Éditions universitaires de Dijon https://books.openedition.org/eud CC0 eud@u-bourgogne.fr Les inscriptions romanesques dans la prose arthurienne du XIII<sup>e</sup> au XV<sup>e</sup> siècle La prose romanesque arthurienne (XIIIe-XVe siècle) fait volontiers référence, au détour du récit, à des inscriptions qu’il est donné de lire à un lecteur fictif, le plus souvent un chevalier errant en quête de sens. À partir d’un large corpus – Lancelot-Graal, Suite du Roman de Merlin, Prophesies de Merlin, Tristan en prose, Roman de Meliadus et de Guiron le Courtois, Perceforest, le Livre du Cuer d’Amor espris de René d’Anjou –, ce sont ces inscriptions que l’on envisagera selon des perspectives littéraires, poétiques, linguistiques et historiques. Comment l’inscription questionne-t-elle les notions d’autorité, d’espace, d’oralité et de mémoire ? En tant qu’elle est écriture, et donc image, dans quelle mesure peut-elle être perçue comme une imago, mentale ou matérielle ? Dès lors qu’elle manifeste le double caractère sacramentel/saint et magique/diabolique de l’écriture, l’inscription participe aussi fréquemment de pratiques magiques et prophétiques, que les romanciers se plaisent à mettre en scène. En prose mais également en vers, anonyme ou signée, brève ou prolixe, mouvante, illisible ou monumentale, reposant sur le métal, la pierre, le bois ou la chair, l’inscription romanesque possède de multiples facettes, qui en disent long sur le pouvoir de l’écrit au Moyen Âge.

]]>
https://books.openedition.org/eud/2656 2024-02-26 Sandrine Hériché Pradeau Éditions universitaires de Dijon fr Éditions universitaires de Dijon
Les lettres françaises et la psychanalyse (1900-1945) Quand, au lendemain de la Grande Guerre, Sigmund Freud s’invita enfin au pays de Descartes, il mit les milieux intellectuels en effervescence et fit apparaître des lignes de faille parfois inattendues. Le dialogue fut d’autant plus vif que la psychanalyse avait été accueillie par les gens de lettres plus que par les médecins. Ce qui donna lieu à une relation passionnelle, marquée par les rivalités et les malentendus. Mais telle était peut-être le prix à payer. Car si l’orthodoxie freudienne eut souvent à souffrir, les lettres françaises tirèrent grand profit de pareille aventure. Mises au défi, la littérature comme la philosophie durent en effet se réinventer pour retrouver une parole propre.

]]>
https://books.openedition.org/eud/2990 2024-02-26 Jacques Poirier Éditions universitaires de Dijon fr Éditions universitaires de Dijon
Identités de l’artiste Érigé en mage à l’âge romantique, l’artiste convoque aisément les notions de sacralité, de sacerdoce, de marginalité, de prestige. Traditionnellement opposé au « bourgeois », il cristallise l’engagement dans la vie esthétique, souvent solidaire d’une critique du monde social. Mais qu’en est-il de l’artiste à l’heure où la pensée et la « mentalité » romantiques semblent largement coupées de leur arrière-plan spirituel et ontologique ?

Confié à la plume de spécialistes en études théâtrales, design, littérature, philosophie, musicologie et arts plastiques, cet ouvrage interdisciplinaire entend contribuer à une déconstruction critique de l’identité de l’artiste. Quel regard porte ce dernier aujourd’hui sur la valeur qu’il constitue ? Quelles stratégies de représentation adopte-t-il à l’ère de la communication et des réseaux sociaux ? Comment investit-il le champ du politique quand les problématiques de genre et de revendications identitaires entrent dans le débat ? Quelle est la pertinence d’une notion comme la vocation lorsque les destinées sociales se traduisent par des parcours hybrides ?

Les textes rassemblés ici fondent sur l’attention aux généalogies historiques de l’artiste l’examen de ses nouvelles identités. Si l’aspiration à s’exprimer subjectivement à travers l’art demeure pour le sujet contemporain d’une extrême puissance, la manière dont elle s’incarne ne cesse d’évoluer, engendrant acuité critique et production d’un imaginaire.

]]>
https://books.openedition.org/eud/3827 2024-02-26 Muriel Plana et Frédéric Sounac Éditions universitaires de Dijon fr Éditions universitaires de Dijon
La Bresse et le pouvoir Le Papier journal de Jean Corton, avocat natif de Bourg-en-Bresse et élu en 1640 syndic du tiers état de Bresse, a été découvert très récemment. Sa publication est organisée ici en deux parties : une exploitation thématique munie de son appareil scientifique, puis l’édition intégrale du texte original, enrichie de notes explicatives.

