Éditions et Presses universitaires de Reims https://books.openedition.org/epure CC0 presses.universitaires@univ-reims.fr Les langues des Habsbourg Ce volume, issu des travaux du programme « Les Habsbourg en Europe : échanges, transmissions, représentations » soutenu par les équipes ERLIS (Université de Caen), CIRLEP (Université de Champagne) et CERCLL (Université de Picardie), s’intéresse à la perception et aux usages des langues vernaculaires dans les territoires gouvernés par les Habsbourg à l’époque moderne. Les onze articles réunis ici explorent les pratiques linguistiques dans les échanges épistolaires entre les membres des deux branches de la dynastie aux XVIe et XVIIe siècles et esquissent un examen comparatif de la manière dont fut géré le plurilinguisme dans les possessions de la monarchie espagnole à la même période et dans celles du Saint-Empire jusqu’au XVIIIe siècle.

]]>
https://books.openedition.org/epure/2972 2024-03-12 Eric Leroy du Cardonnoy et Alexandra Merle Éditions et Presses universitaires de Reims fr Éditions et Presses universitaires de Reims
Les Habsbourg en Europe Ce volume consacré aux relations entre les deux branches de la dynastie de Habsbourg à l'époque moderne s’intéresse aux modalités d’une construction identitaire et soumet à l’analyse l’idée d’une politique conjointe de la Maison d’Autriche en Europe, avant d’aborder, dans plusieurs études de cas, la circulation à travers les possessions des Habsbourg d’individus appartenant non pas aux seules élites mais à des milieux sociaux et professionnels variés – artistes, ecclésiastiques, marchands et savants.

]]>
https://books.openedition.org/epure/2412 2024-02-23 Eric Leroy du Cardonnoy et Alexandra Merle Éditions et Presses universitaires de Reims fr Éditions et Presses universitaires de Reims
Les villes des Habsbourg du <span style="font-variant:small-caps;">xv</span><sup>e</sup> au <span style="font-variant:small-caps;">xix</span><sup>e</sup> siècle Qu’y a-t-il de « typiquement » habsbourgeois dans le réseau des villes placées plusieurs siècles durant sous la domination de la dynastie impériale ? Lieu de production artistique et intellectuelle, cœur économique, centre décisionnel, l’espace limité de la ville agit en interaction avec l’empire. Les contributions rassemblées ici étudient les influences et les échanges (relations économiques, culture politique, productions artistiques) qui ont façonné les territoires gouvernés par les Habsbourg en Espagne, en Italie, aux Pays-Bas, en Hongrie, en Autriche et en Amérique, de l’époque moderne à l’époque contemporaine. Les traces de ces interactions témoignent du rôle exceptionnel qu’a joué la coopération urbaine dans le fonctionnement d’une monarchie composite.

]]>
https://books.openedition.org/epure/2491 2024-02-23 Ludolf Pelizaeus Éditions et Presses universitaires de Reims fr Éditions et Presses universitaires de Reims
Aufklärungsdiskurse in der deutschsprachigen Regionalpresse Zentraleuropas (1800-1920) Les articles réunis dans le présent volume s’intéressent aux journaux de langue allemande ayant paru en Europe centrale au cours du « long XIXsiècle » et aux survivances de l’esprit des Lumières repérables dans la presse régionale de l’empire des Habsbourg. D’éminents spécialistes analysent le transfert des idées « éclairées » dans la presse centreuropéenne et posent la question de l’existence de modèles propres de l’Aufklärung dans cette partie de l’Europe. Les contributions, rédigées en langue allemande, sont accompagnées de résumés en français et en anglais.

]]>
https://books.openedition.org/epure/2541 2024-02-23 Thomas Nicklas et Matjaž Birk Éditions et Presses universitaires de Reims de Éditions et Presses universitaires de Reims
Du jeu dans la théorie de la lecture Après deux années dédiées aux « Paroles de lecteurs » et dans le sillage des Rencontres de Reims qui firent dialoguer les problématiques du jeu et de la parole, le séminaire Approches Interdisciplinaires et internationales de la lecture ouvre ici un nouveau volet de son investigation portant sur le contenu notionnel de la « lecture comme jeu » dont la modélisation est partiellement liée à l’histoire des recherches rémoises en la matière.

Il s’agit en quelque sorte de faire jouer la théorie de différentes manières ce qui conduit, à partir de l’idée de jeu littéraire, à interroger un réseau de notions associées dans leurs implications linguistiques et philosophiques, sans oublier de soumettre l’idée de la littérature ainsi conçue à la pratique des textes d’écrivains.

