Version classiqueVersion mobile

83 mots pour penser l’intervention en travail social

 | 
Claude de Jonckheere

Pli

Résumé

Le « pli » est un concept* peu ou pas utilisé dans le travail social. Pourtant, il attire notre attention vers l’individu compris comme processus d’individuation. Le pli permet de construire les problèmes nés de la perplexité que nous pouvons ressentir à l’égard de nos idées*, de nos désirs* et de nos actions*. Il incite à nous intéresser à la manière dont ces idées, désirs et actions nous relient au monde dans lequel nous vivons.
Notre expérience* de l’agir, notamment de l’agir envers autrui, nous indique que parfois ou même souvent nous agissons sans très bien savoir pour quelles raisons comme si des forces nous influençaient sans que nous le sachions. De même, l’expérience que nous avons de notre propre pensée révèle que des idées nous habitent sans que nous en connaissions la provenance et sans que nous sachions comment elles s’articulent à nos autres idées et à nos actions.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il n’y a pas deux individus semblables. Il n’y a qu’un seul monde. Ce double constat indique que l’individu déploie une activité* propre, différente de celle des autres individus, qui lui permet de prendre le monde en lui. Le concept de « pli » permet de saisir cette activité par laquelle, en prenant le monde en lui, il construit sa personnalité et son mode d’existence. Il s’agit d’une activité de « subjectivation »* par laquelle l’individu construit sa singularité. « La subjectivation se fait par plissement » (Deleuze, 1986, p. 111). Pour Leibniz (1995), la matière est constituée de plissements infinis. Le corps humain, la peau, les organes, le cerveau sont composés de multitudes de plis et ce qui est plié présente un intérieur et un extérieur, une face cachée et une face visible, comme un papier ou un tissu que l’on a plié. Le plissement de l’étoffe d’un rideau ou le drapé d’un ample vêtement indique que le pli est aussi une inflexion variant indéfiniment sous l’effet du vent ou d...

© Éditions ies, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search