatrice qui « tire » une résidante par la main (scénario n° 2). L’adhésion des participants vis-à-vis de différentes affirmations a été sollicitée. Ces affirmations arguaient qu’il s’agissait : – d’une réponse impulsive ; – d’une action abusive ; – d’une attitude s’expliquant par des facteurs contextuels (mauvaise collaboration entre collègues, etc.) ou que la conduite pouvait éventuellement répondre : – à des objectifs de stimulation ; – à une visée disciplinaire structurante pour la résidante ; – à la nécessité pour l’éducatrice d’assumer sa fonction éducative, etc. Les parents et les professionnels ont également dû se prononcer de façon individuelle vis-à-vis de l’acceptabilité, ainsi que du caractère maltraitant ou irrespectueux de la conduite de l’éducatrice. Les réponses à ces questions ont constitué un corpus de données quantitatives mis en lien avec l’hypothèse 1.

5.3. Tableaux de facteurs de risque et de protection

3Le 3e corpus de données était constitué de tableaux, réalisés par chaque groupe au cours des séances 4 et 5. Au total, six tableaux ont été créés. Chaque tableau contenait les facteurs qui, de l’avis des participants, étaient susceptibles d’augmenter ou de diminuer la vulnérabilité à la maltraitance des personnes avec une DI. Les facteurs de risque et de protection suggérés étaient classés dans les catégories proposées par Bronfenbrenner par niveaux : ontosystémique, microsystémique, mésosystémique, exosystémique ou macrosystémique (1979, 1995).

5.4. Inventaires des mesures de prévention

4Le 4e corpus de données était formé de la liste des actions préventives proposées par chaque groupe au cours de la 7e séance. Ce corpus, composé de six listes, ainsi que le contenu des propos issus des entretiens avec les cadres portant sur l’organisation et les ressources des institutions partenaires (voir 5.5) ont été mobilisés pour répondre à l’hypothèse 4.

5.5. Entretien portant sur l’organisation et les ressources des institutions partenaires

5Les entretiens avec les cadres des établissements partenaires ont permis de collecter des renseignements concernant l’organisation et le fonctionnement institutionnels. La trame de l’entretien était inspirée de la procédure d’analyse des systèmes de services développée par Wolfensberger & Glenn (1989). Certaines questions concernant les moyens de prévenir la maltraitance étaient issues du rapport de Gottraux & Perdrix (2005), consécutif au mandat d’enquête sur le fonctionnement de l’institution La Branche à Mollie-Margot, ainsi que du rapport de Juilhard & Blanc (2003) réalisé pour le Sénat français dans le cadre de la Commission d’enquête sur la maltraitance envers les personnes handicapées accueillies en établissements et services sociaux et médico-sociaux. Les entretiens avec les cadres ont été enregistrés de façon audio et intégralement retranscrits. Ils forment la matière du 5e corpus de données, lequel sera mis en lien avec l’hypothèse 4.

© Éditions ies, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search