Version classiqueVersion mobile

La Naissance des langues romanes

 | 
Maria Selig

Introduction

Maria Selig

Texte intégral

1L’histoire des sociétés humaines ne saurait accepter les frontières. Ni celles des langues, ni celles des nations, et encore moins celles des disciplines scientifiques. Forts de cette évidence, les historiens de l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse se sont autorisés à inviter le Pr. Dr. Maria Selig.

2Le parcours intellectuel et universitaire de Maria Selig suffisait à impressionner : après des études à Würzburg, Rennes et Fribourg-en-Brisgau, Professeur ordinaire à l’Université Humboldt de Berlin, puis à l’Université de Ratisbonne (Regensburg), elle compte parmi les meilleurs spécialistes de l’histoire et de la linguistique des langues romanes, particulièrement du français et de l’italien. Cette seule qualité justifiait qu’on l’appelât à Avignon. Nous avons désiré davantage.

3Le spectacle de l’inventivité humaine, à travers l’espace et le temps, suscite l’espoir que, d’un dialogue fécond entre les littératures, les arts du langage et l’histoire, émergent de nouvelles questions, des approches communes et des méthodes expérimentales, aux confins des disciplines traditionnelles.

4Et quel terrain serait plus propice à de tels échanges, que la terre d’Avignon et du Comtat Venaissin, qui nourrit pendant des siècles les trois rameaux unis du latin, du français et de l’occitan, et sut, sans en privilégier aucun, engendrer une histoire et un patrimoine sans pareils ? Il convient de dire enfin notre gratitude à Dorothea Kullmann, professeur à l’Université de Toronto, qui nous a autorisés à exploiter ici un texte que Maria Selig lui avait confié.

5L’enseignement de Maria Selig va ainsi bien au-delà des constats sur les contingences et les hasards de la diversité linguistique : l’ancrage dans les patrimoines, tant immatériels que matériels, sombre dans la vanité obtuse s’il ne se confronte à l’interdisciplinarité et aux ouvertures internationales, signes et chances de notre Université.

Auteur

Professeure de linguistique et philologie romane à l’université de Ratisbonne (Allemagne). Elle a fait ses études à Wurzbourg (Allemagne), Rennes (France), Fribourg en Brisgau (Allemagne) et Munich (Allemagne), et a fait partie de l’équipe de recherche de la Deutsche Forschungsgemeinschaft « Oralité et scripturalité », à Fribourg. Actuellement, elle est membre de l’école doctorale « Textualité de la pré-modernité » (Textualität in der Vormoderne) au sein du réseau d’excellence « Elitenetzwerk Bayern ». Ses recherches portent en particulier sur la linguistique historique et sur le passage à l’écrit des langues romanes au Moyen Âge.

© Éditions Universitaires d’Avignon, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search