Version classiqueVersion mobile

Le charme du Maure

 | 
Frédéric Alchalabi

Avant-propos

À mes proches

Texte intégral

1Le charme du Maure est une version remaniée de l’inédit de mon dossier d’habilitation à diriger des recherches, soutenue le 10 décembre 2016 à l’Université Paris-Sorbonne et dont la garante était Madame le Professeur Hélène Thieulin-Pardo. Je souhaite exprimer, dans les lignes qui suivent, ma profonde gratitude envers tous ceux qui ont contribué à rendre possible la rédaction et la publication du livre.

2Je remercie tout d’abord les établissements ou organismes espagnols madrilènes (Archivo Histórico de Protocolos de Madrid, Biblioteca de la Real Academia de la Historia), grenadins (Archivo del Patronato de la Alhambra y del Generalife, Museo de la Casa de los Tiros, Delegación de Cultura, Turismo y Deporte en Granada) qui ont autorisé la reproduction des documents (photographies, portraits, manuscrits) illustrant les pages de l’ouvrage. Je remercie Monsieur José Antonio Almagro – propriétaire de la maison des Alnayar à Úbeda, que j’ai visitée avec Madame Eva María Castro Martos, guide impeccable – qui a aimablement accepté que la photographie de la façade de la demeure figure dans Le Charme du Maure.

3Mesdames Lynda Carlut et Fabienne Rocher, membres du service du prêt entre bibliothèques de l’Université de Nantes, ont été d’une grande aide : grâce à leur efficacité, j’ai eu accès aux différents articles et livres dont j’ai eu besoin, conservés dans des bibliothèques universitaires françaises et étrangères.

4Madame Maria do Rosário Ferreira, de l’Université de Coimbra, et Monsieur José Augusto Pereira de Sotto Mayor Pizarro, de l’Université de Porto, m’ont apporté leur aide à propos du manuscrit 431 vermelho de la Biblioteca da Academia das Ciências de Lisbonne, ce dont je leur sais gré.

5Je remercie Monsieur le Professeur Francisco Rico, de la Universitat Autònoma de Barcelone et membre de la Real Academia Española, par l’intermédiaire de qui j’ai pu correspondre avec Monsieur Gonzalo Pontón, de la Universitat Autònoma de Barcelone, lequel m’a fort aimablement envoyé un exemplaire électronique de la thèse qu’il a consacrée à Fernando de Pulgar, dirigée par Monsieur Rico et soutenue en décembre 1998, qui n’est disponible que sous forme de microfilm.

6J’adresse mes remerciements aux membres du jury de mon dossier d’habilitation à diriger des recherches – Mesdames les Professeurs Mercedes Blanco, Alexandra Merle, Patricia Rochwert-Zuili, Hélène Thieulin-Pardo et Messieurs les Professeurs Jean-Pierre Jardin et Alberto Montaner – ainsi que Messieurs les Professeurs Georges Martin et Bernard Vincent : tous – par leurs encouragements, par leurs remarques, par leurs conseils ou par leurs marques de sympathie – ont apporté quelque chose au livre que le lecteur a sous les yeux.

7L’équipe CLEA (Civilisations et Littératures d’Espagne et d’Amérique du Moyen Âge aux Lumières, EA 4083), au sein de laquelle j’ai la chance de faire mes recherches, a généreusement apporté son soutien financier à la publication de mon ouvrage. J’exprime ma gratitude aux responsables d’e-Spania Books, qui ont accepté de publier Le charme du Maure.

8Je remercie, enfin, les miens. Leur présence à mes côtés est précieuse.

Normes de transcription des manuscrits. Illustrations

9Afin de mener à bien l’enquête, la consultation d’un ensemble d’œuvres manuscrites s’est révélée indispensable. La plupart des documents utilisés sont inédits : aucun n’a fait l’objet d’éditions critiques. Dès lors, il a été nécessaire d’élaborer une base documentaire fiable, transcrite en fonction de critères uniformes précisément définis.

  • 1 Les recommandations de CHARTA se trouvent aux pages 51-56 de Pedro SÁNCHEZ-PRIETO BORJA, La edición (...)

10C’est à partir des propositions faites par le réseau international CHARTA (Corpus Hispánico y Americano en la Red : Textos Antiguos) – coordonné et dirigé par Pedro Sánchez Prieto-Borja, de l’Université d’Alcalá – que les transcriptions ont été effectuées1. L’édition critique du Tractado del origen de los reyes de Granada sera publiée dans e-Spania Books ; aussi, les normes de transcription des manuscrits cités dans l’enquête et celles de l’édition critique de l’ouvrage sont identiques.

11Le choix a été fait de ponctuer le texte en respectant les règles modernes de la ponctuation. Des sections définies en fonction de leur contenu, absentes des manuscrits reproduisant l’œuvre, ont été distinguées.

