Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

« Raconter d’autres partages ». Littérature, anthropologie et histoire culturelle

1. Histoire des limites et savoirs des frontières, du Moyen Âge aux Lumières

Les Lettres de Julie de Lespinasse : la tentation de l’impudeur ? (1732-1776)

Anne Coudreuse

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans leur étude sur La femme au xviiie siècle, parue en 1862, les frères Goncourt consacrent quelques pages à la pudeur féminine, au début du quatrième chapitre sur « l’amour ». Selon eux, la pudeur n’est pas la grande vertu féminine du xviiie siècle, bien au contraire, comme le prouve cet extrait :

Quelle résistance pouvait opposer la femme à cette tentation qu’elle respirait dans toutes choses et qui parlait à tous ses sens ? Le siècle, qui l’assaillait de tentations, lui laissait-il au moins pour les repousser, pour les combattre, cette dernière vertu de son sexe, l’honnêteté de son corps : la pudeur ?
Il faut le dire : la pudeur de la femme du dix-huitième siècle ignorait bien des modesties acquises depuis elle par la pudeur de son sexe.1

Après toute une série d’exemples, ils concluent par cette citation des Mémoires de Mme d’Épinay, à propos de la pudeur : « Belle vertu ! qu’on attache sur soi avec des épingles !… »2

Et pourtant, le xviiie siècle invente « la respectueuse », ce mor...

© ENS Éditions, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540