Version classiqueVersion mobile

Une histoire sans les hommes est-elle possible ?

 | 
Anne-Marie Sohn

Remerciements

Texte intégral

1Ce livre et le colloque dont il est issu n’auraient pu voir le jour sans l’investissement d’un conseil scientifique qui a joué pleinement son rôle et n’a pas servi de simple affichage. Les très riches échanges qui s’y sont déroulés ont permis d’affiner les concepts, la problématique et l’architecture de l’ouvrage. Ce dernier a donc été une œuvre collective. Que tous les collègues étrangers et français qui y ont participé ainsi que ceux qui ont animé les débats du colloque, soient remerciés pour leur contribution scientifique à ce champ en pleine expansion que constitue l’histoire des hommes et des masculinités :

  • Pascale Barthélémy, maîtresse de conférences à l’École normale supérieure de Lyon,
  • Benedetta Borello, assistante de recherche en histoire moderne à l’université de Sienne,
  • Jean-Baptiste Bonnard, maître de conférences en histoire grecque à l’université de Caen,
  • Olivier Christin, professeur d’histoire moderne à l’université Lyon II,
  • James Davidson, professeur en histoire grecque à l’université de Warwick,
  • Christophe Dejours, professeur au CNAM et directeur du laboratoire de psychologie du travail,
  • Martin Dinges, professeur à l’Institut d’histoire de la médecine de la Fondation Robert Bosch à Stuttgart,
  • Olivier Faron, directeur de l’École normale supérieure de Lyon et professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris IV,
  • Lynn Hunt, professeur à l’université de Berkeley,
  • Didier Lett, professeur en histoire du Moyen Âge à l’université Paris VII,
  • Paul Pasteur, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Rouen,
  • Christine Planté, professeur de littérature à l’université Lyon II,
  • Odile Roynette, maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l’université de Franche-Comté,
  • Pauline Schmitt Pantel, professeur d’histoire grecque à l’université Paris I,
  • Sylvie Schweitzer, professeur d’histoire contemporaine à l’université Lyon II,
  • Thierry Terret, professeur d’histoire du sport à l’université Lyon I,
  • John Tosh, professeur d’histoire contemporaine à l’université du Surrey à Roehampton,
  • Fabrice Virgili, directeur de recherches au CNRS, Paris.

© ENS Éditions, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search