Version classiqueVersion mobile

Le vieil homme qui vendait du thé

 | 
François Lachaud

Bibliographie générale

Texte intégral

Arimoto Masao, Kinsei Nihon no shūkyō shakai shi (« Histoire sociale de la religion à l’époque d’Edo »), Tōkyō, Yoshikawa kōbunkan, 1999.

Asada Sōhaku, Kōkoku mei.i den (« Vies de médecins célèbres dans l’empire du Japon »), Tōkyō, Chōjiya heibei, 3 fasc., 1873.

Baisō Kenjō, Shōun seikō (« Compositions poétiques de [Baisō Kenjō] »), Ōsaka, Tsuchiya Kihei, 12 volumes, 1775.

Baroni Helen, Obakuzen : The Emergence of the Third Sect of Zen in Tokugawa Japan, Honolulu, University of Hawai‘i Press, 2000.

Baisaō gego, Baisaō den : Kōkan bijutsu shiryō, vol. 82, 1957 (non paginé), 1957.

Baisaō gegofusu sho meik0 chagu mei (« Poésies de Baisaō ; avec en appendice le nom de divers instruments de thé célèbres lui ayant appartenu ») (Hōreki, 13), Kyōto, Yūshōdō (chez Ogawa Genbei), 1763.

Baisaō gego fusu sho meikō chagu mei, Ōsaka, Tanaka Yūjirō, 1925.

Baisaō shūsei (« Collection de documents et d’images de Baisaō »), Tōkyō, Shufu no tomo, 1975.

Baisa Tōgyū, Sencha kigen (« Propos élégants et curieux sur le thé »), Tōkyō dans Kyōiku bunko, Dōbunkan, 1911.

ban Kōkei, Kanden jihitsu, dans Nihon zuihitsu taisei, Tōkyō, Yoshikawa Kōbunkan, vol. 18, 1994.

Baumgarten Jean, Récits hagiographiques juifs, Paris, Cerf, 2001.

– La naissance du hassidisme, Paris, Albin Michel, 2006.

Berkowitz Alan, Patterns of Disengagement, Stanford, Stanford University Press, 2000.

Berry Mary Elizabeth, Japan in Print, Information and Nation in the Early Modem Period, Berkeley, University of California Press, 2006.

Beugnot Bernard, Le discours de la retraite au xviie siècle : loin du monde et du bruit, Paris, Presses Universitaires de France (coll. “Perspectives littéraires”), 1996.

Billeter Jean-François, Leçons sur Tchouang-tseu, Paris, Allia, 2002.

– Études sur Tchouang-tseu, Paris, Allia, 2004.

Brown Kendall H., The Politics of Réclusion : Painting and Power in Momoyama Japan, Hawai‘i University Press, 1997.

Bungaku, « Kakureru » (« Se cacher aux yeux du monde »), Tōkyō, Iwanami shoten, 2001.

Cahill James, Fantastics and Excentrics in Chinese Painting, (catalogue d’exposition), New York, Asia Society, 1967.

Chevrier Yves, « La résistible ascension de Mao », Vingtième Siècle. Revue d’histoire 13 (Janv.-Mars 1987), p. 3-22.

Cleary Thomas et J.C., The Blue Cliff Record, Boulder, Shambhala, 1977.

Cooper David E., A Philosophy of Gardens, Oxford, Oxford University Press, 2005.

Cowan Brian, The Social Life of Coffee : The Emergence of the British Coffeehouse, New Haven / Londres, Yale University Press, 2005.

Cropper Elizabeth et Dempsey Charles, Nicolas Poussin : Friendship and the Love of Painting, Princeton, Princeton University Press, 1996.

Cuevas Cristóbal (éd.), Fray Luis de León. Poesías complétas, Madrid, Castalia (coll. “Clásicos Castalia”), 2001.

Daiten zenshi to Jakuchū (« Le maître zen Daiten et [Itō] Jakuchū ») (catalogue d’exposition) Kyōto, Shōkokuji, 2001.

De la croix Jean, Obras Complétas, Madrid, Editorial de Espiritualidad, 1993.

