Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

« Raconter d’autres partages ». Littérature, anthropologie et histoire culturelle

1. Histoire des limites et savoirs des frontières, du Moyen Âge aux Lumières

Rêve, magie et exercice de la raison dans Le Roman de la Rose

Mireille Demaules

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Comme en témoigne l’impressionnante bibliographie qu’il a suscitée, Le Roman de la Rose pose d’épineux problèmes d’interprétation, dus en particulier à l’absence d’unité de l’œuvre, commencée vers 1225-1230 par Guillaume de Lorris et achevée vers 1270-1275 par Jean de Meun, qui reprend le cadre général de la fiction imaginé par son prédécesseur : un songe prémonitoire fait par le narrateur, alors âgé de 20 ans. En rêve, le narrateur, dont nous ignorons le nom, s’éveille au mois de mai, se lève de son lit, se chausse et s’habille, et part se promener dans la nature pour aller écouter le chant des oiseaux. Introduit dans le jardin de Deduit, par la belle Oiseuse, le rêveur en explore tous les recoins, jusqu’à découvrir dans un buisson de roses, un splendide bouton dont il s’éprend et qu’il va désirer cueillir. Le récit de Guillaume de Lorris s’achève sur l’échec de notre amoureux, qui se lamente sous les remparts de la forteresse que Jalousie a fait édifier pour isoler et défendre la ...

© ENS Éditions, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540