Version classiqueVersion mobile

La traduction n’existe pas, l’intraduisible non plus

Synge, O’Casey, Joyce, Beckett, etc.

La forme la plus primitive de toute littérature, c’est le cri inarticulé du premier homme devant un univers mystérieux, incompréhensible. Après, les choses se sont civilisées, mondanisées, compliquées, obscurcies.

Note de l’éditeur

Ce texte est issu de la conférence du 29 avril 2010 à La Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon dans le cadre de la Sonde-Code/Traduction organisée par Emmanuel Guez.

  • Éditeur : Éditions Universitaires d’Avignon
  • Collection : Entre-Vues
  • Lieu d’édition : Avignon
  • Année d’édition : 2011
  • Publication sur OpenEdition Books : 01 octobre 2019
  • EAN (Édition imprimée) : 9782357680180
  • EAN électronique : 9782357681002
  • DOI : 10.4000/books.eua.1119
  • Nombre de pages : 60 p.
Denise Merkle
Préface
René Agostini
La traduction n’existe pas, l’intraduisible non plus.

Synge, O’Casey, Joyce, Beckett, etc.

© Éditions Universitaires d’Avignon, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

OpenEdition Books

Disciplines

Littérature

Thèmes

Littératures
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search