– Nuit obscure, cantique spirituel, traduction de Jacques Ancet, Paris, Gallimard (coll. “Poésie”), 1997.

de la Rochefoucauld François, Maximes et réflexions diverses, dans Les Moralistes du xviie siècle, Paris, Robert Laffont (coll. “Bouquins”), 1992.

Delenda Odile, Zurbarán en la sacristía de Guadalupe, Madrid, Editores Tf, 2004.

de Leon Fray Luis, Poesías complétas, éd. de Cristóbal Cuevas, Madrid, Castalia (coll. “Clásicos Castalia”), 2001.

– Obras complétas castellanas, Madrid (coll. “Biblioteca de Autores Cristianos”), 1991.

Demièville Paul (trad.), Entretiens de Lin-Tsi, Paris, Fayard, 1972.

de Nerval Gérard, Les illuminés. Œuvres complètes, Paris (coll. “Bibliothèque de la Pléiade”), 1984, vol. 2.

de Sigüenza José, Vida de San Gerónimo, Madrid, Imprenta de la Esperenza, 1853 (15951).

Escarpit Robert, « ‘Creative Treason’ as a Key to Literature », Yearbook of Comparative Literature, vol. 10, 1961, p. 16-21.

Fell Derek, Cézanne’s Garden, New York, Simon and Schuster, 2004.

Freedberg David, The Eye of the Lynx. Galileo, His Friends, and the Beginnings of Modem Natural History, Chicago, University of Chicago Press, 2002.

Fukakusa Gensei, Fukakusa Gensei shū (« Œuvres de Fukakusa Gensei »), Tōkyō, Koten bunko, 1977.

Fukunaga Mitsuji, Sōji. Naihen (« Zhuangzi. Les chapitres intérieurs »), Tōkyō, Asahi Shinbunsha, 1966.

Fukunaga Mitsuji et Kōzen Hiroshi (éd.), Rōshi ; Sōji (Zhuangzi. Laozi), Tokyo, Chikuma shobō, 2004.

Fukuyama Chōgan, Baisaō nenpu (« Chronologie de la vie de Baisaō »), Kyōto, Kichūdō, 1928.

– Baisaō, Kyōto, Kichūdō, 1934.

Fumaroli Marc, « Académie, Arcadie, Parnasse : trois lieux allégoriques du loisir lettré », dans L’École du silence, Paris, Flammarion (coll. “Idées et recherches”), 1994.

– Le Loisir lettré à l’âge classique, Genève, Droz, 1996.

García Lorca Francisco, De Fray Luis a San Juan : la escondida senda, Madrid, Castalia (coll. “La lupa y el escalpelo”), 1972.

Gion Nankai, Shōun sango, Edo, Kadomaruya jinsuke, 2 fasc., 1846.

Graham Patricia J., Tea of the Sages : The Art of Sencha, Honolulu, The University of Hawai‘i Press, 1998.

Grand dictionnaire Ricci de la langue chinoise, Paris-Taipei, Instituts Ricci, 2001.

Hadot Pierre, Exercices spirituels et philosophie antique, Paris, Études augustiniennes, Paris, Albin Michel (coll. “L’évolution de l’humanité”), 1981 (rééd. 2002).

Haga Tōru, E no naka no Tōkyō (« Tōkyō en images »), Tōkyō, Iwanami shoten, 1993.

Hannoun Michel, Solitudes et sociétés, Paris, Presses Universitaires de France (coll. “Que sais-je ?”), 1993.

Hasegawa Shōshōkyo, Sencha shi (« Histoire du sencha »), Kyōto, Benridō, 1965.

Haskel Peter, Letting Go : The Story of Zen Master Tōsui, University of Hawai‘i Press, 2001.

Hayakawa Monta, « Baisaō to iu jiken » (« L’affaire Baisaō »), dans Sadōgaku taikei (« Grande collection des études sur la voie du thé »), Kyōto, Tankōsha, vol. 1, « Sadō bunkaron », 1997, p. 267- 288.

Heidegger Martin : Denkerfahrungen, Francfort sur le Main, V. Klostermann, 1983.

Hekiganroku, Tōkyō, Iwanami shoten, 3 volumes, dir. Sueki Fumihiko, 2001-2002.

