Version classiqueVersion mobile

83 mots pour penser l’intervention en travail social

 | 
Claude de Jonckheere

Idée

Résumé

Pour résoudre les problèmes qui leur sont posés, les travailleurs sociaux ont besoin de former des idées et non de disposer d’informations. Pour vaincre les résistances au changement des personnes dont ils s’occupent, qui pourtant leur demandent de l’aide pour changer, pour œuvrer dans les paradoxes* que les politiques sociales, les règles institutionnelles et les valeurs sociales génèrent, il faut des idées. Les théories, les conceptions du monde, les valeurs, les croyances et ce que certains auteurs appellent les représentations sont des genres d’idées. La question est de savoir comment nos idées interviennent dans nos perceptions du monde et dans nos actions visant autrui.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’homme et l’idée entretiennent de curieux rapports. L’homme est sensible à l’idée et cette sensibilité est de type « érotique » (Whitehead, 1993, p. 200). Nous ne nous soumettons pas à une idée, nous ne lui obéissons pas, nous sommes séduits et transformés par elle. Dès lors, il convient de considérer une idée non en raison de sa vérité, mais parce qu’elle exerce du pouvoir sur nous. Par exemple, l’idée de l’homme nous a capturés et a fait de nous ces êtres que nous nommons nous-mêmes « hommes ». Dès lors, les idées ont des conséquences et il n’est pas indifférent d’avoir telle idée plutôt que telle autre.

Une idée, ce n’est pas une information, car cette dernière ne dit rien d’inédit alors que l’idée a quelque chose à voir avec la nouveauté ou la création*. Une information, comme le dit Deleuze (2003), est un mot d’ordre ou un ensemble de mots d’ordre. Elle dit ce que nous sommes censés devoir croire ou de nous comporter comme si nous croyions ce que l’information voudrait nous fai...

© Éditions ies, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search