Version classiqueVersion mobile

Le vieil homme qui vendait du thé

 | 
François Lachaud

Note sur le système de transcription

Texte intégral

1La notation romanisée du japonais fait appel pour l’essentiel au système Hepburn légèrement modifié. S note toujours la consonne sourde (ex : Nagasaki). G est toujours dur (ex. geta). Les consonnes redoublées sont toujours géminées. Les voyelles longues sont notées à l’aide de macrons (ex. Tōkyō). Le chinois romanisé est transcrit selon le système pinyin. En japonais comme en chinois, le nom de famille précède toujours le prénom ou le surnom (ex. mishima Yukio). Les autres langues sont transcrites selon les divers systèmes en vigueur aujourd’hui. Certaines citations de textes occidentaux font appel à une graphie et à une ponctuation modernisées.

© Publications de l’École Pratique des Hautes Études, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search