Version classiqueVersion mobile

83 mots pour penser l’intervention en travail social

 | 
Claude de Jonckheere

Pratique

Résumé

Le travail social est défini comme étant une pratique professionnelle. Toutes les existences de personnes auxquelles le travail social a affaire peuvent être vues comme autant de défis pratiques lancés aux praticiens. Pour relever ces défis, ils se les lancent à eux-mêmes en croyant pouvoir tirer ces existences vers leur plus haut degré de réalisation. Il y a effectivement des luttes à gagner contre la souffrance et le désarroi, aussi contre ce qui coupe de la souffrance et du désarroi au point qu’on ne perçoive plus ni l’un ni l’autre. Il faut parfois aussi lutter même contre ceux qui souffrent et désespèrent tant que cela est devenu l’expérience signifiante de leur vie et qu’ils ne peuvent en envisager d’autres. Pour relever ces défis, pour infléchir ces existences, les travailleurs sociaux développent des pratiques.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La pratique est un objet hybride ou un objet « chevelu », au sens de Latour (1995), qui réunit un ensemble d’activités* diverses. Pour saisir cet objet chevelu qu’est une pratique, il faudrait pouvoir tracer le rhizome* de l’ensemble des éléments qu’elle agence. Il serait alors nécessaire de faire voir ce qu’elle suppose comme idées* de l’humain et du monde ainsi que des changements à opérer, ce qu’elle convoque comme connaissances* et croyances*, les discours qui sont produits à son sujet, les désirs* qu’elle actualise et les devenirs* qu’elle fait exister et ceux qu’elle exclut. Il faudrait encore tracer les règles et les normes qu’elle actualise, les obstacles qui s’opposent à la réalisation de ses fins, la ruse mobilisée pour vaincre ou détourner ces barrières.

Nous pouvons parfois redouter qu’une pratique « marche », c’est-à-dire qu’elle produise les effets souhaités sur ses destinataires, non parce qu’elle est efficace, mais bien parce que son efficacité, parfois trop apparente...

© Éditions ies, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search