Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La reconnaissance avant la reconnaissance

 | 
Francesco Toto
, 
Théophile Pénigaud de Mourgues
, 
Emmanuel Renault

Entre raison et passions, théologie et politique. La reconnaissance à l’âge classique

L’estime et le mépris

Un parcours malebranchien de la reconnaissance

Raffaele Carbone

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans les discussions actuelles, la reconnaissance est considérée comme un processus au cours duquel s’accomplit la formation de l’identité individuelle. Charles Taylor, par exemple, a notamment insisté sur le fait que notre identité dépend de nos relations dialogiques avec les autres, qu’elle « […] est partiellement formée par la reconnaissance ou par son absence, ou encore par la mauvaise perception qu’en ont les autres »1. Selon l’auteur de Les Sources du moi, elle se constitue et se définit à travers un travail herméneutique qui s’effectue dans un espace d’interlocution, à l’intérieur d’une communauté de reconnaissance capable d’offrir à l’individu des instruments pour s’auto-interpréter. Dans ce processus, le « soi » se forme au rythme des réactions que les autres manifestent à son égard. En intériorisant ces réactions, l’individu se saisit lui-même à la fois comme un être doué d’une valeur propre et comme étant un membre particulier de la communauté sociale : en effet, c’est à ...

Auteur

Raffaele Carbone est chercheur associé à l’Institut d’histoire de la pensée classique. En 2013-2014, il a été professeur contractuel à l’université Paul Valéry-Montpellier 3 et, en 2014-2015, chercheur invité au Collegium de Lyon. Il a publié les livres Infini et science de l’homme. L’horizon et les paysages de l’anthropologie chez Malebranche (La Città del Sole/Vrin, 2007), et Différence e mélange in Montaigne. Mostri, metamorfosi, mescolamenti (Mimesis, 2013). Il a par ailleurs écrit de nombreux articles sur des auteurs et des problèmes de la philosophie moderne (notamment sur Montaigne, Bruno, Malebranche, Spinoza).

© ENS Éditions, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540