]]>
https://books.openedition.org/epure/2156 2023-10-09 Christine Chollier, Anne-Élisabeth Halpern et Alain Trouvé Éditions et Presses universitaires de Reims fr Éditions et Presses universitaires de Reims
Cinq études sur Aragon Théatre/Roman Le dernier roman d'Aragon, dans lequel les commentateurs ont parfois cru discerner un affaiblissement de la veine littéraire, préfigure le nouveau millénaire en cours, marqué par les effondrements multiples et la révision des cadres de pensée qui avaient paru s’imposer jusqu’alors. Théâtre/Roman traite du théâtre au propre et au figuré, dans un jeu de miroir entre les protagonistes de la représentation – acteur, metteur en scène – et le théâtre intérieur de l’écriture romanesque. La voix tragique de l’Écrivain et de ses doubles, confrontés à la faillite d’un idéal révolutionnaire néanmoins réaffirmé, trouve des échos dans d’autres œuvres du passé et d’autres époques qui l’universalisent. Le face-à-face vertigineux entre roman et théâtre, par l’orchestration poétique de la composition d’ensemble, ouvre pour le lecteur un espace inédit d’exploration, nommé ici, avec l’assentiment tacite d’Aragon, arrière-texte. Un passage de relais est suggéré: « Dans ce que je vois, il y a toujours ce que je ne vois pas ».

]]>
https://books.openedition.org/epure/2181 2023-10-09 Alain Trouvé Éditions et Presses universitaires de Reims fr Éditions et Presses universitaires de Reims
Régimes poétique et romanesque de la fiction La fiction comme agencement dactions renvoie au premier abord à un corpus romanesque extensible aux expressions cinématographique, voire théâtrale, sans recouvrir pour autant tout le champ littéraire. Ce volume propose d’en ouvrir la définition à d’autres corpus, notamment poétiques, plus ou moins rebelles à toute description en termes de fable ou d’histoire. La parenté étymologique entre fiction et figure dans les langues romanes oriente vers cette acception générale susceptible d’englober tous les discours comme le fait Mallarmé : la fiction « semble être le procédé même de l’esprit humain »./> Il s’agit ici d’examiner le lien entre des pratiques d’écriture-lecture et une certaine idée de la fiction, trompeusement uniformisée sous un vocable commun, en s’attachant notamment aux écritures d’auteurs butant sur la fiction romanesque en lien avec l’idée qu’ils s’en font, ou ayant publié séparément des recueils poétiques et des romans. Et nous tenterons aussi plus largement, grâce aux philosophes, linguistes, et spécialistes d’autres cultures, de déterminer si vraiment tous les discours relèvent de la fiction au même degré.

]]>
https://books.openedition.org/epure/2203 2023-10-09 Christine Chollier, Anne-Élisabeth Halpern, Audrey Louyer et Alain Trouvé Éditions et Presses universitaires de Reims fr Éditions et Presses universitaires de Reims
Parcours de la reconnaissance intertextuelle Le premier numéro de la collection « Approches interdisciplinaires de la lecture » se propose de revisiter sous un angle nouveau ce qui est peut-être la question littéraire par excellence : l’intertextualité. Sous le signe de la reconnaissance, acte philosophique et esthétique, le volume tente de faire apercevoir cette vue renouvelée en sollicitant différentes spécialités : théorie de la lecture, littérature française, comparée ou de langue étrangère.

]]>
https://books.openedition.org/epure/664 2023-09-11 Marie-Madeleine Gladieu et Alain Trouvé Éditions et Presses universitaires de Reims fr Éditions et Presses universitaires de Reims
Lecture et altérités Lecture et altérités est le second volume de la collection « Approches interdisciplinaires de la lecture ». Il rassemble les communications présentées durant le séminaire interdisciplinaire tenu à Reims en 2006-2007. Après « Parcours de la reconnaissance intertextuelle » (session 2005-2006), il s’agissait d’élargir la perspective, de montrer que ce lieu commun du discours contemporain, l’altérité, se décline sous diverses formes : intertextuelles encore, mais aussi culturelles, sémiotiques, psychiques, génériques ; altérités de personnes ou de caractères… Selon l’angle de vue pris sur le texte à lire, selon la discipline convoquée pour penser l’autre, il faut ainsi concevoir des altérités, ce qui ouvre la voie à de nombreux croisements des perspectives. En attestent les contributions de chercheurs venus de France et d’ailleurs : linguistes, comparatistes, spécialistes de littérature française, espagnole, anglaise, qui ont contribué à enrichir ce volume. Les articles s’adressent à tout public intéressé par le rapport entre littérature et lecture.

