Version classiqueVersion mobile

De la terreur à l’extrême violence

 | 
Petar Bojanić
, 
Guillaume Sibertin-Blanc

L’horizon de la violence asymbolique dans la pensée de Pierre Bourdieu

Igor Krtolica

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’œuvre de Pierre Bourdieu témoigne d’une étrange unité. Car il se pourrait bien que ses travaux les plus anciens soient aussi les plus actuels, que l’analyse du sous-prolétariat algérien de la fin des années 1950 anticipe celle des travailleurs précaires et des chômeurs à l’ère du capitalisme néolibéral. « Travail et travailleurs en Algérie, mon livre le plus ancien et, peut-être, le plus actuel »…1 Cet après-coup de Bourdieu sur son œuvre ne retrace pas une lente évolution, comme si une unité s’était progressivement constituée au fil des livres et venait se révéler à la fin ; il fait plutôt résonner la fin avec le commencement, comme si un souterrain les reliait secrètement ou qu’un pont avait été jeté par-dessus l’abîme qui les sépare. Un tel rapprochement s’explique pourtant aisément, pourvu que l’on tienne compte du déplacement historique qui, selon Bourdieu, le sous-tend : la précarité qui frappait conjoncturellement les sous-prolétaires algériens serait devenue une réalité st...

© EuroPhilosophie Éditions, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search