Versione classicaVersione mobile

L’urgence et l’effroi

 | 
Ninon Grangé

Bibliographie sélective

Testo integrale

Ackerman Bruce, « The emergency constitution », Yale Law Journal, vol. 113, no 5, 2004, p. 1029-1091.

— « Les pouvoirs d’exception à l’âge du terrorisme. Subordonner l’état d’urgence à l’État de droit », Esprit, no 327, 2006, p. 150-164.

Agamben Giorgio, « Langue et histoire », Walter Benjamin et Paris, H. Wismann dir., Paris, Cerf, 1986, p. 793-807.

La communauté qui vient. Théorie de la singularité quelconque, trad. M. Raiola, Paris, Seuil (La Librairie du xxe siècle), 1990.

Homo sacer. Le pouvoir souverain et la vie nue, trad. M. Raiola, Paris, Seuil, 1995.

Moyens sans fins. Notes sur la politique, plusieurs traducteurs, Paris, Rivages (Rivages poche. Petite bibliothèque), 2002.

État d’exception, trad. J. Gayraud, Paris, Seuil, 2003.

Ce qui reste d’Auschwitz. L’archive et le témoin. Homo sacer III, trad. P. Alferi, Paris, Rivages (Rivages poche. Petite bibliothèque), 2009.

— « *Se. L’Absolu et l’“Ereignis” » [1982], La puissance de la pensée. Essais et conférences, trad. J. Gayraud, Paris, Rivages (Rivages poche. Petite bibliothèque), 2011.

La guerre civile. Pour une théorie politique de la stasis, trad. J. Gayraud, Paris, Points (Essais), 2015.

— « De l’État de droit à l’État de sécurité », Le Monde, 23 décembre 2015.

Agamben Giorgio et al., Démocratie, dans quel état ?, Paris, La Fabrique, 2009.

Agier Michel, « Le camp des vulnérables. Les réfugiés face à leur citoyenneté niée », Les Temps modernes, no 627, 2004, p. 120-137.

Agier Michel dir., Politiques de l’exception. Réfugiés, sinistrés, sans-papiers, no 1 d’Actuels, 2012.

Aglan Alya, Le temps de la Résistance, Arles, Actes Sud, 2008.

— « La Résistance, le temps, l’espace : réflexions sur une histoire en mouvement », Histoire@Politique. Politique, culture, société, no 9, 2009. En ligne : [https://www.histoire-politique.fr/documents/09/dossier/pdf/HP9_Alya_Aglan_pdf.pdf] (consulté le 26 février 2018).

Aglan Alya et Azéma Jean-Pierre dir., Jean Cavaillès résistant ou la pensée en actes, Paris, Flammarion, 2002.

Ammirato Scipione, Discorsi sopra Cornelio Tacito, 1594.

Anderson Benedict, Imagined Comunities. Reflections on the Origin and Spread of Nationalism [1983], Londres, Verso, 1991 (L’imaginaire national. Réflexions sur l’origine et l’essor du nationalisme, trad. P.-E. Dauzat, Paris, La Découverte, 1996).

Angaut Jean-Christophe, « Carl Schmitt, lecteur de Bakounine », Astérion, no 6, 2009. En ligne : [http://journals.openedition.org/asterion/1495] (consulté le 1er mars 2018).

Appadurai Arjun, Modernity at Large : Cultural Dimensions of Globalization, Minneapolis, University of Minnesota Press, 1996 (Après le colonialisme. Les conséquences culturelles de la globalisation, Paris, Payot, Petite Bibliothèque Payot, 2005).

Arasse Daniel, La guillotine et l’imaginaire de la Terreur [1997], Paris, Champs (Histoire), 2010.

Aristote, Métaphysique, livre Γ.

Armand Gilles, « Régimes légaux en période exceptionnelle et régimes exceptionnels en période normale », Cahiers de la recherche sur les droits fondamentaux (CRDF), no 6, 2007, p. 113-122.

Austin John L., Quand dire, c’est faire, Paris, Seuil (Points Essais), 1970.

Badiou Alain, L’être et l’événement, Paris, Seuil, 1988.

— « De la dialectique négative dans sa connexion à un certain bilan de Wagner », conférence inédite, École normale supérieure, janvier 2005.

Badiou Alain et Tarby Fabien, La philosophie et l’événement, Paris, Germina, 2010.

Baechler Jean, « Éléments de sociologie de la guerre », Res militaris, vol. 1, no 1, 2010. En ligne : [http://www.resmilitaris.net/ressources/10122/49/3_res_militaris_article_baechler_texte_int_gral.pdf] (consulté le 1er mars 2018).

Balibar Étienne, Sur la dictature du prolétariat, Paris, Maspero, 1976.

La crainte des masses. Politique et philosophie avant et après Marx, Paris, Galilée, 1997.

— « Prolégomènes à la souveraineté : la frontière, l’État, le peuple », Les Temps modernes, no 610, 2000, p. 47-75.

Nous, citoyens d’Europe ?, Paris, La Découverte, 2001.

L’Europe, l’Amérique, la guerre. Réflexions sur la médiation européenne, Paris, La Découverte, 2003.

— « Une lecture “conservatrice” de Hobbes ? », Droits, no 38, 2003, p. 149‑159.

— « De la souveraineté : histoire et actualité d’un problème », L’exception dans tous ses états, Marseille, Parenthèses, 2007, p. 131-147.

Violence et civilité, Paris, Galilée, 2010.

— « Pour une phénoménologie de la cruauté. Entretien avec Étienne Balibar », Tracés, no 19, 2010, p. 217-238.

Balibar Étienne et Wallerstein Immanuel, Race, nation, classe. Les identités ambiguës, Paris, La Découverte, 1988.

Bancaud Alain, Une exception ordinaire. La magistrature en France 1930-1950, Paris, Gallimard, 2002.

— « Une exception ordinaire : Vichy, la justice et les juges », L’exception dans tous ses états, Marseille, Parenthèses, 2007.

Barash Jeffrey A., « Mythologies du politique au xxe siècle dans la perspective de Hermann Heller, Ernst Cassirer, Karl Löwith », Bulletin du Centre de recherche français à Jérusalem, no 6, 2000, p. 33-46.

— « Hermann Heller critique de Carl Schmitt », Cités, vol. 6, no 2, 2001, p. 175-178.

— « Fascisme et crise du droit dans la perspective de Hermann Heller », Crise et pensée de la crise en droit. Weimar, sa république et ses juristes, J.-F. Kervégan dir., Lyon, ENS Éditions, 2002, p. 113-124.

Barkat Sidi Mohammed, Le corps d’exception, les artifices du pouvoir colonial et la destruction de la vie, Paris, Éditions Amsterdam, 2005.

Barthélemy Joseph, Le droit public en temps de guerre, Paris, Giard et Brière, 1915.

Ministre de la justice. Vichy 1941-1943. Mémoires, Paris, Pygmalion, 1989.

Bassilien-Gainche Marie-Laure, État de droit et états d’exception. Une conception de l’État, Paris, PUF, 2013.

Baume Sandrine, « Destin de l’antilibéralisme schmittien : penser l’équilibre des pouvoirs après 1945 », Raisons politiques, no 16, 2004, p. 9-23.

— « Le Parlement face à ses adversaires. La réplique allemande au désenchantement démocratique de l’entre-deux-guerres », Revue française de sciences politiques, vol. 56, no 6, 2006, p. 985-998.

Kelsen. Plaider la démocratie, Paris, Michalon (Le bien commun), 2007.

Carl Schmitt, penseur de l’État, Paris, Presses de la Fondation nationale des sciences politiques, 2008.

— « La réception critique de Carl Schmitt », Revue française d’histoire des idées politiques, vol. 27, no 1, 2008, p. 111-129.

Baume Sandrine et Fontana Biancamaria dir., Les usages de la séparation des pouvoirs, Paris, Michel Houdiard, 2008.

Baumert Renaud, « Carl Schmitt contre le parlementarisme weimarien : quatorze ans de rhétorique réactionnaire », The Minority Issue : Law and the Crisis of Representation, S. Nour dir., Berlin, Duncker & Humblot, 2009.

— « Une vision morale de la justice constitutionnelle sous la République de Weimar », Jus politicum, no 4, 2010. En ligne : [http://juspoliticum.com/article/Une-vision-morale-de-la-justice-constitutionnelle-sous-la-Republique-de-Weimar-216.html] (consulté le 2 mars 2018).

Beaud Olivier, « La critique de l’État de droit chez Carl Schmitt », Cahiers de philosophie politique et juridique, no 24, 1993, p. 109-125.

La puissance de l’État, Paris, PUF (Léviathan), 1994.

Les derniers jours de Weimar. Carl Schmitt face à l’avènement du nazisme, Paris, Descartes & Cie, 1997.

— « Lectures croisées de Hobbes : Carl Schmitt entre Leo Strauss et Michel Villey », Droits, vol. 38, no 2, 2003, p. 159-182.

Beck Ulrich, La société du risque. Sur la voie d’une autre modernité, Paris, Flammarion, 2008.

Benjamin Walter, Pour une critique de la violence, dans L’homme, le langage et la culture, trad. M. de Gandillac, Paris, Denoël, 1971.

Gesammelte Schriften, Francfort, Suhrkamp, 1980.

Écrits français, Paris, Gallimard (Folio essais), 2003.

Critique de la violence [1921], dans Œuvres I, trad. M. de Gandillac, R. Rochlitz, P. Rusch, Paris, Gallimard (Folio essais), 2009.

Origine du drame baroque allemand, trad. S. Muller (avec le concours de A. Hirt), Paris, Flammarion (Champs essais), 2009.

Sur le concept d’histoire, dans Œuvres III, trad. M. de Gandillac, R. Rochlitz, P. Rusch, Paris, Gallimard (Folio essais), 2010.

Bentham Jeremy, Théorie des fictions, édition bilingue, trad. G. Michaut, Paris, Éditions de l’Association freudienne internationale, 1996.

