Version classiqueVersion mobile

Fichte und Schelling: Der Idealismus in der Diskussion. Volume I

 | 
Lukas Held
, 
Jean-Christophe Lemaitre
, 
Till Grohmann

I. Idealismus und Subjektivität

Science et doctrine de la science dans la dernière philosophie de Schelling

Patrick Cerutti

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 1818, Victor Cousin entreprend son premier voyage en Allemagne et rencontre Schelling. Il rapporte un témoignage important quant à l’évolution du philosophe :

Il m'a fait parler pour savoir où j'en étais. Je lui (ai) exposé ma méthode – la manière dont je conçois la Science, – la vie intellectuelle à ses trois degrés – il m'a laissé aller au moins une heure sans m'interrompre. Quand j'eus fini, il me dit : cela n'est pas mal, mais ce n'est pas de la philosophie, c'est si vous voulez une espèce de préparation à l'étude des choses, mais il n'y a rien là de réel, c'est la Science de la Science, ce n'est pas la Science. La Science, c'est l'étude de la vie et de la vie humaine, avec la vie de la nature, c'est-à-dire de la lutte qui constitue le présent. Il faut suivre cette lutte dans ses détails et ses progrès, montrer sa fin, son commencement et sa raison, l'instant où elle n'était pas, celui où elle ne sera plus, et le moyen de la faire cesser, qui est la morale. Il faut s'élever a...

© EuroPhilosophie Éditions, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search