On découvre ainsi, au jour le jour, les actes émis par un représentant de province qui s’avère le plus souvent réduit au rôle d’exécutant ou d’intermédiaire. Les grands gouverneurs, en effet, jouent encore un rôle politique prépondérant, le pouvoir central se situant à un horizon plus éloigné des États provinciaux. Le détail des correspondances permet de reconstituer les réseaux politiques et prouve la toute-puissance de Henri II de Bourbon-Condé, gouverneur de Bourgogne, ainsi que celle du marquis de Villeroy, chef de l’armée royale durant la terrible guerre de Dix Ans qui ravagea la Franche-Comté et une partie de la Bresse.

]]>
https://books.openedition.org/eud/2460 2024-02-02 Olivier Zeller Éditions universitaires de Dijon fr Éditions universitaires de Dijon
Pionnier de la Résistance 17 juin 1940, l’occupation de Dijon débute. Très vite, de nombreux Dijonnais initient les premières manifestations du refus de la défaite et parmi eux, une famille du quartier Saint-Michel, les Grenier-Godard : Alphonse, ancien combattant de la Première Guerre mondiale, gazé sur le front d’Orient en 1917, Blanche, infirmière engagée dès septembre 1939 et leurs deux jeunes fils, René 15 ans et Jean 11 ans.

Sous l’impulsion de Blanche, la cheffe de réseau, les activités clandestines se développent : évasions de prisonniers, faux papiers, passages de la ligne de démarcation, renseignements, aide aux juifs. Le réseau compte plus de 300 membres en 1942.

Une femme, une famille, un quartier. Comment et pourquoi entrer en Résistance dès l’été 1940 ? Comment fonctionne une organisation clandestine des débuts de la Résistance ? Pourquoi le réseau Grenier-Godard, après avoir été honoré et récompensé, est-il tombé dans l’oubli ? Telles sont les questions auxquelles répond la présente monographie, afin que ce réseau dijonnais sorte enfin des limbes de l’Histoire.

]]>
https://books.openedition.org/eud/675 2023-11-20 Dimitri Vouzelle Éditions universitaires de Dijon fr Éditions universitaires de Dijon
Itinéraires d’hommes, trajectoires d’objets Le présent ouvrage rassemble vingt-deux contributions inédites rédigées par des amis et collègues français et étrangers ainsi que par d’anciens étudiants pour rendre hommage à Daniele Vitali à l’occasion de son départ à la retraite. Leur diversité thématique reflète l’ampleur du spectre des recherches abordées et partagées au cours d'une carrière prolifique. Elles en dressent le bilan tout en définissant de nouvelles perspectives.

Professeur associé de pré-protohistoire et titulaire de la Chaire d’archéologie et antiquités celtiques à l’université de Bologne (1998-2009), membre de la Chaire internationale du Collège de France (2006-2007), puis professeur d’archéologie classique à l’université de Bourgogne (2010-2018), Daniele Vitali a marqué de son empreinte l’archéologie celtique européenne.

]]>
https://books.openedition.org/eud/705 2023-11-20 Arianna Esposito, Nicolas Delferrière et Andrea Fochesato Éditions universitaires de Dijon fr Éditions universitaires de Dijon
Les secrétaires régionaux du Parti communiste français (1934-1939) En se penchant sur les trajectoires de 187 militantes et militants du Parti communiste français détenant un rôle pivot dans l’organisation : les secrétaires régionaux, cet ouvrage propose une réflexion d’histoire sociale du politique basée sur un riche corpus archivistique (archives internes, de police, souvenirs de militants, journaux…). Il renouvelle l’approche de l’étude du communisme en France en comblant un vide historiographique. Plusieurs études ont été consacrées aux cercles dirigeants du Parti communiste, mais qu’en est-il des cadres intermédiaires ? Alternant entre le local et l’international, mais aussi entre le bas et le haut de l’organisation, ce travail prend comme cadre chronologique le moment Front populaire, période de transformation profonde du PCF. Du tournant antifasciste de 1934 à l’interdiction du parti en 1939, en passant par les grèves de 1936 et la guerre d’Espagne, comment vivent et luttent ces communistes désormais ambassadeurs d’un parti de masse en quête de respectabilité, entre injonctions du centre et attentes de la base ?

]]>
https://books.openedition.org/eud/2236 2023-11-20 Dimitri Manessis Éditions universitaires de Dijon fr Éditions universitaires de Dijon