Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Ex ducere

 | 
Alexis Gruss
, 
Firmin Gruss

Avant-propos

Philippe Ellerkamp

Texte intégral

1Madame la Vice-Présidente du Conseil départemental de Vaucluse, Monsieur le Président du Grand Avignon, chères étudiantes, chers étudiants, mesdames et messieurs, chers collègues, très cher Alexis Grüss, je me réjouis de vous accueillir aujourd’hui dans cette belle université que j’ai l’honneur et la lourde charge de présider, afin d’y honorer votre art et sa transmission et de lancer le PACE, le Pôle d’Action Culturelle Équestre.

2C’est un projet qui résume à lui seul les difficultés rencontrées en matière de politique culturelle, cette tension qui existe entre d’une part le règne de l’événement, celui qui peut faire briller, qui peut être une satisfaction, qui peut apporter une récompense, mais qui pousse aussi à l’inventivité, à chaque spectacle, d’autre part la nécessité de prendre le temps de la transmission, de la conservation et de préparer l’accueil de vos œuvres par tous les publics.

3Si le patrimoine culturel et immatériel procède du temps long, il a vocation à être transmis de génération en génération. L’art dans lequel vous faites vos offices, ce patrimoine vivant que vous nous offrez, l’art du cirque, est d’autant plus fragile qu’il est intangible, il vit et vibre dans le regard des spectateurs. Dès lors la nécessité de la sauvegarde de ce patrimoine inestimable impose sa transmission, un lieu dédié à cette transmission, adapté, et des êtres en charge d’en détenir les clefs pour le faire revivre à chaque événement. C’est cette belle entreprise que nous saluons aujourd’hui, à laquelle vous vous consacrez en ayant inventé le Pôle d’Action Culturelle Équestre, et nous vous en remercions.

4Quel chemin parcouru en une petite année depuis votre premier passage à l’université d’Avignon, il y a un peu moins de 12 mois : au printemps dernier, vous donniez une représentation dans l’une des cours de l’université avec le cirque. Le cheval dans une université, ce n’était déjà pas commun. Je me souviens personnellement de votre émotion, à ce moment là. Je peux vous rassurer, vous n’étiez pas le seul à vivre intensément ce moment, plusieurs d’entre nous, universitaires, personnels, étudiants, tous attachés au rôle culturel de notre université, à la signification de la culture pour la jeunesse dans notre territoire en ces temps de doutes, en ces temps troublés de perte de repères, se sont émus également devant votre spectacle, très complet, mêlant plusieurs arts, sachant stimuler l’émotion, chez les plus jeunes comme chez les plus âgés.

5C’est autour de cette soirée qu’est née l’idée d’un rapprochement entre le cirque Alexis Grüss et l’université. Vous faites vivre des cultures traditionnelles, vous les faites évoluer, vous créez de la culture contemporaine, actuelle. Nous, universitaires, nous sommes des professionnels de la conservation, du patrimoine, de la transmission des savoirs et quand tout va bien de la création de nouveaux savoirs. Nous ne pouvions que nous rencontrer, même si nous ne savions pas trop à cette époque là où nous irions. En une année nous sommes arrivés à ce lancement officiel de votre Pôle d’Action Culturelle Équestre, c’est déjà une belle réussite et je tiens à vous en remercier.

Auteur

Président de l’Université d’Avignon

© Éditions Universitaires d’Avignon, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540