Version classiqueVersion mobile

83 mots pour penser l’intervention en travail social

 | 
Claude de Jonckheere

Savoir pratique

Résumé

L’action sociale a souvent été caractérisée comme un « bricolage »* opposant le caractère intellectuel de la théorie au caractère non intellectuel de l’agir. Cette distinction occasionne le vieux problème du rapport entre théorie* et pratique* que l’on a parfois tenté de dépasser en usant du terme grec de « praxis » pour qualifier l’action professionnelle. Si l’on examine ce problème du point de vue de l’activité* et de l’expérience* des praticiens, il semble mal posé et abstrait. Le pragmatisme nous propose d’autres voies pour « penser » l’activité professionnelle que celle du découplage de la théorie et de la pratique. Il réclame de considérer la dynamique de la pensée au sein même de l’agir. La question de la différence entre savoir théorique et savoir pratique occupe le champ du travail social et accompagne la professionnalisation de l’action sociale. Pour être reconnu, il semble important de pouvoir se référer à des connaissances fiables et légitimées que seuls les savoirs théoriques, en raison de leur ancrage à des disciplines académiques, peuvent fournir.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Une pratique ne peut se résumer à la mise en application d’une théorie. Une pratique est une solution à un problème* concret et singulier, alors que les théories consistant en une tentative de généralisation ne peuvent concerner la singularité de chaque problème concret. De plus, une théorie n’est généralement pas prescriptive*. Elle permet la description du monde et de son fonctionnement et, en principe, elle ne dit pas ce qu’il faut faire pour le transformer. Dès lors, on ne peut pas appliquer une théorie. En revanche, on peut en user pour construire des problèmes. L’art de la construction des problèmes réside dans la manière d’agencer les éléments qui les constituent à l’aide de théories afin que des solutions concrètes se dégagent. Dès lors, les connaissances théoriques sont importantes, non pour les appliquer dans une pratique, mais pour construire des problèmes qui, eux, devraient trouver des solutions pratiques.

Cependant, dans des situations construites d’une manière probléma...

© Éditions ies, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search