Bentin Lutz-Arwed, Johannes Popitz und Carl Schmitt, Munich, C. H. Beck, 1972.

Benveniste Émile, Le vocabulaire des institutions indo-européennes, t. 2, Pouvoir, droit, religion, Paris, Minuit, 1969.

Bergson Henri, Essai sur les données immédiates de la conscience, Paris, PUF (Édition du Centenaire), 1991.

Bernardi Bruno, Qu’est-ce qu’une décision politique ?, Paris, Vrin, 2003.

Bernardot Marc, « Les mutations de la figure du camp », Le retour des camps ? Sangatte, Lampedusa, Guantanamo, O. Le Cour Grandmaison, G. Lhuilier, J. Valluy dir., Paris, Autrement, 2007.

Bhabha Homi, The Location of Culture, Londres, Routledge, 2006.

Bhabha Homi dir., Nation and Narration, Londres, Routledge, 1990.

Bigo Didier, Circuler, enfermer, éloigner : zones d’attente et centres de rétention des démocraties occidentales, Paris, L’Harmattan, 1997.

— « Exception et ban : à propos de l’“état d’exception” », Erytheis, no 2, 2007, p. 115-145.

Bigo Didier et Bonelli Laurent dir., Au nom du 11 Septembre. Les démocraties à l’épreuve de l’antiterrorisme, Paris, La Découverte, 2008.

Binoche Bertrand et Dumouchel Daniel dir., Passages par la fiction. Expérience de pensées et autres dispositifs fictionnels de Descartes à Madame de Staël, Paris, Hermann, 2013.

Blanchard Emmanuel, « Police judiciaire et pratiques d’exception pendant la guerre d’Algérie », Vingtième siècle, vol. 90, no 2, 2006, p. 61-71.

Blanqui Auguste, Instructions pour une prise d’armes. L’éternité par les astres, éd. M. Abensour et V. Pelosse, Paris, Sens & Tonka, 2000.

Bobbio Norberto, Essais de théorie du droit, trad. M. Guéret, Paris-Bruxelles, Bruylant-LGDJ, 1998.

Le futur de la démocratie, trad. S. Gherardi et J.-L. Pouthier, Paris, Seuil, 2007.

Böckenförde Ernst-Wolfgang, Staat und Gesellschaft, Darmstadt, Wissenschaftliche Buchgesellschaft, 1976.

— « Politische Theorie und politische Theologie », Revue européenne des sciences sociales. Cahiers Vilfredo Pareto, vol. 19, no 54-55, 1981.

— « The concept of the political », Law as Politics. Carl Schmitt’s Critique of Liberalism, D. Dyzenhaus dir., Durham, Duke University Press, 1998.

Le droit, l’État et la constitution démocratique, éd. et trad. O. Jouanjan (avec W. Zimmer et O. Beaud), Paris-Bruxelles, Bruylant-LGDJ, 2000.

Boldt Hans, « Ausnahmezustand », Geschichtliche Grundbegriffe, t. 1, O. Brunner, W. Conze, R. Koselleck dir., Stuttgart, Klett-Cotta, 1974.

Bonelli Laurent, « Un ennemi “anonyme et sans visage”. Renseignement, exception et suspicion après le 11 septembre 2001 », Cultures & Conflits, no 58, 2005. En ligne : [http://conflits.revues.org/index1818.html] (consulté le 30 décembre 2017).

La France a peur. Une histoire sociale de l’insécurité, Paris, La Découverte, 2007.

Botreau-Bonneterre Sébastien, « Le contrôle par les juridictions américaines de la guerre globale contre le terrorisme : aspects internationaux », CRDF, no 6, 2007, p. 101-112.

Bouriau Christophe, Le « comme si ». Kant, Vaihinger et le fictionalisme, Paris, Cerf, 2013.

Bouveresse Jacques, La force de la règle, Paris, Minuit, 1987.

Braithwaite John et Pettit Philip, Not Just Deserts : a Republican Theory of Criminal Justice, Oxford, Clarendon Press, 1990.

Bredekamp Horst, « From Walter Benjamin to Carl Schmitt, via Thomas Hobbes », Critical Inquiry, vol. 25, no 2, p. 246-266.

Breuer Stefan, « Nationalstaat und “pouvoir constituant” bei Sieyès und Carl Schmitt », Archiv für Rechts- und Sozialphilosophie, 1984, p. 495-517.

Anatomie de la révolution conservatrice, Paris, Édition de la Maison des sciences de l’homme, 1996.

Brown Wendy, Murs. Les murs de séparation et le déclin de la souveraineté étatique, trad. N. Vieillecazes, Paris, Les Prairies ordinaires, 2009.

Brunet Pierre, Vouloir pour la nation. Le concept de représentation dans la théorie de l’État, Paris-Bruxelles, LGDJ-Bruylant (La pensée juridique), 2004.

Bühler Jacques, Le droit d’exception de l’État. Étude des droits publics allemand et suisse de 1871 à nos jours, Genève, Librairie Droz, 1995.

Bulthaupt Peter dir., Materialen zu Benjamins Thesen « Über den Begriff der Geschichte », Francfort, Suhrkamp (Suhrkamp Taschenbuch Wissenschaft, no 121), 1975.

Butler Judith, « Dehumanization via indefinite detention », It’s a Free Country. Personal Freedom after September 11, D. Goldberg, V. Goldberg et R. Greenwald dir., New York, RMD Press, 2002.

— « Guantanamo limbo : International law offers too little protection for prisoners of the new war », The Nation, no 274, 2002, p. 20-24.

Vie précaire : les pouvoirs du deuil et de la violence après le 11 septembre 2001, trad. J. Rosanvallon, J. Vidal, Paris, Éditions Amsterdam, 2005.

Butler Judith, Laclau Ernesto et Žiǰek Slavoj, Contingency, Hegemony, Universality, Londres, Verso, 2000.

Caille Pascal, « L’état d’urgence. La loi du 3 avril 1955 entre maturation et dénaturation », Revue du droit public et de la science politique en France et à l’étranger (RDP), no 2, 2007, p. 323-353.

Callon Michel, Lascoumes Pierre et Barthes Yannick, Agir dans un monde incertain. Essai sur la démocratie technique, Paris, Seuil, 2001.

Caloz-Tschopp Marie-Claire, Les étrangers aux frontières de l’Europe et le spectre des camps, Paris, La Dispute, 2005.

Campagna Norbert, Le droit, le politique et la guerre. Deux chapitres sur la doctrine de Carl Schmitt, Québec, Presses universitaires de Laval, 2004.

Camus Geneviève, L’état de nécessité en démocratie, Paris, LGDJ, 1965.

Cantegreil Julien dir., Pour une théorie des « cas extrêmes », aux limites du pouvoir juridictionnel, Paris Éditions Rue d’Ulm, 2006.

Capoccia Giovanni, Defending Democracy. Reaction to Extremism in Interwar Europe, New York, John Hopkins University Press, 2005.

Carbonnier Jean, Sur les traces du non-sujet de droit, Paris, Sirey, 1989, repris dans Flexible droit. Pour une sociologie du droit sans rigueur [1969], Paris, LGDJ, 2004.

Carpentier Mathieu, « État d’exception et dictature », Tracés, vol. 20, no 1, 2011, p. 75-93.

Carré de Malberg Raymond, Contribution à la théorie générale de l’État [1920], Paris, Dalloz (Bibliothèque Dalloz), 2004.

Cassin Barbara, « Exclure ou inclure l’exception ? », L’exception dans tous ses états, Marseille, Parenthèses, 2007.

Cassin Barbara, Cayla Olivier et Salazar Philippe-Joseph dir., Vérité, réconciliation, réparation, no 43 du Genre humain, 2004.

Castberg Frede, « Le droit de nécessité en droit constitutionnel », Mélanges en l’honneur de Gilbert Gidel, Paris, Sirey, 1961, p. 105-126.

Cayla Olivier, « Ouverture : le jeu de la fiction entre comme si et comme ça », La fiction, no 21 de Droits, 1995, p. 3-15.

Cerda-Guzman Carolina, « Maintien de l’ordre et régimes d’exception », Actualité juridique pénale, no 7-8, 2009, p. 300-302.

Cicéron, Philippiques ; Lois ; De republica.

Codaccioni Vanessa, Justice d’exception. L’État face aux crimes politiques et terroristes, Paris, CNRS Éditions, 2015.

Colliot-Thélène Catherine, « Carl Schmitt contre Max Weber », Le droit, le politique, C. M. Herrera dir., Paris, L’Harmattan, 1995, p. 205-227.

— « Carl Schmitt à l’index ? », Le Débat, no 131, 2004, p. 128-137.

Le désenchantement de l’État, de Hegel à Max Weber, Paris, Minuit, 1992.

Conrad Burkhard, « Kierkegaard’s moment. Carl Schmitt and his rhetorical concept of decision », Redescriptions. Yearbook of Political Thought, vol. 12, 2008, p. 145-171.

Cover Robert M., « Nomos and narrative », Harvard Law Review, vol. 97, no 1, 1983, p. 4-68.

Crignon-De Oliveira Claire et Gaille-Nikodimov Marie, À qui appartient le corps humain ? Médecine, politique et droit, Paris, Les Belles Lettres, 2004.

Crignon Claire, De la mélancolie à l’enthousiasme : Robert Burton (1577-1640) et Anthony Ashley Cooper, comte de Shaftesbury (1671-1713), Paris, Honoré Champion, 2006.

Cumin David, « Carl Schmitt, Leo Strauss et le concept du politique », Autour de Leo Strauss, no 19 de Klesis, 2011, p. 155-178.

Deleuze Gilles, Logique du sens, Paris, Minuit, 1969.

Deleuze Gilles et Guattari Félix, « Traité de nomadologie : la machine de guerre », Mille plateaux [1980], Paris, Minuit, 2009.

Delmas-Marty Mireille, Le flou du droit, Paris, PUF, 1986.

Pour un droit commun, Paris, Seuil, 1994.

