Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

« Raconter d’autres partages ». Littérature, anthropologie et histoire culturelle

2. Histoire, mémoire, identité. xixe-xxie siècle

Tressaillir, de tante Léonie à tante Suzon

Nathalie Barberger

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

Je tressaillis au premier son de sa voix. (J.-J. Rousseau, Confessions, livre III)

Or donc – cela est bien connu – un jour d’hiver, le hasard, ou mieux le caprice maternel, fit goûter la madeleine amollie dans un peu de thé. Le narrateur la porte à ses lèvres d’un geste « machinal » et las : « Mais à l’instant même où la gorgée mêlée des miettes du gâteau toucha mon palais, je tressaillis, attentif à ce qui se passait en moi. »1

Tout commence par une rencontre de surprise : un tressaillement à l’instant furtif de cet « attouchement ». De tressaillement, il avait déjà été question peu avant à propos de la croyance celtique selon laquelle « les âmes de ceux que nous avons perdus sont captives dans quelque être inférieur […] » jusqu’au jour de leur délivrance : « Alors elles tressaillent […]. » Cette première occurrence joue déjà de l’équivoque. La vibration métaphorique des âmes se charge d’un sens littéral : les âmes bougent, les forces tremblent dans les formes où elles sont emprisonn...

© ENS Éditions, 2017

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540