Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le bonheur du plus grand nombre. Beccaria et les Lumières

 | 
Philippe Audegean
, 
Christian Del Vento
, 
Pierre Musitelli
, 
et al.

IV. Discussions européennes : Italie

Une suite philosophique et politique au chapitre XXVIII de Beccaria

Le traité Della pena di morte de Cammillo Ciaramelli

Luigi Delia

Note de l’auteur

Que les éditeurs scientifiques soient remerciés de leurs excellents soins. Je souhaite adresser un remerciement particulier à Philippe Audegean pour ses remarques fines et savantes.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Composé au temps des réformes pénales engagées par le grand-duc de Toscane Pierre-Léopold1, le traité Della pena di morte. Trattato filosofico-politico est publié en 1788 à Florence par le juriste toscan Cammillo Ciaramelli. Les quelque cent pages de ce traité un peu oublié2 voient le jour deux ans après la promulgation d’un code pénal salué pour avoir humanisé la législation criminelle toscane en supprimant, pour la première fois dans l’histoire européenne3, la mort naturelle comme peine4. La célébrité de ce texte de loi connu sous le nom de Léopoldine est d’autant plus justifiée que l’opinion publique du second xviiie siècle (magistrats, hommes d’État, gens de lettres) voyait dans le gibet une peine naturelle et nécessaire au maintien de l’ordre5.

Le traité de Ciaramelli est l’un des premiers à être édités après la Léopoldine. Rédigé en italien, il est aussitôt traduit en français et paraît à la veille de la Révolution, sous le titre de Traité philosophique et politique de la peine...

Auteur

Université de Genève

© ENS Éditions, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540