Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Spinoza-Malebranche

 | 
Raffaele Carbone
, 
Chantal Jaquet
, 
Pierre-François Moreau

Première partie. Spinoza-Malebranche : de l’ontologie à la politique

Passions et société civile chez Spinoza et Malebranche

Raffaele Carbone

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les commentateurs ont confronté Spinoza et Malebranche tout particulièrement à partir de la correspondance entre ce dernier et Dortous de Mairan, qui lui adresse quatre lettres en lui demandant de mettre en lumière les paralogismes du spinozisme et la différence de son système d’avec celui du philosophe hollandais. C’est pourquoi ils ont analysé surtout la conception malebranchienne de l’étendue intelligible, sa notion de Dieu comme « tout être » et sa théorie de la causalité unique1. Néanmoins, il est tout aussi pertinent de confronter les deux penseurs autour d’autres thèmes, comme la théorie des passions et la question de l’institution de la société civile. Ce travail s’avère peut-être plus complexe et insidieux. Car, si Malebranche a lu attentivement les premières démonstrations de l’Éthique et a examiné avec soin les argumentations d’un auteur qui tirait des conséquences à son avis odieuses du cartésianisme, on ne sait pas jusqu’à quel point il a avancé dans la lecture du chef-...

© ENS Éditions, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540