Version classiqueVersion mobile

83 mots pour penser l’intervention en travail social

 | 
Claude de Jonckheere

Existence

Résumé

L’existence est-elle autre chose que la vie* ? Traditionnellement, la vie se définit par ses caractéristiques biologiques alors que l’existence est dotée de l’épaisseur de la conscience. La vie renvoie alors à l’animalité et l’existence à l’humanité. Si nous examinons l’existence d’un point de vue pragmatique, nous pouvons la considérer comme l’expression concrète de la force que nous appelons la vie.
Les interventions en travail social s’adressent à l’existence des personnes auxquelles elles sont destinées. Elles visent l’augmentation de l’intensité de leur existence, elles cherchent à ce que ces personnes effectuent au plus haut degré la puissance* d’exister qui les caractérise. Pourtant, la fonction de normalisation que réalise le travail social, le rôle de « police des pauvres » (Castel, 1995, p. 211) qu’il est parfois amené à jouer ont aussi pour effet une limitation de l’existence des individus. Ceux-ci, pour s’intégrer, doivent apprendre à renoncer à certaines de leurs aspirations et à adopter des comportements normalisés acceptables par l’environnement. Les existences des bénéficiaires de l’action sociale, comme de tout être vivant en société, se déroulent ainsi entre augmentation et limitation de leur intensité. La vulnérabilité des bénéficiaires résultant des difficultés qu’ils ont rencontrées dans leur existence, pour certains, leur inexistence sociale due à un déficit de reconnaissance* a pour effet qu’ils ne peuvent tirer de leur environnement la puissance leur permettant d’accroître l’intensité de leur existence.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Si nous voulons saisir la manière dont les interventions en travail social affectent les existences, il importe de comprendre ce qui caractérise l’existence d’un individu. Afin éviter des spéculations hasardeuses sur sa nature ou sur ce qui serait son essence, l’existence ne peut être comprise que comme existence en acte. Si nous disons que l’existence est en acte, nous affirmons qu’elle est identifiable en tant qu’ayant une unité et qu’elle est liée à d’autres existences sur lesquelles elle agit et qui agissent sur elle. Nous ne sommes pas seuls au monde. « La notion d’existence implique donc la notion d’un environnement d’existences, qui lui sont reliées et cependant au-delà d’elles » (Whitehead, 204, p. 30).

Une existence peut être définie par ses liens avec les autres existences. Ces liens peuvent être compris comme des puissances d’affecter d’autres existences et des puissances d’être affectées. Une existence n’est pas un affect isolé. Elle a une durée qui, pour simplifier, comm...

© Éditions ies, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search