Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La reconnaissance avant la reconnaissance

 | 
Francesco Toto
, 
Théophile Pénigaud de Mourgues
, 
Emmanuel Renault

Conflit social, sphère publique et révolutions politiques. Les Lumières et la reconnaissance

Reconnaissance et praxis chez Kant

Mariannina Failla
Traduction de Marco di Palma et Francesco Toto

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ce chapitre essaie de constituer un modèle théorique en mesure d’offrir une synthèse entre l’intelligibilité rationnelle de la loi morale et l’historicité de l’agir, et ceci à travers l’analyse des deux concepts de reconnaissance qui parcourent les textes kantiens : d’un côté, la reconnaissance de soi et d’autrui comme égaux dans les communautés historiques ; de l’autre, la reconnaissance de soi-même comme finalité rationnelle dans le règne des fins.

Nous aborderons d’abord les réflexions que le Kant précritique consacre à la transformation d’une aptitude affective-pulsionnelle, la pietas, de vertu belle mais aveugle en vertu sublime et moralement fondée. L’intérêt de ce passage réside dans le fait qu’il se fonde sur deux facteurs cardinaux : la reconnaissance des hommes comme égaux, permettant leur inclusion dans une communauté, et la reconnaissance de soi en tant que porteur de sentiments universels, aptes à régler le rapport entre pulsion, affectivité et devoir. En d’autres termes...

Auteur

Mariannina Failla est professeure associée d’histoire de la philosophie au sein du Département de philosophie, communication et spectacle de l’Université de Roma Tre, membre du Comité scientifique de la revue de philosophie Paradigmi et du Comité de direction de la Société italienne de philosophie, section de Rome. Parmi ses œuvres on trouve : Verità e saggezza in Kant. Un contributo all’analisi della logica e dell’antropologia (Franco Angeli, 2000) ; Gadamer als Platon-Interpret : Die Musik (Peter Lang, 2009) ; Poter agire. Letture kantiane (ETS, 2012) ; Dell’esistenza. Glosse allo scritto kantiano del 1762 (Quodlibet, 2012) ; The Edenic Animal. A Kantian Study (The Davies Group Publishers, à paraître). Elle a été responsable de l’édition de plusieurs volumes sur la philosophie de Kant et sur la phénoménologie de Husserl. Elle est également l’auteure de plusieurs essais sur la philosophie allemande contemporaine.

Marco di Palma (Traducteur)

© ENS Éditions, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540