Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

« Raconter d’autres partages ». Littérature, anthropologie et histoire culturelle

1. Histoire des limites et savoirs des frontières, du Moyen Âge aux Lumières

Repenser la tolérance avec Lessing. Les leçons de « La Parabole des trois anneaux » dans Nathan le sage (Nathan der Weise, 1781)

Philippe Zard

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La tolérance n’a pas bonne presse. La meilleure preuve qu’elle ne sera jamais qu’une petite vertu est inévitablement administrée par la boutade de Claudel qu’on a scrupule à servir à nouveau. La notion est soupçonnée à la fois de mollesse métaphysique – la tolérance est le relativisme du paresseux qui a renoncé soit à chercher la vérité soit à en convaincre autrui – et d’insuffisance morale – elle serait le plus bas degré de la reconnaissance d’autrui. Passe encore pour condamner l’intolérance ou écraser l’Infâme – c’est bien le moins – mais il ne faudrait pas pousser très loin le sens du paradoxe pour estimer qu’à tout prendre, l’intransigeance a un peu plus de gueule, philosophiquement parlant. Il est donc douteux qu’en présentant Nathan le sage comme la plus grande pièce jamais écrite sur la tolérance, on rende vraiment service à l’œuvre de Lessing. Quant à proposer une interprétation nouvelle de « La Parabole des trois anneaux » – qui en constitue le cœur et qui souvent tient li...

Auteur

© ENS Éditions, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540