Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

« Raconter d’autres partages ». Littérature, anthropologie et histoire culturelle

1. Histoire des limites et savoirs des frontières, du Moyen Âge aux Lumières

Faste et violence dans l’espace public : représentations historiques et romanesques des carrousels à l’âge classique

Florence Ferran

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Place du Carrousel
Vers la fin d’un beau jour d’été
Le sang d’un cheval
Accidenté et dételé
Ruisselait sur le pavé […] (J. Prévert)

« C’est moi qui ai introduit dans le monde le luxe, la débauche, les jeux de hasard et la chimie. Je suis l’inventeur des carrousels, de la danse, de la musique, de la comédie et de toutes les modes nouvelles de France. En un mot, je m’appelle Asmodée, surnommé le Diable boîteux. »1 Pourquoi, dans la bouche du démon, cette mention du carrousel, spectacle équestre donné dans l’espace public par la noblesse d’Ancien Régime ? L’énumération d’Asmodée rappelle que les jeux du cirque auxquels se rattache historiquement le carrousel ont toujours inquiété l’Occident chrétien. À l’appui de sa condamnation du théâtre, Rousseau cite une anecdote de saint Jean Chrysostôme : « La nature même a dicté la réponse de ce barbare à qui l’on vantait les magnificences du cirque et des jeux établis à Rome. Les romains, demanda ce bonhomme, n’ont-ils ni femmes ni enfants ? Le bar...

© ENS Éditions, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540