]]>
https://books.openedition.org/epure/722 2023-09-11 Alain Trouvé et Marie-Madeleine Gladieu Éditions et Presses universitaires de Reims fr Éditions et Presses universitaires de Reims
Lire l'hétérogénéité romanesque Lire l’hétérogénéité romanesque, troisième volume de la collection « Approches interdisciplinaires de la lecture », rassemble les communications présentées dans le cadre du séminaire AIL tenu à Reims en 2007-2008. La catégorie de l’hétérogène, comme celle de l’autre, objet du séminaire de l’an passé, traverse toutes les disciplines. De la simple différence d’éléments composant un tout selon une unification que certains qualifieront de dialectique, à la dissemblance plus accusée mettant en péril la belle unité du tout ainsi formé, se laisse déjà entrevoir l’ambivalence de l’hétérogénéité. La première partie de ce volume s’attache à en étudier les effets dans le cadre spécial de « L’expérience de lecture romanesque ». La seconde, « Lire la peinture par le roman ou le roman par la peinture ? », s’intéresse aux problèmes posés par l’association entre écriture romanesque et expression picturale. Complémentarité ? Coprésence dérangeante ? Deux formes encore de l'hétérogénéité.

]]>
https://books.openedition.org/epure/838 2023-09-11 Marie-Madeleine Gladieu et Alain Trouvé Éditions et Presses universitaires de Reims fr Éditions et Presses universitaires de Reims
Voir et entendre par le roman « Voir et entendre par le roman » réunit les actes du séminaire Approches Interdisciplinaires de la Lecture (AIL4), tenu à Reims en 2008-2009. De la vision au sens propre du terme à la représentation mentale en passant par toutes les formes de l'imaginaire, il n'est pas aisé de dire ce que le lecteur de roman voit effectivement par le double prisme de la fiction et de l'écriture. Le roman lui donne également à entendre au sens acoustique du terme et peut-être au-delà, selon des modalités variées, de l'audition racontée à la musique mimée par le texte romanesque, par quoi l'écriture narrative tend vers le poème. Le présent volume, approfondissant la notion d'hétérogénéité romanesque, objet du précédent séminaire, explore ces deux voies de l'expérience humaine. Il en étudie les affinités et décalages, à partir d'un corpus varié, brassant les époques et les aires culturelles. L'étude littéraire se nourrit au passage de réflexions anthropologiques, linguistiques et esthétiques.

]]>
https://books.openedition.org/epure/975 2023-09-11 Marie-Madeleine Gladieu et Alain Trouvé Éditions et Presses universitaires de Reims fr Éditions et Presses universitaires de Reims
Intertexte et arrière-texte : les coulisses du littéraire L'intertextualité avait fait l'objet en 2005-2006 de la session inaugurale du séminaire Approches Interdisciplinaires de la Lecture (AIL1). Si le concept demeure central pour appréhender le processus de création littéraire, peut-être n'est-il pas suffisant. L’arrière-texte entrevu en 2008-2009 serait-il le complément attendu et l’outil nécessaire pour penser la complexité ? Telle est la voie nouvelle explorée lors de la session 2009-2010 dans les deux domaines de la poésie et du roman. Les communications reprises dans le présent volume en restituent l’essentiel.
L’arrière-texte procède, non de la théorie pure, mais de l’intuition d’écrivains nourris de deux cultures, russe et française. Il désigne tout ce qui se trouve en amont de la création littéraire, appréhendée selon ses deux versants auctorial et lectoral. On peut le concevoir comme le réseau d’associations présidant à l’effet littérature : associations verbales, sensorielles, cognitives, qui englobent et dépassent le phénomène d’intertextualité.

]]>
https://books.openedition.org/epure/1073 2023-09-11 Marie-Madeleine Gladieu et Alain Trouvé Éditions et Presses universitaires de Reims fr Éditions et Presses universitaires de Reims
Déclinaisons de l'arrière-texte La fécondité du séminaire « Intertexte et arrière-texte » (AIL5) a conduit à remettre en chantier en 2010-2011 la notion toute nouvelle d'arrière-texte afin de mieux en cerner la validité et les limites éventuelles. Tel est le sens de ce sixième volume. L'arrière-texte correspond au faisceau complexe de données textuelles et iconographiques, de circonstances personnelles et collectives qui participent du mouvement de création dans la demi-conscience de l’écriture. A ce titre il inclut et dépasse le seul champ intertextuel. Sa reconstitution par le lecteur, toujours partielle, participe du processus de synthèse propre à l’écriture littéraire. Il se pourrait qu’avec cette ultime notion, produite dans l’effervescence des années 1960-1970 et temporairement oubliée, l’intuition des artistes ait précédé la critique et soit le chaînon manquant permettant de penser dans toute sa complexité le phénomène de création.

