Version classiqueVersion mobile

Deleuze et la violence

 | 
Vladimir Milisavljevic
, 
Guillaume Sibertin-Blanc

Le nomadisme et l’État

Un cas d’analyse à partir de l’aire géographique turcophone

Oriane Petteni

Entrées d'index

Mots clés :

Turquie, violence, nomadisme

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans les dernières pages du douzième des Mille Plateaux, « 1227. – Traité de Nomadologie : la machine de guerre », Gilles Deleuze et Félix Guattari s’expliquent sur l’intérêt et les limites des concepts de nomade et de nomadisme qu’ils viennent de développer. Ils déclarent alors qu’il s’agit d’une « Idée pure », celle d’une machine de guerre nomade, lancée contre l’État mais que l’État tente toujours de s’approprier. Cette idée de machine de guerre, n’ayant justement pas la guerre pour objet (à l’encontre des guerres d’anéantissement prévues par les états), rencontre la guerre comme supplément, sur son passage, dans sa tentative de faire croître la steppe. Cela n’est pas sans rappeler Abraham, envisagé comme patriarche nomade dans les Frühschriften de Hegel, qui écrit qu’à « l’époque d’Abraham surgirent des villes et les nomades n’eurent plus de place les uns à côté des autres »1.

Nous pouvons donc déjà observer que le phénomène urbain s’oppose au nomadisme, vient ronger ses limites ...

Auteur

Ancienne élève du Master international EuroPhilosophie, amorce une recherche doctorale sur le concept de souveraineté à travers le prisme du nomadisme deleuzien et de la déconstruction derridéenne. Elle a consacré ses premières recherches au concept d'État moderne, sa lecture hegelienne et ses héritages dans la philosophie politique contemporaine, ainsi que sur l'intellectuelle post-coloniale Gayatri Spivak.

© EuroPhilosophie Éditions, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search