Hino Tatsuo, « Kinsei chūki ni okeru rōsō shisō » (« Le taoïsme philosophique au milieu de l’époque d’Edo »), dans Edo no jugaku (« Le savoir confucéen à l’époque d’Edo »), Hino Tatsuo chosaku shū, Tōkyō, Perikansha, vol. 1, 2005 (19821), p. 129-157.

– « Jugaku shisō ron » (« Une analyse critique des études confucianistes »), dans Hino Tatsuo chosaku shū, Tōkyō, Perikansha, vol. 1, 2005 (19811), P- 5-44.

– « Kochū no ten » (« Le ciel dans un pot »), dans Edojin to yūtopia (« Les Japonais de l’époque d’Edo et l’utopie »), Tōkyō, Iwanami shoten (coll. “Iwanami gendai bunko”), 2004, p. 155-195 (Tōkyō, Asahi shinbunsha, 19771).

Hitomi Chikudō, Hitomi Chikudō shibunshū (« Textes et poésies de Hitomi Chikudō »), Tōkyō, Hitomi shazō, 1991.

Holzman Donald, Poetry and Politics. The Life and Works of Juan Chi, A.D. 210-263, Cambridge, Cambridge University Press 1976.

Hori Victor Sōgen, Zen Sand : The Book of Capping Phrases for Kōan Practice, Honolulu, University of Hawai’i Press, 2003.

Hyakka zuihitsu (« Essais de plusieurs auteurs »), Tōkyō, Kokusho kankōkai, 1917-1918.

Imahashi Riko, « Hana oshimu hito : ōkyō no fu, Mikuma ha », (« L’homme qui se languissait des fleurs : généalogie des fous de cerisiers, l’école de Mikuma »), dans Edo kaiga to bungaku (« Peinture et littérature à l’époque d’Edo »), Tōkyō, Tōkyō daigaku shuppan kai, 1999, p. 33-116.

Inoue Toshiyuki, « In.itsu den no seikō » (« La vogue des biograhies de personnes retirées »), dans Bashō to Gensei, Tōkyō, Rinsen shoten, 2001a, p. 157-194.

– « Sōron Genroku bungaku wo manabu hito no tame ni » (« Introduction générale pour ceux qui étudient la littérature de l’ère Genroku »), dans Genroku bungaku wo manabu hito no tame ni, Kyōto, Sekai shisōsha, 2001b.

Iriya Yoshitaka, Zengo jiten (« Dictionnaire de la terminologie zen »), Kyōto, Shibunkaku, 1991.

Ishikawa Jun, Shokoku kijin den (« Vies d’excentriques des diverses provinces »), Tōkyō, Chikuma shobō, 1957.

Itō Jakuchū taizen (« catalogue raisonné des œuvres d’Itō Jakuchū »), Tōkyō, Shōgakukan, 2002.

Jansen Marcus B., China in the Tokugawa World, Cambridge, Harvard University Press, 1992.

– The Making of Modern Japan, Cambridge, Harvard Unversity Press, 2000.

Kaguraoka Masatoshi, Chūgoku ni okeru in.itsu shisō no kenkyū (« Étude des conceptions du retrait du monde en Chine »), Tōkyō, Perikansha, 1993.

Kaikoku gojūnen shi (« Histoire de cinquante années d’ouverture au Japon »), Tōkyō, Kaikoku gojūnen shi hakkōsho, 3 vol., 1907- 1908 (trad. angl., Fifty Years of New Japan, Londres, Smith Elder, 2 vol., 1909).

Kamigata geibun sōkan (« Textes savants et littéraires de la région de Kyōto »), Kōbe, Kamigata geibun sōkan kai, 1983.

Kanō Hiroyuki, Jūhasseiki Nihon no bijutsu (« L’Art japonais au xviiie siècle »), Kyōto, Kyōto kokuritsu hakubutsukan, « Introduction », 1991, p. 4-13.

– « Baisaō, kijin tachi no bakkubōn » (« Baisaō : la colonne vertébrale des excentriques »), Geijutsu shinchō, numéro spécial « Edo no kitaibi » (« La Beauté aux formes étranges à l’époque d’Edo »), 1991, p. 34-40.