Les forces imaginantes du droit. Le relatif et l’universel, Paris, Seuil, 2004.

Les forces imaginantes du droit II, Le pluralisme ordonné, Paris, Seuil, 2006.

Les forces imaginantes du droit III, La refondation des pouvoirs, Paris, Seuil, 2007.

Libertés et sûreté dans un monde dangereux, Paris, Seuil, 2010.

De Martino Francesco, Storia della costituzione romana, Naples, Jovene, 1973.

Derrida Jacques, Politiques de l’amitié, Paris, Galilée, 1994.

Force de loi, Paris, Galilée, 2005.

Descartes René, Méditations métaphysiques.

Descombes Vincent, Les embarras de l’identité, Paris, Gallimard (NRF essais), 2013.

Desprairies Cécile, L’héritage de Vichy, Paris, Armand Colin, 2012.

Diner Dan et Stolleis Michael dir., Hans Kelsen et Carl Schmitt : a Juxtaposition, Gerlingen, Bleicher, 1999.

Dotti Jorge Eugenio, « From Karl to Carl : Schmitt as a reader of Marx », The Challenge of Carl Schmitt, C. Mouffe dir., Londres - New York, Verso, 1999, p. 92-117.

— « Schmitt Reads Marx », Carl Schmitt : Legacy and Prospects. An International Conference in New York City, A. Kalyvas et J. Müller dir., vol. 21, no 5-6, de la Cardozo Law Review, 2000, p. 1473‑1485.

Duflo Colas dir., Fictions de la pensée, pensées de la fiction. Roman et philosophie aux xviie et xviiie siècles, Paris, Hermann, 2013.

Dupeux Louis, National-bolchévisme, stratégie communiste et dynamique conservatrice, Paris, Honoré Champion, 1979.

Dupuy Jean-Pierre, Pour un catastrophisme éclairé, Paris, Seuil, 2002.

Durkheim Émile, Le suicide [1897], Paris, PUF, 2002.

Duverger Maurice dir., Dictatures et légitimité, Paris, PUF, 1982.

Dworkin Ronald, « Terror and the attack on civil liberties », The New York Revue of Books, vol. 50, no 17, 2003.

Dyzenhaus David, Legality and Legitimacy. Carl Schmitt, Hans Kelsen and Hermann Heller in Weimar, Londres, Oxford University Press, 1997.

— « Legal theory in the collapse of Weimar : contemporary lessons ? », American Political Science Review, vol. 91, no 1, 1997, p. 121-134.

Law as Politics. Carl Schmitt’s Critique of Liberalism, Durham, Duke University Press, 1998.

State of Exception, Toronto, Faculté de droit de l’université de Toronto, 2006.

Eklund Matti, « Fiction, indifference, and ontology », Philosophy and Phenomenological Research, no 71, 2005, p. 557-579.

Engel Pascal et Nef Frédéric, « Identité, vague et essences », Les Études philosophiques, no 4, 1988, p. 475-495.

Everett Anthony, « Against fictional realism », Journal of Philosophy, no 102, 2005, p. 624-649.

Everett Anthony et Hofweber Thomas dir., Empty Names, Fiction and the Puzzles of Non-Existence, Stanford, CSLI Publications, 2000.

L’exception dans tous ses états, ouvrage collectif, Marseille, Parenthèses, 2007.

Fassin Didier et Bourdelais Patrice, Les constructions de l’intolérable, Paris, La Découverte, 2005.

Fassin Didier et Vasquez Paula, « Humanitarian exception as the rule : the political theology of the 1999 Tragedia in Venezuela », American Ethnologist, vol. 32, no 3, 2005, p. 389-405.

Ferejohn John et Pasquino Pasquale, « The law of the exception : a typology of emergency powers », International Journal of Constitutional Law, vol. 2, no 2, 2004, p. 210-239.

Ferre Nathalie, « La production de l’irrégularité », Les lois de l’inhospitalité : les politiques de l’immigration à l’épreuve des sans-papiers, D. Fassin, A. Morice et C. Quiminal dir., Paris, La Découverte, 1997, p. 47-64.

Ferret Stéphane, Le bateau de Thésée. Le problème de l’identité à travers le temps, Paris, Minuit (Paradoxe), 1996.

Fillon Catherine, « Le Tribunal d’État, section de Lyon (1941-1944). Contribution à l’histoire des juridictions d’exception », Histoire de la justice, no 10, 1997, p. 193-222.

— « La section lyonnaise du Tribunal d’État et la section spéciale près la cour d’appel de Lyon : l’exemplarité à l’épreuve des faits », Histoire de la justice, no 14, 2001, p. 75-99.

Finn John E., Constitutions in Crisis : Political Violence and the Rule of Law, New York - Oxford, Oxford University Press, 1991.

Fisher Nicolas, « Clandestins au secret. Contrôle et circulation de l’information dans les centres de rétention administrative français », Cultures & conflits, no 57, 2005, p. 91-118.

Fisher Nicolas et Smadja David, « L’état d’exception et les silences de la loi », Raisons politiques, vol. 9, no 1, 2003, p. 97-112.

Fontaine Laureline, « La constitutionnalisation des pouvoirs d’exception comme garantie des droits ? L’exemple des démocraties est-européennes à la fin du xxe siècle », CRDF, no 6, 2003, p. 39-60.

Forsthoff Ernst, Der totale Staat, Hambourg, Hanseatische Verlagsanstalt, 1933.

— « Die Umbildung des Verfassungsgesetzes », Festschrift für Carl Schmitt, H. Barion, E. Forsthoff, W. Weber dir., Berlin, Duncker & Humblot, 1959.

Zur Problematik der Verfassungsauslegung, Stuttgart, Kohlhammer, 1961.

Rechtsstaat im Wandel : Verfassungsrechtliche Abhandlungen 1950-1964, Stuttgart, Kohlhammer, 1964.

Foucault Michel, « Il faut défendre la société ». Cours au Collège de France, 1975-1976, Paris, Gallimard-Seuil (Hautes Études), 1997.

Sécurité, territoire, population. Cours au Collège de France, 1977-1978, Paris, Gallimard-Seuil (Hautes Études), 2004.

Naissance de la biopolitique. Cours au Collège de France, 1978-1979, Paris, Gallimard-Seuil (Hautes Études), 2004.

Frank Robert, « Identités résistantes et logiques alliées », La Résistance et les Français. Nouvelles approches, no 37 des Cahiers de l’IHTP, 1997, p. 73‑91.

Fraschetti Augusto, Rome et le prince, trad. V. Jolivet, Paris, Belin, 1994.

Fresa Carlo, Provvisorietà con forza di legge e gestione degli stati di crisi, Padoue, Cedam, 1981.

Freund Julien, « Les lignes de force de la pensée politique de Carl Schmitt », Nouvelle École, no 44, 1987, p. 11-27.

Friedrich Carl Joachim, La démocratie constitutionnelle [Constitutional Government and Democracy, 1946], trad. A. Bertrand, Paris, PUF, 1958.

Constitutional Reason of State. The Survival of the Constitutional Order, Providence, Brown University Press, 1957.

Frier Pierre-Clément, « Les législations d’exception », Pouvoirs, no 11, 1979, p. 21-34.

Gagnebin Jeanne-Marie, « Histoire, mémoire et oubli chez Walter Benjamin », Revue de métaphysique et de morale, no 3, 1994, p. 365-389.

Galli Carlo, Genealogia della Politica. Carl Schmitt e la crisi del pensiero politico moderno, Milan, Il Mulino, 1996.

Gicquel Jean, « Les états de nécessité », Droit constitutionnel et droits de l’homme, Paris, Economica - Presses universitaires d’Aix-Marseille, 1987.

Gontier Thierry, « Le “fétichisme de la norme” : Voegelin critique de Kelsen », Dissensus, no 1, 2008, p. 125-147.

Gonzalez Gérard, « L’état d’urgence au sens de l’article 15 de la Convention européenne des droits de l’homme », CRDF, no 6, 2007, p. 93-100.

Goupy Marie, L’état d’exception. Ou l’impuissance autoritaire de l’État à l’époque du libéralisme, Paris, CNRS Éditions, 2016.

Graf von Krockow Christian, Die Entscheidung. Eine Untersuchung über Ernst Jünger, Carl Schmitt, Martin Heidegger, Francfort, Campus Verlag, 1990.

Gramsci Antonio, Cahiers de prison, Paris, Gallimard, 1978-1996.

Guerre de mouvement et guerre de position, éd. R. Keucheyan, Paris, La Fabrique, 2011.

Grangé Ninon, « Cicéron contre Antoine, la désignation de l’ennemi dans la guerre civile », Mots, no 73, 2003, p. 9-23.

— « L’état de nature, modèle et miroir de la guerre civile », Astérion, no 2, 2004. En ligne : [https://asterion.revues.org/102] (consulté le 30 décembre 2017).

— « Tumultus et tumulto : deux conceptions de la guerre civile, Cicéron et Machiavel », Historia philosophica (International Journal. Rivista internazionale), no 4, 2006.

De la guerre civile, Paris, Armand Colin (L’inspiration philosophique), 2009.

— « Le paradoxe du terrorisme. Pour une théorie des passions politiques », Les Champs de Mars, vol. 22, no 2, 2011, p. 31-50.

— « Le terrorisme et l’état de guerre. Tentative de définition définitive », Cahiers critiques de philosophie, no 12, 2012, p. 209-229.

— « Carl Schmitt, Ernst Jünger et le spectre de la guerre civile. L’individu, le “soldat”, l’État », Carl Schmitt : nomos, droit et conflit dans les relations internationales, N. Grangé dir., Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2013.

— « La guerre civile (mondiale ?) et le dialogue Schmitt-Benjamin », Astérion, no 13, 2015. En ligne : [https://asterion.revues.org/2628] (consulté le 30 décembre 2017).

Oublier la guerre civile ? Stasis, chronique d’une disparition, Paris, Vrin-EHESS (Contextes), 2015.