12Le choix a également été fait de régulariser l’orthographe et non pas de la moderniser. La régularisation de l’orthographe du manuscrit a contribué à la disparition de variantes graphiques. Ainsi :

  • /i/ et /j/ à valeur vocalique sont écrits /i/

  • le /i/ final (mui, hai) est rendu par /y/ (muy, hay)

  • /u/ et /v/ à valeur vocalique sont devenus /u/

  • /v/ et /u/ à valeur consonantique (uiuo, cavo) sont rendus par /v/ ou /b/ en fonction de l’orthographe actuelle (vivo, cabo)

  • les groupes /ff/, /ss/, /rr/ et /Rr/ sont réduits à /f/, /s/, /r/

  • le /h/ initial est maintenu même s’il disparaît du mot en espagnol actuel (horden)

  • le /b/ à l’intérieur de mots comme cibdad, cabdal, subcesos est conservé

  • à propos de /c/ et /ç/ : /c/ apparaît devant /e/ et /i/ et /ç/ devant /a/, /o/, /u/

  • /c/ et /z/ sont maintenus dans facer/fazer

  • /c/ remplace /sç/ devant /e/ et /i/  

  • les groupes /sc/, /sp/ placés à l’initial du mot sont écrits /esc/ et /esp/

  • /n/ à valeur de /ñ/ (dona) devient /ñ/ (doña)

  • /m/ remplace /n/ en position implosive devant /b/ et /p/ (tanbien devient tambien)

  • /j/ est choisi devant /e/ et /i/ à la place de /g/ 

  • /x/ est conservé dans des formes comme dixo

  • /ll/ est maintenu dans des mots comme illustre

  • conservation des formes savantes (tractado, quatro)

  • une seule orthographe est choisie pour la préposition y alors qu’elle apparaît sous les formes i et y dans le manuscrit.

13Les majuscules sont réservées aux noms propres ou bien aux mots situés au début de la phrase. La forme xpo est développée sous celle de christiano. La séparation des adverbes n’est pas maintenue. Les formes du type delos et destos sont devenues de los et de estos ; celles comme decillo sont conservées. Le passage d’un folio à un autre est précisé par le biais de l’indication /fol. xr/ ou /fol. xv/. Les accents écrits que le lecteur verra sont ceux portés par les copistes des manuscrits ; les critères d’accentuation écrite – sur certaines formes verbales conjuguées, par exemple – de l’espagnol moderne n’ont pas été retenus.

14Les erreurs de lecture ou de copie de l’auteur du manuscrit sont indiquées par le biais de la locution sic et corrigées en note. Les corrections apportées au texte édité figurent entre crochets : […].

15La part des illustrations, dans l’enquête, est importante. Leur vocation principale est de contribuer à la démonstration entreprise. Sauf indication contraire, je suis l’auteur des photographies insérées dans Le charme du Maure.

Notes

1 Les recommandations de CHARTA se trouvent aux pages 51-56 de Pedro SÁNCHEZ-PRIETO BORJA, La edición de textos españoles medievales y clásicos. Criterios de presentación gráfica, San Millán de la Cogolla : Cilengua, 2011. Elles sont mises à jour sur le site internet de CHARTA : https://www.redcharta.es/criterios-de-edicion/, page consultée le 28 novembre 2019. Voir également les critères de transcription et d’édition proposés par Ignacio ARELLANO, « Edición crítica y anotación filológica en textos del Siglo de Oro. Notas muy sueltas », in : Ignacio ARELLANO, Jesús CAÑEDO, Crítica textual y anotación filológica en obras del Siglo de Oro : actas del Seminario internacional para la edición y anotación de textos del Siglo de Oro, Pamplona, Universidad de Navarra, abril 1990, Madrid : Castalia, 1991, p. 563-586, Alberto BLECUA, Manual de crítica textual, Madrid : Castalia, 1983, Antonio Cristino FLORIANO CUMBREÑO, Curso general de paleografía y paleografía diplomática española, 2 t., Oviedo : Secretariado de Publicaciones de la Universidad de Oviedo, 1946, David MACKENZIE, A Manual of Manuscript Transcription for the Dictionary of the Old Spanish Language (édition revue et augmentée par Ray HARRIS-NORTHALL), Madison : Hispanic Seminary of Medieval Studies, 1997, Corinne MENCÉ-CASTER, « L’édition de textes médiévaux : quels critères pour quels lecteurs ? », Cahiers de linguistique médiévale hispanique, 22, 1998-1999, p. 17-31, Agustín MILLARES CARLO, Tratado de paleografía española, 3 t., Madrid : Espasa Calpe, 1983, Miguel Ángel PÉREZ PRIEGO, La edición de textos, Madrid : Editorial Síntesis, 1997, Pedro SÁNCHEZ-PRIETO BORJA, Cómo editar los textos medievales. Criterios para su presentación gráfica, Madrid : Arco Libros, 1998.

© e-Spania Books, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search