Version classiqueVersion mobile

83 mots pour penser l’intervention en travail social

 | 
Claude de Jonckheere

Vie

Résumé

Le travail social s’adresse à la vie. La vie peut être définie comme l’activité consistant à résoudre les problèmes* que le simple fait d’exister pose au vivant. Cette résolution de problèmes est la dimension créative* de la vie. Si, effectivement, vivre consiste à résoudre les problèmes qui nous sont posés, nous pouvons considérer que nos manières de vivre sont ce que nous avons trouvé de mieux pour résoudre ces problèmes. La vie n’est pas uniquement l’adaptation de l’organisme à un milieu déjà donné. Les êtres vivants et particulièrement les humains modifient constamment le milieu dans lequel ils vivent afin que leur vie tende à un maximum de perfection. Cependant, nous savons aussi que les humains modifient leur milieu de telle sorte que cette tendance à la perfection ne soit plus qu’une illusoire abstraction.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La vie, que l’on peut persister à comprendre comme « tendant à la perfection que permettent les conditions offertes par le milieu » (Whitehead, 1993, p. 131), contient une perspective* qui s’étend au-delà des conditions actuelles et qui a pour effet que la vie sélectionne ce qu’elle retient selon le critère de l’importance*. Vivre consiste donc à prendre et à rejeter.

Tout ce qui vit, tout ce qui existe, est une société. Un atome est une société de particules. Une plante, une société d’éléments comme une tige, des fleurs, des feuilles, des racines, et chacune d’elles est une société de cellules. A une échelle plus restreinte, une cellule est une société composée d’un ensemble d’existences comme notamment les molécules. Une pièce musicale est une société de sons, d’aigus, de graves, de silences, de vitesses, de lenteurs, etc.

La vie d’un être humain et la vie d’une « société » d’éléments matériels et d’éléments psychiques « conspirent » entre eux. Le corps est une société d’organes, d’...

© Éditions ies, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search