— « Pourquoi la mémoire ? De l’âme de la nation à la psychologie collective : 14-18 comme objet épistémologique », Éthique, politique et religions, vol. 9, no 2, 2016, p. 113-137.

— « Stasis », Dictionnaire de la guerre et de la paix, B. Durieux, J.-B. Jeangène Vilmer, F. Ramel dir., Paris, PUF (Quadrige), 2017.

— « Les énigmes emboîtées de la représentation. Sur Giorgio Agamben, La guerre civile. Pour une théorie politique de la stasis », A. Jdey et F. Nault dir., Presses universitaires de Louvain (Empreintes philosophiques), à paraître en 2018.

Grangé Ninon dir., Carl Schmitt : nomos, droit et conflit dans les relations internationales, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2013.

Grau Richard, « Die Diktaturgewalt des Reichspräsidenten », Handbuch des deutschen Staatsrechts, t. 2, R. Thoma et G. Anschütz dir., Tübingen, Mohr, 1932, p. 274-295.

Gros Frédéric, États de violence, Paris, Gallimard (NRF Essais), 2006.

Le principe sécurité, Paris, Gallimard (NRF Essais), 2012.

Gross Oren, « The concept of crisis : what can we learn from the two dictatorships of L. Quinctus Cincinnatus », conférence Centro Nazionale di Prevenzione e Difesa Sociale, « Civil and Economic Rights in Times of Crisis », Stresa, 13-14 mai 2005.

Gross Oren et Ní Aoláin Fionnuala, Law in Time of Crisis. Emergency Powers in Theory and Practice, Cambridge, Cambridge University Press, 2007.

Guild Elspeth, 2003, « Agamben face aux juges. Souveraineté, exception et antiterrorisme », trad. M. P. Emery, Cultures & conflits, no 51, 2003, p. 127‑156.

Guiomar Jean-Yves, L’invention de la guerre totale, xviiie-xxe siècle, Paris, Le Félin, 2004.

Gurvitch Georges, La vocation actuelle de la sociologie, Paris, PUF, 1950, 2 tomes.

Habermas Jürgen, « Digression sur les “Thèses sur la philosophie de l’histoire” de Benjamin », Le discours philosophique de la modernité, Paris, Gallimard, 1988.

Droit et démocratie. Entre faits et normes, Paris, Gallimard (NRF Essais), 1997.

Hamon Francis et Troper Michel, Droit constitutionnel, Paris, LGDJ (Manuel), 1999.

Hartog François, Régimes d’historicité. Présentisme et expérience du temps, Paris, Seuil (La Librairie du xxe siècle), 2003.

Hatschek Julius, Deutsches und Preussisches Staatsrecht, Berlin, Stilke, 1923.

Hauriou Maurice, Précis de droit constitutionnel, Paris, Sirey, 1929.

Hazan Éric, Chronique de la guerre civile, Paris, La Fabrique, 2003.

Heckel Johannes, « Diktatur, Notverordnungsrecht, Verfassungsnotstand », Archiv des öffentlichen Rechts, vol. 22, 1933.

Heidegger Martin, Être et temps, trad. F. Vezin, Paris, Gallimard, 1986.

Heller Hermann, Hegel und der nationale Machtstaatssgedanke in Deutschland, Leipzig-Berlin, Teubner, 1921.

Die Souveränität, Berlin-Leipzig, de Gruyter, 1927.

Europa und der Fascismus [1929], Berlin-Leipzig, de Gruyter, 1931 (« L’Europe et le fascisme », trad. P. Quesne, Cités, vol. 6, no 2, 2001, p. 179-195).

— « Autoritär Liberalismus », Die neue Rundschau, vol. 44, no 1, 1933, p. 289‑298.

Gesammelte Schriften, Leyde, A. W. Sijthoff, 1971.

— « Rechtsstaat oder Diktatur » [1929], Gesammelte Schriften, Tübingen, Mohr, 1992.

— « Politische Demokratie und soziale Homogenität », Gesammelte Schriften, Tübingen, Mohr, 1992 (« Démocratie politique et homogénéité sociale », trad. M. Köller et D. Séglard, Cités, vol. 6, no 2, 2001, p. 199-211).

Herrera Carlos Miguel dir., Le droit, le politique, autour de Max Weber, Hans Kelsen, Carl Schmitt, Paris, L’Harmattan, 1995.

Les juristes de gauche sous la République de Weimar, Paris, Kimé, 2002.

— « Droit et gauche. Sur une recherche », Les juristes de gauche sous la République de Weimar, C. M. Herrera dir., Paris, Kimé, 2002.

La Constitution de Weimar et la pensée juridique française. Réceptions, métamorphoses, actualités, Paris, Kimé, 2011.

— « Lénine, Carl Schmitt, Sorel », Mélanges en l’honneur du professeur Yves Guchet, P. Morvan dir., Bruxelles, Bruylant, 2008, p. 473-491.

Hinard François dir., Dictatures, Paris, De Boccard, 1988.

Hobbes Thomas, Le citoyen [1982], trad. S. Sorbière, Paris, GF-Flammarion, 1997.

Léviathan, trad. F. Tricaud, Paris, Dalloz, 1999.

Éléments de la loi naturelle et politique, trad. D. Weber, Paris, Le Livre de Poche, 2003.

Hofmann Hasso, Legitimität gegen Legalität, Berlin, Duncker & Humblot, 1995.

Holmes Stephen, « Two concepts of legitimacy. France after the Revolution », Political Theory, vol. 10, no 2, 1982, p. 165-183.

The Matador’s Cape : America’s Reckless Response to Terror, Cambridge, Cambridge University Press, 2007.

Honig Bonnie, Emergency Politics. Paradox, Law, Democracy, Princeton-Oxford, Princeton University Press, 2009.

Jacobson Arthur J., Schlink Bernhard et Cooper Belinda dir., Weimar. A Jurisprudence of Crisis, Los Angeles, University of California Press, 2002.

Jaume Lucien, « Carl Schmitt, la politique de l’inimitié », Historia constitucional (revista electronica), no 5, 2004, p. 265-273.

Jeismann Michaël, La patrie de l’ennemi. La notion d’ennemi national et la représentation de la nation en Allemagne et en France de 1792 à 1918, Paris, CNRS Éditions, 1997.

Jestaedt Matthias, « Der “Hüter der Verfassung” als Frage des Rechtsgewinnungsverständnisses – ein etwas anderer Blick auf die Schriften von Carl Schmitt und Hans Kelsen », La controverse sur « le gardien de la Constitution », O. Beaud et P. Pasquino dir., Paris, Éditions Panthéon-Assas, 2007, p. 155-175.

Jouanjan Olivier dir., L’État de droit dans l’histoire de la pensée allemande, Strasbourg, Presses universitaires de Strasbourg, 2001.

Jouin Céline, « Le scénario hobbesien du Nomos de la terre », Carl Schmitt : nomos, droit et conflit dans les relations internationales, N. Grangé dir., Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2013.

Le retour de la guerre juste. Droit international, épistémologie et idéologie chez Carl Schmitt, Paris, Vrin-EHESS (Contextes), 2013.

Joxe Alain, « La guerre sans la paix et l’exception », L’exception dans tous ses états, Marseille, Parenthèses, 2007, p. 69-85.

Jünger Ernst, Le travailleur, trad. J. Hervier, Paris, Christian Bourgois, 1989.

La paix [1942], trad. Banine et A. Petitjean, Paris, La Table ronde, 1992.

Le boqueteau 125 [1924], dans Journaux de guerre. 1914-1918, Paris, Gallimard (Pléiade), 2008.

Kalderon Mark, Moral Fictionalism, Oxford, Clarendon Press, 2005.

Kalyvas Andreas, « Hegemonic sovereignty : Carl Schmitt, Antonio Gramsci and the constituent prince », Journal of Political Ideologies, vol. 25, no 3, 2000, p. 343-376.

Kantorowicz Ernst, Mourir pour la patrie et autres textes, trad. L. Mayali et A. Schütz, Paris, PUF, 1984.

Karsenti Bruno, L’homme total, Paris, PUF, 1997.

— « Le criminel, le patriote, le citoyen. Une généalogie de l’idée de discipline », L’Inactuel, no 2, 1999, p. 115-128.

Kaufmann Erich, Das Wesen des Völkerrechts und die Clausula rebus sic stantibus, Tübingen, J. C. B. Mohr, 1911.

Kelsen Hans, Peace through Law, Chapel Hill, The University of North Carolina Press, 1944.

Théorie pure du droit, trad. H. Thévenaz, Neuchâtel, La Baconnière, 1988.

Théorie générale du droit et de l’État, trad. B. Laroche et V. Faure, préface Stanley L. Paulson, Paris-Bruxelles, LGDJ-Bruylant, 1997.

Théorie pure du droit [1962], trad. C. Eisenmann, Paris, LGDJ, 1999.

La démocratie. Sa nature. Sa valeur, trad. C. Eisenmann, Paris, Dalloz, 2004.

— « Contribution à une théorie des fictions juridiques, centrée sur la philosophie du comme si de Hans Vaihinger » [1919], et « La fonction de la Constitution » [1964], traduits et édités par Christophe Bouriau, Les fictions du droit : Kelsen, lecteur de Vaihinger. Présentation et traduction de deux articles de Kelsen sur les fictions du droit, Lyon, ENS Éditions, 2013.

Qui doit être le gardien de la Constitution ?, trad. S. Baume, Paris, Michel Houdiard, 2006.

Kennedy Ellen, « Carl Schmitt und die “Frankfurter Schule” », Geschichte und Gesellschaft, no 12, 1986, p. 380-419.

— « Carl Schmitt and the Frankfurt School : a rejoinder », Telos, no 73, 1987, p. 101-116.

Constitutional Failure : Carl Schmitt in Weimar, Durham, Duke University Press, 2004.

Kerchove Michel van de et Ost François, Le système juridique entre ordre et désordre, Paris, PUF, 1988.

De la pyramide au réseau ?, Bruxelles, Facultés universitaires Saint-Louis, 2010.