Karaki Jūzō, Muyōsha no keifu (« Généalogie des personnes inutiles »), Tokyo, Chikuma shobō (coll. “Chikuma sōsho”), 1964.

Kawahira Toshifumi, « Kanju no Tsurezuregusa gaku » (« Les études sur le Tsurezuregusa de [Fushūshi] Kanju »), dans Genroku no bungaku wo manabu hito no tame ni, Kyōto, Sekai shisōsha, 2001, p. 155-177.

– Kinsei Kenkō den shūsei (« Recueil des biographies de Kenkō rédigées à l’époque d’Edo »), Tōkyō, Heibonsha (coll. “Tōyō bunko”), 2003.

Kenkadō jidai no Nihon bunka (« La culture japonaise au temps de Kenkadō ») (actes de colloque), Kyōto, Rinsen shoten, 2002.

Kenkadō nikki, Ōsaka, Kenkadō nikki kankōkai (« Nakao shōsendō shoten »), 5 vol. et 1 fasc. de commentaires de Mizuta Norihisa, 1971.

Kenkadō zatsuroku (« Textes divers de [Kimura] Kenkadō »), Kyōto, Echigoya Jibei, 1859.

Kieschnick John, The Impact of Buddhism on Chinese Material Culture, Princeton, Princeton University Press, 2003.

Kimura Kenkadō, Naniwa chi no kyojin (« Kimura Kenkadō : le géant polymathe de Naniwa ») (catalogue d’exposition) Kyōto, Shibunkaku, 2003.

Kimura Kōyō, Baisaō chaki zufu (« Album illustré des instruments de thé de Baisaō »), 1823, rééd. Baisaō chaki zu (« Reproductions des instruments de thé de Baisaō »), Ōsaka, Izumiya Matsusaburō, 1924.

Kimura Shigeyoshi, « Kyōto to Edo no gajin den » (« Biographies de peintres de Kyōto et d’Edo »), Nihon kaigaron taisei (« Grande collection des traités de peinture japonais »), Tōkyō, Perikansha, (texte imprimé et fac-similé), 1998, p. 359-390.

Kimura Tokugen, Ōbakushū no rekishi (« Histoire de l’école Ōbaku »), Tōkyō, Shunjūsha, 2005.

Kinsei haiku haibun shū (« Recueil de haiku et de haibun de l’époque d’Edo »), Tōkyō, Iwanami shoten (coll. “Nihon koten bungaku taikei”), 1964.

Kirishitan sho. Haiyasho (« Textes chrétiens et textes de réfutation du christianisme »), Tōkyō, Iwanami shoten (coll. “Nihon shisō taikei”), 1970.

Kokuyaku Fusō in.itsu den (« Déchiffrement en japonais du Fusō in.itsu den »), Kyōto, Heirakuji shoten, 1930.

Koide Masahiro (éd.), Shinbashi no tanuki sensei ; watashi no kinsei kijin den (« Le professeur Raton de Shinbashi ; mes vies d’excentriques de l’époque d’Edo »), Tōkyō, Iwanami shoten (coll. “Iwanami bunko”), 1942 (rééd. 1999).

Kumakura Isao, Cha no yu no rekishi (« Histoire de l’art du thé »), Tōkyō, Asahi shinbunsha (coll. “Asahi sensho”), 1990.

Lachaud François, « Le sommeil de l’intellectuel. Quelques réflexions sur la modernité. », dans La Modernité française dans l’Asie littéraire, Paris, Presses Universitaires de France, 2004, p. 75-93.

– La Jeune fille et la mort. Misogynie ascétique et représentations macabres du corps féminin dans le bouddhisme japonais, Paris, Institut des Hautes Études japonaises / De Boccard, 2006.

Lawrence Clifford Hugh, Médiéval Monasticism, Londres, Longman, 1984 (rééd., Londres, Pearson Education, 2001).

Linhartová Vĕra, « La Culture Ōbaku et le renouveau de l’art bouddhique au Japon à l’époque des Tokugawa », Arts Asiatiques 57, 2002, p. 114-136.

Marasso Arturo, « Commentarios de La Vida Retirada », Estudios de literatura castellana, Buenos Aires, Kapelusz, 1955.

