Version classiqueVersion mobile

Fichte und Schelling: Der Idealismus in der Diskussion. Volume II

 | 
Till Grohmann
, 
Lukas Held
, 
Jean-Christophe Lemaitre

Naturlehre / Doctrine de la nature

Philosophie de la nature schellingienne et philosophie populaire fichtéenne : histoire et individualité

Jean-Christophe Lemaitre

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les philosophies de Fichte et de Schelling ont pour caractéristique de se comprendre elles-mêmes comme des systèmes, c’est-à-dire des ensembles organiques dont le rapport entre les différentes parties doit faire l’objet d’une compréhension rationnelle permettant de les saisir comme formant une totalité. À l’époque que nous souhaitons considérer dans cet article, à savoir les années 1805-1806, le système schellingien de l’identité se divise en une philosophie générale et une philosophie spéciale (dont la philosophie de la nature constitue la partie la plus développée) et la philosophie fichtéenne se partage entre un exposé dit scientifique et un exposé dit populaire. Or, le projet même de cette discipline et de cet exposé pose problème dans la mesure où ils viennent s’ajouter dans un cas à une philosophie générale, dans l’autre à un exposé scientifique, qui sont censés être parfaitement autonomes, autofondés et autosuffisants. Pourquoi et comment se présente alors la nécessité soit d...

© EuroPhilosophie Éditions, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search