Kervégan Jean-François, Hegel, Carl Schmitt, le politique entre spéculation et positivité, Paris, PUF, 1992.

— « La critique schmittienne du normativisme kelsénien », Le droit, le politique : autour de Max Weber, Hans Kelsen, Carl Schmitt, C. M. Herrera dir., Paris, L’Harmattan, 1995, p. 229-241.

— « Carl Schmitt and “world unity” », The Challenge of Carl Schmitt, C. Mouffe dir., Londres - New York, Verso, 1999, p. 54-74.

— « État d’exception », Dictionnaire de philosophie politique [1996], P. Raynaud et S. Rials dir., Paris, PUF (Quadrige), 2003.

L’effectif et le rationnel, Paris, Vrin, 2007.

Que faire de Carl Schmitt ?, Paris, Gallimard (Tel), 2011.

Kervégan Jean-François dir., Crise et pensée de la crise en droit. Weimar, sa république et ses juristes, Lyon, ENS Éditions, 2002.

Kessel Joseph, Les jours de l’aventure. Reportages 1930-1936, Paris, Tallandier (Texto), 2010.

Kierkegaard Søren, La reprise, trad. N. Viallaneix, Paris, GF-Flammarion, 1990.

Kirchheimer Otto, Political Justice. The Use of Judicial Procedures for Political Ends, Princeton, Princeton University Press, 1961.

— « Zur Staatslehre des Sozialismus und Bolchewismus », Von der Weimarer Republik zum Fascismus : die Auflösung der demokratischen Rechtsordnung, éd. W. Luthardt, Francfort, Suhrkamp, 1976.

Politik und Verfassung, Francfort, Suhrkamp, 1981.

Klein Claude, Théorie et pratique du pouvoir constituant, Paris, PUF, 1997.

Koh Harold H., « On American exceptionalism », Stanford Law Review, vol. 55, no 5, 2003, p. 1479-1527.

Koselleck Reinhart, Le règne de la critique, trad. H. Hildenbrand, Paris, Minuit, 1979.

Le futur passé, trad. J. et M.-C. Hoock, Paris, EHESS, 1990. 

L’expérience de l’histoire, trad. A. Escudier (avec D. Meur, M.-C. Hoock, J. Hoock), Paris, Gallimard-Seuil (Hautes Études), 1997.

— « Les monuments aux morts, lieux de la fondation de l’identité des survivants », L’expérience de l’histoire, Paris, Gallimard-Seuil (Hautes Études), 1997, p. 135-160.

Kritz Neil J. dir., Transitional Justice. How Emerging Democracies Reckon With Former Regimes, Washington, Institute of Peace Press, 1995.

Lacoue-Labarthe Philippe, La fiction du politique, Strasbourg, Presses universitaires de Strasbourg, 1987.

Laffaille Franck, « Législation antiterroriste et “état d’exception”. L’État de droit italien à l’épreuve des années de plomb », Revue internationale de droit comparé (RIDC), vol. 62, no 3, 2010, p. 653-683.

Lamarque Jean, « La théorie de la nécessité et l’article 16 de la Constitution de 1958 », RDP, vol. 77, no 3, 1961, p. 558-628.

Lebreton Gilles, « Les atteintes aux droits fondamentaux par l’état de siège et l’état d’urgence », CRDF, no 6, 2007, p. 81-92.

Le Cour Grandmaison Olivier, Coloniser, exterminer. Sur la guerre et l’État colonial, Paris, Fayard, 2005.

De l’indigénat, Paris, Zones - La Découverte, 2010.

Le Coustumer Jean-Christophe, « La norme et l’exception. Réflexions sur les rapports du droit avec la réalité », Pouvoirs exceptionnels et droits fondamentaux, no 6 des CRDF, 2008, p. 19-28.

Lénine, Que faire ? [1902], Paris, Seuil, 1966.

L’État et la Révolution [1917], Paris, La Fabrique, 2012.

Levi Primo, Si c’est un homme, trad. M. Schruoffeneger, Paris, Julliard, 1987.

Les naufragés et les rescapés, trad. A. Maugé, Paris, Gallimard (Arcades), 1989.

La trêve, trad. E. Genevois-Joly, Paris, Le Livre de Poche, 2005.

Levinson Sanford et Balkin Jack M., « Constitutional dictatorship : its dangers and its design », Minnesota Law Review, vol. 94, no 6, p. 1789-1866.

Lewis David, « Truth in fiction », American Philosophical Quarterly, no 15, 1978, p. 37-46.

L’Heuillet Hélène, Basse police, haute politique, Paris, Fayard, 2001.

Linhardt Dominique et Moreau de Bellaing Cédric, « Légitime violence ? Enquêtes sur la réalité de l’État démocratique », Revue française de science politique, vol. 55, no 2, 2005, p. 269-298.

Lintott Andrew, The Constitution of the Roman Republic, Oxford, Oxford University Press, 1999.

Lochak Danièle, « Synthèse », CRDF, no 6, 2007, p. 123-128.

Locke John, Traité du gouvernement civil, trad. D. Mazel, Paris, GF-Flammarion, 1992.

Loraux Nicole, La cité divisée, Paris, Payot & Rivages (Petite Bibliothèque Payot), 2005.

La tragédie d’Athènes, Paris, Seuil (La Librairie du xxe siècle), 2005.

Losurdo Domenico et Giacomini Ruggero dir., Lenin e il novecento, Naples, La Città del Sole, 1997.

Löwith Carl, « Le décisionnisme (occasionnel) de Carl Schmitt », Les Temps modernes, vol. 47, no 544, 1991, p. 15-50.

Löwy Michaël, « Utopie et catastrophe, Walter Benjamin et la Deuxième Guerre mondiale », Cahiers Bernard Lazare, no 128-130, 1991, p. 122-131.

— « Les Thèses de Walter Benjamin. Une critique moderne de la modernité », Études, vol. 377, no 5, 1992, p. 503-513.

Rédemption et utopie, Paris, PUF (Sociologie d’aujourd’hui), 1998.

Walter Benjamin : avertissement d’incendie. Une lecture des thèses « Sur le concept d’histoire », Paris, PUF (Pratiques théoriques), 2001.

Lucas Colin, « Revolutionary violence, the people and the Terror », The French Revolution and the Creation of Modern Political Culture, t. 4, The Terror, K. M. Baker dir., Oxford, Pergamon Press, 1994, p. 57-80.

Machiavel, Discours sur la première décade de Tite-Live ; Le Prince ; Histoires florentines.

Mackie John L., Ethics : Inventing Right and Wrong, New York -Harmondsworth, Penguin, 1977. 

Malatesta Maria, « Les juristes italiens et le “Long Mai 68” », Droit et cultures, vol. 56, no 2, 2008, p. 223-235.

Manin Bernard, Principes du gouvernement représentatif, Paris, Flammarion, 1996.

— « Libéralisme et puissance de l’État : la critique manquée de Carl Schmitt », Être gouverné, P. Favre, J. Hayward, Y. Schemeil dir., Paris, Presses de Sciences Po, 2003, p. 151-162.

— « The emergency paradigm and the new terrorism. What if the end of terrorism was not in sight ? », Les usages de la séparation des pouvoirs, S. Baume et B. Fontana dir., Paris, Michel Houdiard, 2008, p. 136- 171.

Marcot François, « Pour une sociologie de la Résistance : intentionnalité et fonctionnalité », Pour une histoire sociale de la Résistance, A. Prost dir., no 180 du Mouvement social, 1997, p. 21-41.

Marquer Éric, « La notion de wit chez Hobbes. Rhétorique, politique et philosophie », La notion de mind, Burton, Hobbes, Hume, no 47 de D.A.T.A., 2003, p. 27-62.

Martin Jean-Clément, Violence et Révolution française, Paris, Seuil, 2006.

Marx Karl, Manifeste du parti communiste, 1848.

Mastor Wanda, « L’état d’exception aux États-Unis : le USA PATRIOT Act et autres violations “en règle” de la Constitution », CRDF, no 6, 2007, p. 61-70.

Mathiot André, « La théorie des circonstances exceptionnelles dans l’évolution du droit public », L’évolution du droit public. Études offertes à Achille Mestre, Paris, Sirey, 1956, p. 413-428.

Mbembe Achille, « Nécropolitique », Raisons politiques, vol. 21, no 1, 2006, p. 29-60.

Politiques de l’inimitié, Paris, La Découverte, 2016.

Mccormick John P., Carl Schmitt’s Critique of Liberalism. Against Politics as Technology, Cambridge, Cambridge University Press, 1997.

— « The dilemmas of dictatorship. Carl Schmitt and constitutional emergency powers », Law as Politics. Carl Schmitt’s Critique of Liberalism, D. Dyzenhaus dir., Durham-Londres, Duke University Press, 1998.

McEvoy-Levy Siobhán, American Exceptionalism and US Foreign Policy, New York, Palgrave, 2001.

McQuillan Colin, « Agamben’s fictions », Philosophy Compass, vol. 7, no 6, 2012, p. 376-387.

Meier Heinrich, Carl Schmitt, Leo Strauss et la notion de politique. Un dialogue entre absents, Paris, Julliard, 1990.

Die Lehre Carl Schmitts, Stuttgart, Metzler, 1994.

Merleau-Ponty Maurice, Humanisme et terreur, Paris, Gallimard (Idées), 1980.

Meuter Günter, Der Katechon. Zu Carl Schmitts fundamentalistischer Kritik der Zeit, Berlin, Duncker & Humblot, 1994.

Miard-Delacroix Hélène et Sénellart Michel dir., La crise du droit sous la République de Weimar et la nazisme, no 4 d’Astérion, 2006.

Michaut Françoise, Le droit dans tous ses états à travers l’œuvre de Robert M. Cover, Paris, L’Harmattan, 2001.

Michel Jacques, « Georges Gurvitch : démocratie quantitative et démocratie qualitative. Essai sur la Déclaration des droits sociaux de 1944 », Procès, no 8, 1981, p. 91-118.