Mcguire Brian Patrick, Friendship and Community : The Monastic Expérience, 350-1250, Kalamazoo, Cistercian Publications, 1998.

Miki Sumito (éd.), Hōjōki. Hosshinshū, Tōkyō, Shinchōsha (coll. “Shinchō Nihon koten shūsei”), 1976.

Miller Peter N., Peiresc’s Europe : Learning and Virtue in the Seventeenth Century, New Haven et Londres, Yale University Press, 2000.

Mizuta Norihisa, « Bunjin shumi » (« Le goût du lettré »), dans Edo bungaku to chūgoku (« La littérature d’Edo et la Chine »), Tōkyō, Mainichi shinbunsha, 1977, p. 185-204.

– « Baisaō gurūpu : Akinari no sadō » (« Le groupe de Baisaō : la voie du thé chez Akinari »), dans Akinari to sono jidai (« Akinari et son temps »), Tōkyō, Benseisha, 1999, p. 247-254.

– Mizu no chūō ni ari : Kimura kenkadō no kenkyū (« Au beau milieu des eaux : recherches sur Kimura Kenkadō »), Tōkyō, Iwanami shoten, 2002.

Momigliano Arnaldo, « The Rise of Antiquarian Research », dans The Classical Foundations of Modem Historiography, Berkeley et Los Angeles, University of California Press, 1990, p. 54-79.

Mori Senzō (éd.), Kinsei kijin den, Tōkyō, Iwanami shoten (coll. “Iwanami bunko”), 1942, (200417).

Mori Senzō, Mori Senzō chosaku shū, Tokyo, Chūōkōronsha, 13 volumes et 1 volume d’annexes, 1970-1972.

Morita Shiryū, Baisaō, Kyōto, Bokubi, 1962.

Motoyama Tekishū, Meijin kijin (« Excentriques célèbres »), Tokyo, Genbunsha, 1919.

– Zoku meijin kijin (« Suite aux Excentriques célèbres »), Tōkyō, Genbunsha, 1919.

– Zoku zoku meijin kijin, (« Nouvelle suite aux Excentriques célèbres »), Tokyo, Genbunsha, 1920.

– Kinsei suki den (« Vies d’amateurs de l’époque d’Edo »), Tōkyō, Kin.ōdō shoten, 1921.

Munemasa Iso.o (éd.), Kinsei kijin den ; Zoku kinsei kijin den, Tōkyō, Heibonsha (coll. “Tōyō bunko”), 1972.

Munemasa Iso.o, « Gensei cho Fusō in.tisu den ron » (« Une lecture du Fusō in.itsu den de Gensei »), dans Kinsei no gabungaku to bunjin (« La littérature élégante de l’époque d’Edo et les lettrés »), Kyōto, Dōhōsha shuppan, 1996, p. 83-100.

Nagai Kafū, Kafū zenshū (« Œuvres complètes de [Nagai] Kafū »), Tōkyō, Iwanami shoten, 1992-1995.

Nagai Kafū to Tōkyō (« Nagai Kafū et Tōkyō ») (catalogue d’exposition), Tōkyō, Edo Tōkyō hakubutsukan, 1999.

Nagai Mitsuko, Mizuno Emiko et Sakamoto Masafumi, Nagai Kafū : hitorigurashi no zeitaku (« Nagai Kafū : luxes de l’existence solitaire »), Tōkyō, Shinchōsha, 2006.

Nagashima Hiroaki, Ugetsu monotari no sekai (« Le monde des Contes de Pluie et de lune »), Tōkyō, Chikuma shobō (coll. “Chikuma gakugei bunko), 1998.

Nakamura Kōji et Kishi Fumikazu (dir.), Nihon bijutsu wo manabu hito no tame ni (« Guide pour ceux qui étudient l’art japonais »), Kyōto, Sekai shisōsha, 2001.

Nakamura Shin.ichrō, Kimura Kenkadō no saron (« Les salons de Kimura Kenkadō »), Tōkyō, Shinchōsha, 2000.

Nakano Mitsutoshi, Edo bunka hyōbanki (« Guide critique de la culture d’Edo »), Tōkyō, Chūōkōronsha (coll. “Chūkō shinsho”), 1992.