]]>
https://books.openedition.org/epure/1106 2023-09-11 Marie-Madeleine Gladieu, Alain Trouvé et Jean-Michel Pottier Éditions et Presses universitaires de Reims fr Éditions et Presses universitaires de Reims
Les référents du littéraire Le processus de création littéraire, qu'essaie d'appréhender l'étude de l'arrière-texte, met en jeu un triple rapport : au monde extérieur, théâtre de nos vies individuelles et collectives, au monde intérieur des pensées conscientes ou inconscientes, aux œuvres littéraires ou artistiques qui font jouer ensemble ces deux mondes. Dès lors se repose la question du ou plutôt des référents, cette catégorie hétérogène étant envisagée ici sur un mode pluriel. L’espace – géographique, psychique, sémiotique – pourrait être la notion aidant à concevoir l’articulation de cette pluralité à l’œuvre dans la relation littéraire.

]]>
https://books.openedition.org/epure/1226 2023-09-11 Marie-Madeleine Gladieu, Jean-Michel Pottier et Alain Trouvé Éditions et Presses universitaires de Reims fr Éditions et Presses universitaires de Reims
Le corps à l'œuvre L'implication du corps dans la création artistique ne fait guère de doute : il constitue la quatrième dimension de l'arrière-texte, la plus secrète. Il en va de cette entité fuyante, proche et insaisissable, comme du temps selon saint Augustin : on croit savoir ce dont il s’agit, mais si on y réfléchit un peu, tout se brouille. Cet en-deçà du langage, culturellement (re)construit, fonctionne dans la langue comme un signe articulé à un référent barré, inaccessible. Encodant symboliquement la trace refoulée de pulsions ou hantée par la présence de cet innommable, la langue littéraire joue néanmoins le double jeu d’inscrire et d’ex-crire le corps, selon le mot d’Antonin Artaud.

]]>
https://books.openedition.org/epure/1421 2023-09-11 Marie-Madeleine Gladieu, Jean-Michel Pottier et Alain Trouvé Éditions et Presses universitaires de Reims fr Éditions et Presses universitaires de Reims
Articuler le fantasme et l'histoire Le présent volume qui rassemble les contributions au séminaire Approches Interdisciplinaires de la Lecture pour l'année 2013-2014 s’est donné pour objet, dans le prolongement de la réflexion sur « le corps à l’œuvre », d’interroger les articulations du fantasme et de l’Histoire. Corps, obsessions et histoire, personnelle et collective, sont en effet des éléments indissociables. Les études portent, dans la tradition de la collection, sur des romans de différentes aires culturelles, de l’Antiquité à nous jours. Il s’agit toujours d’explorer l’arrière-texte à l’œuvre chez l’auteur et le lecteur, autrement dit d’arpenter à notre façon « les sentiers de la création ».

]]>
https://books.openedition.org/epure/1458 2023-09-11 Marie-Madeleine Gladieu et Jean-Michel Pottier Éditions et Presses universitaires de Reims fr Éditions et Presses universitaires de Reims
La résonance lectorale À quoi tient qu'une œuvre littéraire nous émeut, nous touche, nous donne à penser ? L’incursion dans l’imaginaire de l’autre, dans ses fantasmes, la reconnaissance des éléments de l’histoire (la grande et la petite) convoqués dans le roman, la pièce de théâtre ou le poème viennent élargir notre expérience. Toute création est sans doute dépassement d’un donné arrière-textuel par la confrontation avec la langue, ses contraintes et ses potentialités. Mais que se passe-t-il si l’on replace l’acte créatif dans la relation littéraire comme co-création ? C’est ce phénomène d’écho qu’explore, sous le nom de résonance, le présent volume, dixième de la collection Approches Interdisciplinaires de la Lecture, entre harmonie et dissonance, dans la confrontation des espaces socioculturels liés à la production du texte et à ses lectures successives, dans la recherche, par-delà les problèmes de longueur d’onde, d’un noyau de vérité à exhumer ou à faire advenir.