Marx et la société juridique, Paris, Publisud, 1983.

— « Marx et la loi sur les vols de bois. Les leçons du droit coutumier », La coutume et la loi, C. Journès dir., Lyon, Presses universitaires de Lyon, 1986, p. 111-136.

— « Normal ou pathologique. L’espace du droit pénal », Milieux, no 34, 1988, p. 59-69.

— « Marx et le droit : une dramatique actualité », Le droit dans la mondialisation. Actuel Marx, M. Chemiller-Gendraud et Y. Moulier-Boutang dir., Paris, PUF, 2001, p. 29-38.

— « La métaphore dans les sciences sociales : nécessité ou projet ? », Les dérives de la métaphore, D. Jamet dir., Paris, L’Harmattan, 2008.

Michel Jacques et Dujardin Philippe, « Marx et la question du droit », Pour une critique du droit. Du juridique au politique, Paris-Grenoble, Presses universitaires de Grenoble - François Maspero, 1978, p. 13-41.

Michelman Frank I., « Law’s Republic », The Yale Law Journal, vol. 97, no 198, p. 1493-1537.

Mill John S., Three Essays. On liberty, Representative Government, The Subjection of Women, Oxford, Oxford University Press, 1975.

Möller Horst, La République de Weimar, trad. C. Porcell, Paris, Tallandier, 2005.

Mommsen Theodor, Histoire romaine, Paris, Robert Laffont (Bouquins), 1985, 2 volumes.

Monod Jean-Claude, La querelle de la sécularisation, Paris, Vrin, 2002.

Penser l’ennemi, affronter l’exception. Réflexions critiques sur l’actualité de Carl Schmitt, Paris, La Découverte, 2006.

— « Vers un droit international d’exception ? », Esprit, no 327, 2006, p. 173‑193.

Montesquieu, L’esprit des lois.

Moreau Pierre-François, Spinoza. L’expérience et l’éternité, Paris, PUF (Épiméthée), 1994.

Morgenthau Hans, La notion du « politique » et la théorie des différends internationaux, Paris, Sirey, 1933.

Mosès Stéphane, « Le paradigme esthétique de l’histoire chez Walter Benjamin », Weimar, le tournant esthétique, G. Raulet et J. Fürnkäs dir., Paris, Anthropos, 1988, p. 103-120.

Mouffe Chantal dir., « Carl Schmitt and the paradox of liberal democracy », Law as Politics. Carl Schmitt’s Critique of Liberalism, D. Dyzenhaus dir., Durham, Duke University Press, 1998, p. 159-175.

The Challenge of Carl Schmitt, Londres - New York, Verso, 1999.

Münch Philippe, « Sophie Wahnich, la violence révolutionnaire et la Terreur. Note critique sur l’approche émotionnelle », Tracés, no 19, 2010, p. 155-169.

Nancy Jean-Luc, La communauté affrontée, Paris, Galilée, 2001.

Vérité de la démocratie, Paris, Galilée, 2008.

Nancy Jean-Luc et Lacoue-Labarthe Philippe, Le mythe nazi, La Tour-d’Aigues, L’Aube, 1991.

Napoli Paolo, Naissance de la police moderne. Pouvoirs, normes, société, Paris, La Découverte, 2003.

— « Mesure de police. Une approche historico-conceptuelle à l’âge moderne », Tracés, vol. 20, no 1, 2011, p. 151-173.

Negri Antonio, L’anomalie sauvage. Puissance et pouvoir chez Spinoza, trad. F. Matheron, Paris, PUF, 1982.

Le pouvoir constituant. Essai sur les alternatives de la modernité, trad. É. Balibar et F. Matheron, Paris, PUF, 1997.

Negri Antonio et Hardt Michael, Empire, trad. D.-A. Canal, Paris, Exils, 2000.

Multitude, trad. N. Guilhot, Paris, La Découverte, 2004.

Neumann Franz, « Gegen ein Gesetz über Nachprüfung der Verfassungmässigkeit von Reichsgesetzen », Die Gesellschaft, no 6, 1929, p. 517-536.

— « Die politische und soziale Bedeutung der arbeitsgerichtlichen Rechtsprechung » [1929], Arbeitsrecht und Politik. Quellentexte. 1918-1933, T. Ramm dir., Neuwied, Luchterhand, 1966.

Béhémoth. Structure et pratique du national-socialisme, Paris, Payot, 1987.

Neumann Volker, Der Staat im Bürgerkrieg, Francfort - New York, Campus, 1980.

Nicastro Onofrio, « Le vocabulaire de la dissolution de l’État », Hobbes et son vocabulaire, Y. C. Zarka dir., Paris, Vrin, 1992.

Nigro Roberto, « Quelques considérations sur la fonction et la théorie du coup d’État », Rue Descartes, vol. 77, no 1, 2013, p. 69-81.

Nietzsche Friedrich, Considérations inactuelles II, De l’utilité et des inconvénients de l’histoire pour la vie, Paris, Gallimard (Folio), 1990.

Nippel Wilfried, « Emergency powers in the Roman Republic », La théorie politico-constitutionnelle du gouvernement d’exception, B. Manin et P. Pasquino dir., no 19 des Cahiers du CREA, 2000, p. 5-23.

Nissen Adolph, Das Iustitium. Eine Studie aus der römischen Rechtsgeschichte, Leipzig, J. M. Gebhardt, 1877.

Nolte Ernst, La guerre civile européenne 1917-1945 : national-socialisme et bolchévisme, trad. J.-M. Argelès, Paris, Syrtes, 2000.

Osiel Mark, Juger les crimes de masse. La mémoire collective et le droit, trad. J.-L. Fidel, Paris, Seuil (La Couleur des idées), 2006.

Ost François, Le temps du droit, Paris, Odile Jacob, 1999.

Pasquier Emmanuel, De Genève à Nuremberg. Carl Schmitt, Hans Kelsen et le droit international, Paris, Classiques Garnier, 2012.

— « Le pirate et la Maison Europe : Carl Schmitt et le droit international privé », Carl Schmitt : nomos, droit et conflit dans les relations internationales, N. Grangé dir., Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2013.

Pasquino Pasquale, « Il concetto del “politico” nella dottrina dello Stato della Germania di Weimar : R. Smend - C. Schmitt - H. Heller », Filosofia Politica Società, S. Veca dir., Naples, Bibliopolis, 1987, p. 103-123.

— « Die Lehre vom “pouvoir constituant” bei Emmanuel Sieyès und Carl Schmitt », Complexio oppositorum. Ueber Carl Schmitt, H. Quaritsch dir., Berlin, Duncker & Humblot, 1988, p. 371-385.

— « État de droit et démocratie. À propos de la Verfassungslehre de Carl Schmitt », Cahiers de philosophie politique et juridique, no 24, 1993, p. 93‑108.

— « Urgence et État de droit. Le gouvernement d’exception dans la théorie constitutionnelle », Sécurité et démocratie, no 51 des Cahiers de la sécurité intérieure, 2003, p. 9-27.

— « Schmitt à Weimar. Remarques sur la préface d’Olivier Beaud à : Carl Schmitt, Théorie de la Constitution », Revue française de science politique, vol. 43, no 4, 1993, p. 702-708.

Paugam Guillaume, « L’état d’exception : sur un paradoxe d’Agamben », Labyrinthe, vol. 19, no 3, 2004, p. 43-58.

Paulson Stanley L., « Arguments “conceptuels” de Schmitt à l’encontre du contrôle de constitutionnalité et réponses de Kelsen », Le droit, le politique, autour de Max Weber, Hans Kelsen, Carl Schmitt, C. M. Herrera dir., Paris, L’Harmattan, 1995, p. 243-259.

Paye Jean-Claude, La fin de l’État de droit. La lutte antiterroriste, de l’état d’exception à la dictature, Paris, La Dispute, 2004.

— « Le modèle anglais », CRDF, no 6, 2007, p. 71-80.

Périès Gabriel, « Normativité de l’état d’exception. Entre le postcolonial et la guerre froide », Retour du colonial. Disculpation et réhabilitation de l’histoire coloniale, C. Coquio dir., Nantes, L’Atalante, 2008.

Persichetti Paolo, « La judiciarisation de l’exception », site Bellacio, 2007. En ligne : [http://bellaciao.org/fr/spip.php?article40320] (consulté le 1er mars 2018).

— « Lo stato d’eccezione », blog, 2006. En ligne : [http://paolopersichetti.over-blog.com/article-5002474.html] (consulté le 1er mars 2018).

Persichetti Paolo et Scalzone Oreste, La révolution et l’État, Paris, Dagorno, 2000.

Pfersmann Otto, « Temporalité et conditionnalité des systèmes juridiques », Crise et pensée de la crise en droit. Weimar, sa république, ses juristes, J.-F. Kervégan dir., Lyon, ENS Éditions, 2002.

Plutarque, Vies parallèles, trad. A.-M. Ozanam, Paris, Gallimard, 2001.

Protière Guillaume, « Situation exceptionnelle et théorie générale de l’État », communication au congrès « L’exception en droit », 2008.

Proust Françoise, « Feu la souveraineté », Revue des sciences de l’homme, no 213, 1989, p. 107-125.

L’histoire à contretemps. Le temps historique chez Walter Benjamin, Paris, Cerf, 1994.

Rahola Federico, « La forme-camp. Pour une généalogie des lieux de transit et d’internement du présent », trad. S. Guimaud, Cultures & conflits, no 68, 2007, p. 31-50.

Ramel Frédéric, Les fondateurs oubliés. Durkheim, Simmel, Weber, Mauss et les relations internationales, Paris, PUF, 2006.

— « Carl Schmitt face à Hans Kelsen : la joute se poursuit à l’échelle internationale », Études internationales, vol. 40, no 1, 2009, p. 17-35.

L’attraction mondiale, Paris, Les Presses de Sciences Po, 2012.

Rancière Jacques, Les noms de l’histoire, Paris, Seuil, 1992.