– Jühasseiki no Edo bungei. Ga to zoku no seijuku (« Les arts et les lettres du dix-huitième siècle. La venue à maturité du raffinement et du goût populaire »), Tōkyō, Iwanami shoten, 1999.

– « Kinsei no jinbutsushi » (« Textes biographiques de l’époque d’Edo »), dans Tōdai Edo hyaku bakemono ; Zaishin kiji ; Kana sesetsu, Tōkyō, Iwanami shoten (coll. “Shin Nihon koten bungaku taikei”), 2000, p. 407-426.

Nakano Mitsutoshi (éd.), Kinsei kijin den, Tokyo, Chūōkōronsha (coll. “Chūō kurashikkusu”), 2005.

– Zoku kinsei kijin den, Chūōkōronsha (coll. “Chūō kurashikkusu”), 2006.

Nakano Mitsutoshi et Tajihi Ikuo (éd.), Tōdai Edo hyaku bakemono ; Zaishin kiji ; Kana sesetsu, Tōkyō, Iwanami shoten (coll. “Shin Nihon koten bungaku taikei”), 2000.

Natsume Sōseki : Sōseki zenshū (« Œuvres complétés de Natsume S. »), Tōkyō, Iwanami shoten, 30 vol., 1993-2004.

Nihon kaigaron taisei (« Grande collection des traités de peinture japonais »), Tōkyō, Perikansha, (texte imprimé et fac-similé), 1998.

Nihon zuihitsu taisei (« Grande collection des essais composés au Japon »), Tōkyō, Yoshikawa Kōbunkan, 1928 (rééd. 1995).

Nishijima Shin.ichi, « Sencha shumi to shoga bungan no kanshō » (« Le goût du sencha et l’appréciation esthétique des calligraphies, des peintures et des objets d’écriture »), dans Kindai bunjin no itonami (« Les travaux des lettrés de l’époque moderne »), Kyōto, Tankōsha, 2006, p. 164-179.

Nunome Chōfū, Chūgoku cha bunka to Nihon (« La culture chinoise du thé et le Japon »), Tōkyō, Kyūko shoin, 1998.

– Chūgoku kissa bukashi (« Histoire culturelle de la consommation du thé en Chine »), Tōkyō, Iwanami shoten (coll. “Iwanami gendai bunko”), 2001.

– Chakyō shōkai (« Commentaire détaillé du Chajing »), Kyōto, Tankōsha, 2001.

Ōbaku bunka jinmei jiten (« Dictionnaire des personnalités de la culture Ōbaku »), Kyōto, Shibunkaku, 1998.

Ogata Yoshirō, « Baisaō den kankei shiryō » (« Documents ayant trait à la Biographie de Baisaō »), dans Chōsa kenkyūsho (« Compte rendu de recherches »), vol. 9, Saga, Saga kenritsu hakubutsukan, 1983.

Ogawa Gen.yō, Kinsei gajin den (« Biographies de personnes élégantes de l’époque Edo »), Tōkyō-Kyōto-Ōsaka, Geisōdō, 1977 (19301).

Ogawa Kōraku, Cha no bunkashi : kissa shumi no nagare (« Histoire culturelle du thé : formes diverses du goût pour le thé »), Tōkyō, Bun.itsu sōgō shuppan, 1980.

– Sencha no sekai (« Le monde du sencha »), Tōkyō, Nihon hōsō shuppan kyōkai (coll. “NHK raiburarî”), 1998.

Ōkuma Shigenobu, Kaikoku gojūnen shi, Tōkyō, Kaikoku gojūnen shi hakkōsho, 1907-1908, 3 vol. (trad. angl. Fifty Years of New Japan, Londres, Smith Elder, 1909, 2 vol.)

Ōtsuki Mikio, Sencha bunka kō ; bunjincha no keifu (« La culture du thé en feuilles ; généalogie du thé des lettrés »), Kyoto, Shibunkaku, 2004.

Pétrarque, La Vie Solitaire (De Vita solitaria 1346-1366), Grenoble, Jérôme Millon, 1999.

Philosophes taoïstes, Paris, Gallimard (coll. “Bibliothèque de la Pléiade”), 1980.

