Version classiqueVersion mobile

83 mots pour penser l’intervention en travail social

 | 
Claude de Jonckheere

Devenir

Résumé

Le devenir n’est pas l’avenir, mais bien quelque chose qui arrive, un événement actuel, mais qui à la fois continue les événements passés et préfigure sans les déterminer les événements à venir. Pour Deleuze, inspiré par Spinoza, ce qui définit un être, humain ou autre vivant, ce n’est pas sa nature, mais son pouvoir d’affecter* d’autres humains, mais aussi des animaux, des plantes ou des choses, et également d’être affecté par ces éléments humains et non humains. C’est, en d’autres termes, ce qu’il fait advenir au monde dans lequel il vit et ce qui lui arrive au contact de ce monde. Deleuze (1996) propose pour construire le problème de ce qui arrive à l’être et de ce qu’il fait arriver aux autres le concept de « devenir ». Le devenir d’une personne n’est pas ce qu’elle risque d’être à l’avenir et ne se confond pas avec les prédictions que la psychologie, la psychopathologie, la sociologie incitent à faire. Ce n’est pas plus ce que, statistiquement, il peut lui arriver de chance ou de malheur. Son devenir n’est pas plus ce que cette personne sera à l’avenir ou l’identité sociale qu’elle adoptera ou qui lui sera attribuée. De même, nous ne pouvons confondre le devenir avec des étiquettes infamantes ou élogieuses qui pourront lui être accolées.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Pour Deleuze, le devenir est un phénomène de « double capture, d’évolution non parallèle, de noces entre deux règnes » (1996, p. 8). C’est, par exemple, la rencontre de la guêpe et de l’orchidée, rencontre productrice du devenir-guêpe de l’orchidée et du devenir-orchidée de la guêpe. « La guêpe devient partie de l’appareil de reproduction de l’orchidée, en même temps que l’orchidée devient organe sexuel de la guêpe » (p. 9). Ensemble, ils forment un « bloc de devenir » réunissant en un même dessein les actes de l’un et de l’autre, la guêpe et l’orchidée et, pour ce qui nous concerne, le travailleur social et la personne à laquelle il s’adresse et, aussi, le chercheur et les personnes investies dans ce qu’il cherche. Les forces qui peuplent chaque être se chevauchent.

Le devenir, ce n’est pas l’avenir. L’avenir d’un bénéficiaire de l’action sociale mobilise l’attention des travailleurs sociaux d’autant plus qu’il est incertain, en raison de sa vulnérabilité due à des difficultés socia...

© Éditions ies, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search