La mésentente. Politique et philosophie, Paris, Galilée, 1995.

— « Le concept d’anachronisme en histoire et la vérité de l’historien », L’Inactuel, no 6, 1996, p. 53-68.

La haine de la démocratie, Paris, La Fabrique, 2005.

Aux bords du politique, Paris, Gallimard (Folio essais), 2007.

Reinach Théodore, De l’état de siège. Étude historique et juridique, Paris, F. Pichon, 1885.

Renouvin Pierre, Les formes du gouvernement de guerre, Paris - New Haven, PUF - Yale University Press, 1926.

Revault d’Allonnes Myriam, « Lectures de la modernité : Heidegger, Carl Schmitt, Hannah Arendt », Les Temps modernes, no 45, 1990, p. 89-108.

Ricœur Paul, « Fondements de l’éthique », Autres Temps. Les cahiers du christianisme social, no 3, 1984, p. 61-71.

Temps et récit, Paris, Seuil (Points), 1985.

Soi-même comme un autre, Paris, Seuil (Points Essais), 1990.

Rigouste Mathieu, « L’ennemi intérieur, de la guerre coloniale au contrôle sécuritaire », Cultures & Conflits, no 67, 2007, p. 157-174.

L’ennemi intérieur. La généalogie coloniale et militaire de l’ordre sécuritaire dans la France contemporaine, Paris, La Découverte, 2009.

Riffaterre Michael, Fictional Truth, Baltimore-Londres, John Hopkins University Press, 1990.

Robert Jacques, « Les situations d’urgence en droit constitutionnel », Revue internationale de droit comparé, no 2, 1990, p. 751-764.

Rodin David, War, Torture and Terrorism : Ethics and War in the 21st Century, Oxford, Blackwell, 2007.

Romain Paul, L’État de siège politique, thèse, Albi, Imprimerie des Orphelins-Apprentis, 1918.

Romano Santi, Scritti minori, Milan, Giuffré, 1990.

Rosanvallon Pierre, Le modèle politique français. La société civile contre le jacobinisme de 1789 à nos jours, Paris, Seuil, 2004.

Rossiter Clinton, Constitutional Dictatorship : Crisis Government in the Modern Democracies, Princeton, Princeton University Press, 1948.

Rousso Henri, « L’épuration en France : une histoire inachevée », Vingtième siècle, no 33, 1992, p. 78-105.

Ruzié David, « Jurisprudence comparée sur la notion d’état de guerre », Annuaire français de droit international, vol. 5, 1959, p. 396-410.

Saint-Bonnet François, « Réflexions sur l’article 16 et l’état d’exception », RDP, no 5-6, 1998, p. 1699-1718.

— « Droit et évidente nécessité. L’autonomie de l’état d’exception », Droits, no 30, 1999.

L’état d’exception, Paris, PUF, 2001.

— « Exception, nécessité, urgence », Dictionnaire de culture juridique, D. Alland et S. Rials dir., Paris, PUF, 2003, p. 677.

— « L’état d’exception et la qualification juridique », CRDF, no 6, 2007, p. 29‑38.

Salomon Ernst von, Les réprouvés, trad. A. Vaillant et J. Kuckenburg, Paris, Bertillat (Omnia), 2011.

Sand Shlomo, L’illusion du politique, Paris, La Découverte, 1985.

Sansico Virginie, La justice du pire. Les cours martiales sous Vichy, Paris, Payot, 2002.

— « France, 1944 : maintien de l’ordre et exception judiciaire. Les cours martiales du régime de Vichy », Histoire@Politique. Politique, culture, société, no 3, 2007. En ligne : [http://www.histoire-politique.fr/index.php?numero=03] (consulté le 30 décembre 2017).

Sauvêtre Pierre, « Exception et révolution. Sur la dialectique de l’exception chez Alain Badiou », Tracés, vol. 20, no 1, 2011, p. 107-122.

Schaeffer Jean-Marie, Pourquoi la fiction ?, Paris, Seuil, 1999.

Sheuerman William E., Between the Norm and the Exception : The Frankfurt School and the Rule of Law, Cambridge (Mass.) - Londres, The MIT Press, 1994.

Schmitt Carl, « Juristische Fiktionen », Deutsche Juristische Zeitung, no 12, 1913, p. 804-806.

— « Das Gesetz zur Behebung der Not von Volk und Recht », Deutsche Juristen Zeitung, vol. 38, no 7, 1933.

— « Der Führer schützt das Recht », Deutsche Juristen-Zeitung, vol. 39, no 15, 1er août 1934, col. 945-950 (« Le Führer protège le droit. À propos du discours d’Adolf Hitler au Reichstag du 13 juillet 1934 », trad. M. Köller et D. Séglard, Cités, vol. 14, no 2, 2003, p. 165-171).

— « Was bedeutet der Streit um den Rechtsstaat », Zeitschrift für die gesammte Staatswissenschaft, vol. 95, 1935, p. 189-201.

— « Totaler Feind, totaler Krieg, totaler Staat », Völkerbund und Völkerrecht, vol. 4, 1937, p. 139-146.

Epirrhosis. Festgabe für Carl Schmitt, Berlin, Duncker & Humblot, 1968.

Gesetz und Urteil. Eine Untersuchung zum Problem der Rechtspraxis [1912], Berlin, Beck, 1969.

Verfassungsrechtliche Aufsätze aus den Jahren 1924-1954, Berlin, Duncker & Humblot, 1985.

— « Die staatsrechtliche Bedeutung der Notverordnung », Verfassungsrechtliche Aufsätze, Berlin, Duncker & Humblot, 1985, p. 235‑262.

— « Die staatsrechtliche Bedeutung der Notverordnung » [1931], Verfassungsrechtliche Aufsätze aus den Jahren 1924-1954, Berlin, Duncker & Humblot, 1985, p. 259.

Complexio oppositorum, éd. H. Quaritsch, Berlin, Duncker & Humblot, 1988.

Parlementarisme et démocratie, Préface P. Pasquino, trad. J.-L. Schlegel, Paris, Seuil, 1988.

Théologie politique, trad. J.-L. Schlegel, Paris, Gallimard (NRF), 1988.

Du politique. « Légalité et légitimité » et autres essais, Puiseaux, Pardès, 1990.

— « L’État comme mécanisme chez Hobbes et Descartes », Les Temps modernes, no 544, 1991, p. 1-14.

La notion de politique, trad. M.-L. Steinhauser, Paris, Flammarion (Champs), 1992.

Hamlet ou Hécube. L’irruption du temps dans le jeu, trad. J.-L. Besson et J. Jourdheuil, Paris, L’Arche, 1992.

Positionen und Begriffe, Berlin, Duncker & Humblot, 1994.

Hegel und Marx [1931], Berlin, Duncker & Humblot, 1994.

— « Nomos – Nahme – Name », Staat, Großraum, Nomos. Arbeiten aus den Jahren 1916-1969, Berlin, Duncker & Humblot, 1995, p. 573-591.

Staat, Großraum, Nomos. Arbeiten aus den Jahren 1916-1969, Berlin, Duncker & Humblot, 1995.

La dictature, trad. M. Köller et D. Séglard, Paris, Seuil, 2000.

Le nomos de la terre, trad. L. Deroche-Gurcel, Paris, PUF (Léviathan), 2001.

Ex captivitate salus. Expérience des années 1945-1947, trad. et éd. A. Doremus, Paris, Vrin, 2003.

La valeur de l’État et la signification de l’individu, trad. S. Baume, Genève, Droz, 2003.

Legalität und Legitimität, Berlin, Duncker & Humblot, 2005.

Machiavel, Clausewitz. Droit et politique face aux défis de l’histoire, Paris, Krisis, 2007.

Théorie de la Constitution, préface O. Beaud (« Carl Schmitt ou le juriste engagé »), trad. L. Deroche, Paris, PUF (Léviathan), 2008.

Deux textes de Carl Schmitt. La question clé de la Société des Nations. Le passage au concept de guerre discriminatoire, trad. R. Kolb, Paris, Pedone, 2009.

Légalité et légitimité, trad. A. Simard et C. Roy, Montréal, Les Presses de l’Université de Montréal, 2015.

Schnur Roman, « Zur Theorie des Bürgerkrieges », Der Staat, vol. 19, no 3, 1980, p. 341-366.

Schönberger Christoph, « Die Verfassungsgerichtsbarkeit bei Carl Schmitt und Hans Kelsen : Gemeinsamkeiten und Schwachstellen », La controverse sur « le gardien de la Constitution »…, O. Beaud et P. Pasquino dir., Paris, Éditions Panthéon-Assas, 2007, p. 177-195.

Sénellart Michel, Machiavélisme et raison d’État, Paris, PUF (Philosophies), 1989.

Les arts de gouverner : du « regimen » médiéval au concept de gouvernement, Paris, Seuil, 1995.

— « L’ennemi intérieur dans le discours de la défense sociale au xixe siècle », Erytheis, no 2, 2007, p. 264-284.

Sholem Gershom, Benjamin und sein Engel, Francfort, Suhrkamp, 1983.

Sieyès Emmanuel-Joseph, Qu’est-ce que le Tiers-État ?, Genève, Droz, 1970.

Simard Augustin, La loi désarmée. Carl Schmitt et la controverse légalité/légitimité sous Weimar, Paris, Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2009.

Simmel Georg, Conflict / The Web of Group Affiliations, New York, The Free Press, 1955, 1964.

Le conflit [1995], trad. S. Muller, Paris, Circé, 2003.

Simonin Anne, Le déshonneur dans la République, Paris, Grasset, 2009.

Simonin Anne et Travers de Faultrier Sandra dir., La démocratie peut-elle se passer de fictions ?, vol. 27, no 3, de Raisons politiques, 2007.

Smith William et al. dir., A Dictionnary of Greek and Roman Antiquities, Londres, Juhn Murray, 1890.

Sorel Georges, Réflexions sur la violence, Paris, Trident, 1987.

Spinoza, Traité théologico-politique.