Pizzolato Luigi, L’idea di Amicizia Nel Mondo Antico, Classico E Cristiano, Turin, Giorgio Einaudi, 1993.

Prieto Weruaga, Historia de la Orden de San Jerónimo, Junta de Castilla y Leon, Leon, 2 vol., 2000.

Rimer J. Thomas (dir.), Shisendō, Hall of the Poetry Immortals, New York, Weatherhill, 1991.

Rokumotsu shinshi. Ikkaku sankō, Tōkyō, Kōwa shuppan (coll. “Edo kagaku koten sōsho”), 1980.

Rosenfield John M. et Cranston Fumiko E., Extraordinary Persons : Works by Eccentric, Nonconformist Japanese Artists of the Early Modem Era (1560-1868) in the Collection of Kimiko and John Powers, Cambridge, Harvard University Art Museums, 1999.

Roskies David, A Bridge of Longing : The Lost Art of Yiddish Storytelling, Cambridge, Harvard University Press, 1995.

Satake Kaikai : Beijū kōgin (« Chansons pour étancher la soif d’élixir de riz »), Tōkyō, Taihei shoya, 1996.

Satō Yasuhiro, Jakuchū : shōgai to sakuhin (« Jakuchū : sa vie, son œuvre »), Tōkyō, Tōkyō bijutsu, 2006.

Sésé Bernard, Fray Luis de Leon, Poésies complètes, Paris, José Corti (coll. “Ibériques”), 1993.

Sencha no sekai (« Le monde du sencha »), revue Taiyō, Tōkyō, Yūzankaku, 1997.

Sentetsu sōsho, Kinsei kijin den, Hyakka kikōden, Tōkyō, Yūhōdō shoten (coll. “Yūhōdō bunko”), 1927.

Shibata Atsushi, Tenkyō jitsugi, Tōkyō, Heibonsha (coll. “Tōyō bunko”), 2004.

Shimada Shūjirō, « Ippin gafū », dans Chūgoku kaigashi kenkyū (« Études sur l’histoire de la peinture chinoise »), Tōkyō, Chūōkōronsha bijutsu shuppan, 1950.

Shimauchi Yūko, Kenkō, Kyōto, Mineruva shobō, 2005.

Shokoku kijin den, Tōkyō, Chūōkōronsha (coll. “Chūkō bunko”), 1976 (rééd. 2005).

Sitwell Edith, The English Eccentrics, Londres, Faber and Faber, 1933.

Sōga shohaku : burai to iu yuetsu (« Soga Shōhaku : les plaisirs d’être un vaurien ») (catalogue d’exposition), Kyōto, Kyōto kokuritsu hakubustsukan, 1996 (rééd. 2005).

Sōmon (« Moines ») : Edo kanshisen (« Choix de poèmes en chinois de l’époque d’Edo »), Tōkyō, Iwanami shoten, vol. 5, 1996.

Storr Anthony, The School of Genius, Londres, André Deutch, 1988 (rééd. sous le titre Solitude, Harper Collins, Londres, 1989).

Suzuki Hiroyuki, « The Garden of the Shisendō : Its Genius Loti », dans Rimer J. Thomas (dir.), Shisendō, Hall of the Poetry Immortals, New York, Weatherhill, 1991, p. 91-110.

Tachimoto Kōji, Kokoro no shukke (« Quand le cœur entre en religion »), Tōkyō, Chikuma shobō (coll. “Chikuma shinsho”), 2002.

Taishō shinshū daizō kyō, Tōkyō, Taishō issaikyō kankōkai, 100 vol., 1924-1932.

Takahashi Hiromi, Kyōto gei.en no nettowāku (« Les réseaux artistiques de Kyōto »), Tokyo, Perikansha, 1988.

– Edo no barokku (« Baroque d’Edo »), Tōkyō, Perikansha, 1997.

Takemoto Sekitei, Sekitei gadan (« Propos sur la peinture de Sekitei ») : Zoku kinsei zuihitsu, Tōkyō, Yoshikawa Kōbunkan, vol. 9., 1976-1981.

Tamamuro Fumio et Ōkuwa Hitoshi, Kinsei bukkyō no sho mondai (« Problématiques du bouddhisme de l’époque d’Edo »), Tōkyō, Yūzankaku, 1979.

