Version classiqueVersion mobile

De la terreur à l’extrême violence

 | 
Petar Bojanić
, 
Guillaume Sibertin-Blanc

Hegel et la conversion de la Terreur

Vladimir Milisavljević

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans une série de trois conférences intitulée « On Politics and History : The Issue of Extreme Violence and the Problem of Civility », Étienne Balibar a puissamment contribué à la reformulation du problème de la violence1. D’après la thèse que l’auteur développe, le problème fondamental des sociétés contemporaines, et, peut-être, leur terrible « originalité », tient au fait que les nouvelles formes de la violence qui les caractérisent ne se laissent plus expliquer selon les schémas que la pensée européenne, de Hobbes et Spinoza jusqu’à Hegel, voire jusqu’à Marx et Lénine, avait mis en place pour venir à terme du problème de la violence ou pour rendre possible sa « conversion ». Celle-ci consisterait à montrer que la violence, bien que destructive, peut néanmoins avoir des effets positifs parce qu’elle s’inscrit dans l’horizon d’une rationalité supérieure. Cependant, dans le cas de la société actuelle, la possibilité et le sens même d’une telle conversion font problème. Qu’il s’agiss...

© EuroPhilosophie Éditions, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search