]]>
https://books.openedition.org/epure/1478 2023-09-11 Marie-Madeleine Gladieu, Jean-Michel Pottier et Alain Trouvé Éditions et Presses universitaires de Reims fr Éditions et Presses universitaires de Reims
La langue du lecteur La « résonance lectorale », thème de la précédente session, nous a amenés à formuler la question d'un partage de la langue, entre auteur et lecteur. La « langue du lecteur » est un des points aveugles de la théorie de la lecture. Selon le sens commun, il est entendu que « l’auteur écrit » et que « le lecteur lit ». Mais dans quelle langue le lecteur pense-t-il ce qu’il est en train de lire ? La question ne s’applique pas qu’à la lecture dans une langue dite étrangère: elle vaut aussi pour tous les cas où l’écrivain et son lecteur sont supposés partager la même langue naturelle.

Les théories du langage ont nommé idiolecte l’inflexion apportée par un écrivain doté de quelque originalité à la langue commune conçue comme simple outil de communication. Les grandes écritures modifient sans doute la langue du lecteur, le transformant en quelqu’un « qui a lu Céline, Proust ou Joyce ». Mais la lecture active et vraiment littéraire reconfigure le sens en produisant son propre texte, qu’on l’appelle « contre-texte » ou « texte de lecture ». Dans quelle mesure la langue du lecteur critique mime-t-elle celle de l’écrivain ? N’y a-t-il, de l’écrivain au lecteur, qu’une seule et même langue à l’œuvre dans la relation littéraire ou convient-il d’envisager des seuils séparant deux modalités de la même langue, voire trois, si l’on distingue la langue du critique, à son tour inventive, de la langue de communication courante ?

]]>
https://books.openedition.org/epure/1830 2023-09-11 Christine Chollier, Marie-Madeleine Gladieu, Jean-Michel Pottier et Alain Trouvé Éditions et Presses universitaires de Reims fr Éditions et Presses universitaires de Reims
Paroles de lecteurs Après la « langue du lecteur », les contributions rassemblées dans ce nouveau volume du séminaire Approches Interdisciplinaires de la Lecture (12e session) s'interrogent sur la lecture comme performance, sur des « paroles de lecteurs ». Le pluriel semble de mise : si la parole engage un sujet, en-deçà de son discours, elle ne saurait s'abstraire de l’ensemble des déterminants, reconnus ou plus ou moins occultés, qui contribuent à en forger le tour particulier, oral ou écrit. Parmi les jeux de rôle subsumés sous la catégorie du lecteur mais socialement codés, on retrouve les fonctions de traducteur, d’éditeur, de critique ou de lecteur ordinaire, mais aussi d’auteur, fonction devenue depuis le siècle dernier hautement problématique.

Acte de langage, la parole de lecteur se trouve en effet face au texte écrit confrontée au paradoxe d’un sujet-auteur absent, absenté, hypothèse devenue inutile depuis la proclamation de la « disparition élocutoire du poète ». Dès lors faut-il n’admettre que des paroles de lecteurs et faire l’économie d’une « parole d’auteur », renvoyée au néant de son insignifiance ou de son éloignement irrémédiable, de sa mort symbolique ? Doit-on au contraire, sous le signe de la parole, rendue au jeu interlocutif et au processus langagier de contre-interpellation, faire une place dans la pensée littéraire, à « l’incompréhensible pluralité des individus dans l’espèce » ?

 

]]>
https://books.openedition.org/epure/1930 2023-09-11 Christine Chollier, Marie-Madeleine Gladieu, Jean-Michel Pottier et Alain Trouvé Éditions et Presses universitaires de Reims fr Éditions et Presses universitaires de Reims
Paroles de lecteurs 2. Poésie et autres genres Le volume 12 des Approches Interdisciplinaires de la Lecture avait ouvert la question de la parole du lecteur. Le volume 13 l'approfondit en s’intéressant aux genres saisis dans leur diversité et leurs variations, et notamment à la poésie. L’expérience du poète est-elle transposable à celle du lecteur ? Une seule parole, celle du poète, peut-elle réunir poète et lecteur ? Certes, trop de différences, d’espace et de temps les séparent souvent. Il faut sans doute chercher aussi d’autres rôles que celui du lecteur diligent. Le lecteur critique, le lecteur savant, le lecteur traducteur, le lecteur-spectateur, le lecteur voyageur sont quelques-uns de ces rôles, repérables dans les contributions ici rassemblées.

]]>
https://books.openedition.org/epure/1943 2023-09-11 Christine Chollier, Jean-Michel Pottier et Alain Trouvé Éditions et Presses universitaires de Reims fr Éditions et Presses universitaires de Reims