Tanki manroku, Tokyo, Yoshikawa Kôbunkan, 2 vol., 1993.

Walton Izaak, The Compleat Angler or the Contemplative Man’s Récréation, New York, The Modem Library, 2004.

Traditions Unbound : Groundbreaking Painters from Eighteenth Century Kyoto (catalogue d’exposition) San Francisco, Asian Art Muséum, 2005.

Tsuji Nobuo, Kisō no keifu (« Généalogie de l’étrangeté »), Tōkyō, Perikansha, 1970 (rééd. 1988).

– « Nihon bunjinga kō » (« Réflexions sur la peinture lettrée japonaise »), Bijutsu shigaku, vol. 7, 1980, p. 1-29.

– Kisō no zufu (« Albums de l’étrangeté »), Tōkyō, Heibonsha, 1989.

Tsuruoka Yoshio, Jūjika no Yohane kenkyū (« Études sur Saint Jean de la Croix »), Tokyo, Sōbunsha, 2000.

– « Kotoba ni yotte kami ni chikazuku Ruisu de Reon Kirisuto no gyomei he no joshō », (« S’approcher de Dieu par les mots : introduction aux Nombres del Cristo de Fray Luis de Leon »), Tōkyō daigaku shūkyōgaku nenpō xxii, Tōkyō, Tōkyō daigaku shūkyō kenkyūshitsu, 2004.

Ueda Akinari, Ueda Akinari zenshū, Tōkyō, Chūōkōronsha, 1990 (15 vol. parus).

Umezawa Sei.ichi, Nihon nanga shi (« Histoire de la peinture de l’« École du Sud » au Japon »), Kyōto, Rakuhoku sho.in, 1919.

Van Delft Louis, Les Spectateurs de la vie. Généalogie du regard moraliste, Sainte-Foy, Les Presses de l’université Laval, 2005.

– Les Moralistes. Une apologie, Paris, Gallimard (coll. “Folio”), 2008.

Waddell Norman, « The Old Tea Seller : The Life and Poetry of Baisaō », The Eastern Buddhist, vol. XVII-2, 1984, p. 93-123.

– Baisaō. The Old Tea Seller Life and Zen Poetry in 18th Century Kyoto, Berkeley, Counterpoint, 2008.

Walters D. Gareth, « On the Structure, Imagery and Significance of “Vida Retirada” », Modem Language Review, vol. 81, 1986, p. 17-26.

Wang Shumin, Zhuangzi jiaoquan, Taipei, Institute of History and Philology, 1988, 3 vol.

Watanabe Kyōji, Yukishi yo no omokage (« Vestiges d’un monde disparu »), Fukuoka, Ashi shobō, 1998.

Watson Burton, The Complété Works of Chuang-Tzu, New York, Columbia University Press, 1968.

Yamamoto Shirō, Ishikawa Jōzan to Shisendō (« Ishikawa Jōzan et le Shisendō »), Kyōto (chez l’auteur), 2002.

Yanagida Seizan, « Fūkyō to suki » (« Fous et amateurs »), dans Nihon bungaku to bukkyō (« Bouddhisme et littérature japonaise »), vol. 5 « Fūkyō to suki » Tōkyō, Iwanami shoten, 1994, p. 3-27.

Ye keyi qingxin : chaqi, chashi, chahua (trad. angl. Empty Vessels, Replenished Minds : The Culture, Practice and Art of Tea), Taipei, Musée National, 2002.

Yoshizawa Katsuhiro, Hakuin : zenga no sekai (« Hakuin : le monde de la peinture zen »), Tōkyō, Chūkōronsha (coll. “Chūkō shinsho”), 2005.

Zhao Fangren (éd.), Tang Song chashi jizhu (« Poèmes sur le thé des Tang et des Song ; édition annotée »), Pékin, Zhongguo zhigong chubanshe, 2001.

Zeitlin Judith, Historian of the Strange : Pu Songling and the Chinese Classical Tale, Stanford, Stanford University Press, 1993.

Zoku fusō in.itsu-den (Shōtoku, 2), Kyōto, Nagata Chōbei, (trois fasc.), 1712.

© Publications de l’École Pratique des Hautes Études, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search