Version classiqueVersion mobile

La maltraitance en institution

 | 
Manon Masse
, 
Geneviève Petitpierre

Annexe A.1. Origine de la démarche

Texte intégral

1Une demande de formation à la bientraitance, adressée en décembre 2003 par deux membres de la direction des établissements EPSE, à Genève, à l’une des chercheuses, est à l’origine de la recherche. Cette demande n’a initialement pas été retenue en tant que telle, notamment par manque de support pédagogique satisfaisant. En mars 2005, la chercheuse sollicite une nouvelle rencontre avec les deux cadres qui l’avaient précédemment contactée. Accompagnée de sa collègue actuelle, elle propose un projet de recherche-action basé sur l’utilisation d’un outil pédagogique vidéo théâtre. Le projet, susceptible de correspondre aux objectifs de pratique réflexive de l’établissement, porterait sur une période de dix-huit mois et pourrait débuter entre octobre 2005 et octobre 2006. Il suscite un intérêt et de l’enthousiasme de la part des responsables auxquels il est présenté. En perspective de ce projet, se crée, dès mars 2005, une équipe interdisciplinaire pour concevoir et réaliser le support nécessaire à cette recherche. L’équipe est constituée des deux chercheuses, d’un réalisateur vidéo, de deux metteurs en scène, de quatre comédiens dont deux en situation de handicap, de deux juristes et de professionnels de l’image. Avec le soutien de la Fondation Leenaards, de la Hets de Genève et de la HES-SO, la réalisation de l’outil (clips vidéo-théâtre permettant d’aborder le thème la prévention de la maltraitance dans les relations éducatives en institution) est achevée en janvier 2006. Les vignettes construites en prévision de la recherche ont comme qualité de pouvoir être, le cas échéant, utilisées dans le cadre de la formation.

2En mars 2005, une première demande de fonds est adressée au Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS) DORE. Cette première demande a été refusée. L’acceptation, en août 2006, d’un projet réaménagé a permis à la présente recherche de débuter en octobre de la même année avec, au niveau des apports de fonds, un subventionnement important du FNS, une participation de la HES-SO et une participation des trois institutions partenaires à hauteur de plus d’un tiers des coûts.

© Éditions ies, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search