Version classiqueVersion mobile

83 mots pour penser l’intervention en travail social

 | 
Claude de Jonckheere

Entité actuelle

Résumé

L’expression « entité actuelle » empruntée à Whitehead (1995) permet de comprendre que tout ce qui constitue le monde et notamment les êtres humains sont des « entités » ayant une existence, mais que ce que nous expérimentons et savons de cette existence est toujours « actuel » dans le sens où l’instant d’avant cette entité n’était pas exactement ce qu’elle est à l’instant présent et n’est pas encore ce qu’elle sera à l’instant suivant. L’entité, en tant qu’elle est toujours saisissable dans son actualité, c’est-à-dire au moment présent, permet de comprendre quel est le sujet auquel nous adressons nos interventions. L’entité actuelle attire notre attention vers le fait qu’un être existant n’est jamais éternel ou stable, mais qu’il est sans cesse en transformation comme l’est notre propre expérience d’autrui et de nous-mêmes. Seuls nos mots pour désigner des entités sont « éternels » ou stables.
L’entité actuelle est un terme technique dans la philosophie whiteheadienne. Cependant, il nous permet de penser le processus d’individuation de l’être humain et plus largement ce qu’est son existence dans ce qu’elle a de plus réel. « Le mode de devenir d’une entité actuelle constitue ce qu’est cette entité actuelle ; de sorte que les deux descriptions d’une entité actuelle ne sont pas indépendantes. Son “être” est constitué par son “devenir”. C’est le “principe du procès” » (1995, p. 75).

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les entités actuelles « sont les choses réelles dernières dont le monde est constitué. Il n’est pas possible de trouver au-delà des entités actuelles quoi que ce soit de plus réel qu’elles » (Whitehead, 1995, p. 68). Les entités actuelles ne sont pas des choses inertes. Ce sont des « actes de devenir », des « processus » ou des « transitions ». Elles ont cependant une individualité, mais qui est inséparable de la manière par laquelle elles viennent à l’existence, vivent et disparaissent. Une entité actuelle n’est pas un fait statique dépourvu de durée ; dès lors, un être humain ne peut être conçu comme étant constant, mais comme un processus constitué de transitions continues, de passages d’un état à un autre. Les mots que nous utilisons pour désigner une chose ou un être risquent de nous tromper en les définissant une fois pour toutes sans prendre en compte leurs transformations et leur durée.

Le concept formé des termes « entité » et « actuelle » indique que ces entités ont une ess...

© Éditions ies, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search