Version classiqueVersion mobile

Fichte und Schelling: Der Idealismus in der Diskussion. Volume I

 | 
Lukas Held
, 
Jean-Christophe Lemaitre
, 
Till Grohmann

II. Systematische Fragen

Le point de vue du système, entre monisme et dualisme. Les enjeux de la lecture fichtéenne de Schelling pour le perspectivisme transcendantal de la WL (1801–1802)

Quentin Landenne

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La rupture philosophique entre Schelling et Fichte, consommée dans les années 1801-1802, procède de la divergence qu’ils constatent l’un et l’autre de plus en plus clairement dans leur tentative respective de constituer le système de la philosophie au-delà ou en deçà de l’opposition entre idéalisme et réalisme, entre système et vie, entre monisme et dualisme. Pour l’un comme pour l’autre, il s’agit de reconduire les perspectives différenciées de l’exposition philosophique à leur unité systématique. La question décisive qui va se poser est de savoir si, comme le soutient Schelling, le point de vue transcendantal est un point de vue opposé à un autre qui lui serait comme parallèle, i.e. le point de vue de la philosophie de la nature, l’un et l’autre étant appelés à dépasser leur égale unilatéralité en se fondant dans une unité absolue indifférenciée où cette opposition disparaîtrait – ou si, au contraire, le point de vue transcendantal est, comme le veut Fichte, le point d’unité et de...

© EuroPhilosophie Éditions, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search