Version classiqueVersion mobile

Margaret Sanger et la croisade pour le contrôle des naissances

Anthologie : Margaret Sanger

La prévention de la conception

« The prevention of conception », The Woman Rebel, mars 1914

Texte intégral

1Existe-t-il une seule raison pour laquelle les femmes ne devraient pas recevoir de connaissances scientifiques saines et inoffensives sur les moyens de prévenir la conception ? Tout le monde est conscient que l’idée fausse, ancienne et stupide, qui consiste à croire que de telles connaissances entraîneront une jeune fille dans la prostitution, a été balayée depuis longtemps. Une prostituée tombe rarement enceinte. La jeune fille qui pratique la promiscuité sexuelle tombe rarement enceinte. La femme de la classe aisée dispose de toutes les connaissances et moyens disponibles pour prévenir la conception. La femme de classe plus modeste se bat pour cette connaissance. Elle essaie diverses méthodes de prévention, et après quelques années d’expérience assorties de conseils médicaux, elle réussit à découvrir celle qui lui est appropriée. La femme du peuple est la seule laissée dans l’ignorance de cette information. Ses voisines, parentes et amies lui racontent des histoires à propos de dispositifs spéciaux et de leur succès. Elles lui parlent également de ces hommes dont les noms sont précédés de l’abréviation Dr et qui pratiquent des opérations pour un certain prix. Mais la bourse de l’ouvrière est maigre. Il est bien moins coûteux d’avoir un bébé, « bien que seul Dieu sache ce qu’il adviendra de lui après sa venue au monde ». Par ailleurs, toutes les classes supérieures vivent dans des lieux où règne au moins un semblant d’intimité et d’hygiène. Il leur est plus facile de prendre soin d’elles-mêmes tandis que la grande majorité des femmes du peuple n’ont ni cabinet de toilette ni sanitaires. Ceci explique aussi le fait que plus le niveau de vie est élevé, plus les soins sont possibles et les enfants moins nombreux. Aucune épidémie, famine ou guerre ne pourrait jamais effrayer la classe capitaliste autant que la pratique universelle de la prévention de la conception. D’autre part, il n’est pas de meilleure méthode qui pourrait être utilisée pour augmenter les salaires des travailleurs.

  • 1 Il est fait référence ici à la loi Comstock de 1873.

2Comme chacun sait, il existe une loi1 interdisant de donner des informations sur ce sujet sous peine de plusieurs années d’emprisonnement. N’est-il pas temps de défier cette loi ? et pourrait-on imaginer un lieu plus approprié que les pages de la FEMME REBELLE !

Notes

1 Il est fait référence ici à la loi Comstock de 1873.

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search