Stengers Isabelle, Au temps des catastrophes. Résister à la barbarie qui vient, Paris, La Découverte, 2009.

Steyn Johan, « Guantanamo Bay : the legal black hole », International & Comparative Law Quarterly, vol. 53, no 1, 2004, p. 1-15.

Stiegler Bernard, « La destruction de l’origine. Ernst Jünger et Walter Benjamin », Littérature, no 112, 1998, p. 112-126.

Stirk Peter M. R., « Et l’ère de l’État touche à sa fin : Carl Schmitt et la conceptualisation des changements d’époque historique en relations internationales », Études internationales, vol. 40, no 1, 2009, p. 37-54.

Stolleis Michael, Recht im Unrecht, Francfort, Suhrkamp, 1994.

Histoire du droit public en Allemagne. Droit public impérial et science de la police 1600-1800, trad. M. Sénellart, Paris, PUF (Fondements de la politique), 1998.

Geschichte des öffentlichen Rechts in Deutschland, Munich, Beck, 2002, 3 volumes.

— « Dans le ventre du Léviathan. La science du droit constitutionnel sous le national-socialisme », Astérion, no 4, 2006, p. 99-122.

Stora Benjamin, « La politique des camps d’internement », L’Algérie des Français, C.-R. Ageron dir., Paris, Seuil, 1993.

Storme Tristan, Carl Schmitt et le marcionisme, Paris, Cerf, 2008.

Strauss Leo, La philosophie politique de Hobbes, trad. A. Enegrén et M. B. de Launay, Paris, Belin, 1991.

Taubes Jacob, En divergent accord, à propos de Carl Schmitt, trad. P. Ivernel, Paris, Payot & Rivages, 2003.

Terrel Jean, Les théories du pacte social, Paris, Seuil (Points Essais), 2001.

Thénault Sylvie, « L’état d’urgence (1955-2005). De l’Algérie coloniale à la France contemporaine : destin d’une loi », Le Mouvement social, vol. 218, n1, 2007, p. 63-78.

Thoma Richard, « Zur Ideologie des Parlementarismus und der Diktatur », Archiv für Sozialwissenschaft und Sozialpolitik, no 53, 1925, p. 212-217.

Thomas Peter D., The Gramscian Moment. Philosophy, Hegemony and Marxism, Leyde, Brill, 2009.

Thomas d’Aquin, Somme théologique, Ia IIae, question 96.

Thomas Yan, « Le droit entre les mots et les choses. Rhétorique et jurisprudence à Rome », Archives de philosophie du droit, no 23, 1978, p. 93-114.

Mommsen et l’Isolierung du droit. Rome, l’Allemagne et l’État, Paris, De Boccard, 1984, p. 3-48.

— « Fictio legis. L’empire de la fiction romaine et ses limites médiévales », Droits, no 21, 1995, p. 17-63.

— « L’extrême et l’ordinaire. Remarques sur le cas médiéval de la communauté disparue », Penser par cas, J. Revel, et A. Passeron dir., Paris, Éditions de l’EHESS, 2005, p. 45-73.

— « Le cas limite et l’extrême urgence », L’exception dans tous ses états, Marseille, Parenthèses, 2007, p. 209-223.

Les opérations du droit, Paris, Seuil-Gallimard, 2011.

Tiedemann Rolf, Dialektik im Stillstand, Francfort, Suhrkamp (Suhrkamp Taschenbuch Wissenschaft, no 445), 1983.

Tingsten Herbert, Les pleins pouvoirs, Paris, Stock, 1934.

Tosel André, Kant révolutionnaire. Droit et politique, Paris, PUF (Philosophies), 1990.

Traverso Enzo, « Le matérialisme messianique de Walter Benjamin », Les marxistes et la question juive. Histoire d’un débat, 1843-1943, Montreuil, Kimé, 1990, p. 183-201.

À feu et à sang : la guerre civile européenne 1914-1945, Paris, Stock, 2007.

Troper Michel, « Le concept d’État de droit », Droits, no 15, 1992, p. 51-63.

— « L’exception n’a rien d’exceptionnel », L’exception dans tous ses états, Marseille, Parenthèses, 2007, p. 163-175.

Tsoukala Anastassia, « La légitimation des mesures d’exception dans la lutte antiterroriste en Europe », Cultures & conflits, no 61, 2006, p. 25-50.

Tuscherer Emmanuel, « Le décisionnisme de Carl Schmitt : théorie et rhétorique de la guerre », Mots, no 73, 2003, p. 25-42.

Vaihinger Hans, La philosophie du comme si, trad. C. Bouriau, cahier spécial no 8 de Philosophia Scientiæ, 2008.

Vico Giambattista, De l’antique sagesse de l’Italie, trad. J. Michelet, Paris, GF-Flammarion, 1993.

Villacañas Berlanga Jose Luis, « Les limites de l’influence de Carl Schmitt sur les juristes de gauche dans la République de Weimar », Les juristes de gauche sous la République de Weimar, C. M. Herrera dir., Paris, Kimé, 2002.

Viola Paolo, Il trono vuoto, Turin, Einaudi, 1989.

— « Violence révolutionnaire ou violence du peuple en révolution », Recherches sur la Révolution française, M. Vovelle dir., Paris, La Découverte - IHRF, 1991, p. 95-102.

Wahnich Sophie, « De l’économie émotive de la Terreur », Annales. Histoire, Sciences sociales, vol. 57, no 4, 2002, p. 889-913.

La liberté ou la mort. Essai sur la Terreur et le terrorisme, Paris, La Fabrique, 2003.

— « La Révolution française comme conflit d’intolérables. Comment définir l’inhumanité en période révolutionnaire », Les constructions de l’intolérable, D. Fassin et P. Bourdelais dir., Paris, La Découverte, 2005.

Walker Rob B. J., « L’international, l’impérial, l’exceptionnel », trad. X. Guillaume et P. Bonditti, Cultures & conflits, no 58, 2005, p. 13-51.

Walton Kendall L., Mimesis and Make-Believe, Cambridge (Mass.), Harvard University Press, 1990.

Watkins Frederick M., The Failure of Constitutional Emergency Powers under the Weimar Republic, Cambridge (Mass.), Harvard University Press, 1939.

— « The problem of constitutional dictatorship », Public Policy, C. J. Friedrich et E. S. Mason dir., Cambridge (Mass.), Harvard University Press, 1940, p. 324-379.

Weber Max, Économie et société, Paris, Plon, 1971.

— « Parlement et gouvernement dans l’Allemagne réorganisée », Œuvres politiques, Paris, Albin Michel, 2004.

Sociologie du droit, Paris, PUF (Quadrige), 2007.

Weber Samuel, « Taking exception to decision, W. Benjamin and C. Schmitt », Commemorating Walter Benjamin, vol. 22, no 3-4, de Diacritics, 1992, p. 5‑18.

Weisberg Richard H., Vichy, la justice et les Juifs, trad. L.-E. Pomier et Y. Coleman, Amsterdam, Archives contemporaines, 1998.

Weizman Eyal, À travers les murs. L’architecture de la nouvelle guerre urbaine, trad. I. Taudière, Paris, La Fabrique, 2008.

Hollow Land : Israel’s Architecture of Occupation, Londres - New York, Verso, 2007.

Wesseling Henri, Le partage de l’Afrique, trad. P. Grilli, Paris, Gallimard (Folio histoire), 1996.

Wieviorka Annette, L’ère du témoin, Paris, Pluriel, 2013.

Wilde Marc, « Mommsen et l’Isolierung du droit », préface à Theodor Mommsen, Le droit public et l’Empire romain, Paris, De Boccard, 1984.

— « The state of emergency in the Weimar Republic : Legal disputes over Article 48 of the Weimar Constitution », The Legal History Review, vol. 78, no 1-1, 2010, p. 135-158.

Winock Michel, La fièvre hexagonale. Les grandes crises politiques 1871-1968, Paris, Seuil (Points Histoire), 1987.

Wismann Heinz dir., Walter Benjamin et Paris, Paris, Cerf, 1986.

Wittgenstein Ludwig, Tractatus logico-philosophicus, 5.5303, trad. P. Klossowski, Paris, Gallimard (Tel), 1990.

Wright Colin, « Event or exception ? Disentangling Badiou from Schmitt, or, towards a politics of the void », Theory & Event, vol. 11, no 2, 2008, n. p.

Zarka Yves Charles, Hobbes et la pensée politique moderne, Paris, PUF, 1995.

Žižek Slavoj, « Carl Schmitt in the age of post-politics », The Challenge of Carl Schmitt, C. Mouffe dir., Londres - New York, Verso, 1999, p. 18-37.

Textes législatifs utilisés

Commission européenne pour la démocratie par le droit, Les pouvoirs d’exception, Strasbourg, Éditions du Conseil de l’Europe (Science et technique de la démocratie), 1995.

« L’administration de la justice et les droits de l’homme des détenus : droits de l’homme et états d’exception », présenté par Leandro Despouy, E/CN.4.Sub.2.1997/19, 23 juin 1997, Conseil économique et social de l’ONU, Commission des droits de l’homme.

« Question of the human rights of persons subjected to any form of detention or imprisonment. Study of the implications for human rights of recent developments concerning situations known as states of siege or emergency », rapporteur Nicole Questiaux, E/CN.4/Sub.2/1982/15, 27 juillet 1982, Conseil économique et social de l’ONU, Commission des droits de l’homme.

USA PATRIOT Act, 26 octobre 2001.

Terrorism Act, 2000, 2001, 2006.

Décision-cadre du Conseil du 13 juin 2002 relative à la lutte contre le terrorisme dans le cadre de l’Union européenne.

Droit européen sur l’antiterrorisme (Eur-lex). En ligne : [http://eur-lex.europa.eu/fr/dossier/dossier_03.htm].

© ENS Éditions, 2018

Condizioni di utilizzo http://www.openedition.org/6540

Cerca su OpenEdition Search

Sarai reindirizzato su OpenEdition Search