Version classiqueVersion mobile

De la terreur à l’extrême violence

 | 
Petar Bojanić
, 
Guillaume Sibertin-Blanc

Nécropolitique et stratégie minoritaire : mélancolies majeures, spectrologies mineures

Guillaume Sibertin-Blanc

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Nécropouvoir et différence existentielle

Les lieux de ce qu’Étienne Balibar a appelé la « civilité », soit ces non-lieux où la forclusion des médiations symboliques expose au bouclage intraitable, indécidable, et en ce sens tragique, du Réel et de l’Imaginaire1, sont ceux où s’accusent de façon particulièrement aiguë les effets paroxystiques du pouvoir de minorisation, et les impasses auxquelles ils confrontent les figures émancipatrice et transformatrice de la subjectivation politique. Le problème qui nous occupera ici touche au type d’abord dont peut être susceptible cette « autre scène » où la politique se confronte aux limites de transformation de son sujet, et à l’extrême aux processus de sa destruction. Ce qui est donc visé, c’est une entente des limites du politisable qui a ceci de doublement difficile, que ces limites ne se laissent essentiellement repérer que dans l’effondrement de la politique, et qu’elles confrontent la discursivité politique à ses propres limites.

Force es...

© EuroPhilosophie Éditions, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search