Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Dessiner les frontières

 | 
Michelle Auzanneau
, 
Luca Greco

Première partie – Frontières : mises en tension et en perspective

1. Frontières linguistiques et glossonymie en zone de transition : le cas du patois de Valjouffrey

Médéric Gasquet-Cyrus

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

1. Introduction

« Le patois de Valjouffrey se situe en zone dite de transition entre l’aire occitane et l’aire francoprovençale » : en écrivant cette simple phrase, j’ouvre une boîte de Pandore sociolinguistique et soulève une multitude de problèmes liés à des questions de frontières.1

D’abord, l’emploi du mot patois dans une publication scientifique peut irriter, même si l’auteur précise qu’il s’agit de reprendre le glossonyme (nom de langue) légitimement reconnu et utilisé par les locuteurs au niveau local (ce qui n’est certes pas suffisant), et ce sans oublier la dimension historique et idéologique du mot patois, souvent chargé de siècles de discrédit, de déclassement (ce qui est patois n’est pas langue) voire d’humiliation (Courouau 2005, Boyer 2013).

Lorsqu’on l’inscrit dans la fameuse trilogie langue/dialecte/patois, ce même mot pose d’ailleurs une question de frontière, à laquelle on pourra donner :

(1) une réponse générale pour un linguiste : tout est langue – ou tout est dialec...

Auteur

Laboratoire Parole et langage, Aix-Marseille

© ENS Éditions, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540