Versione classicaVersione mobile
OpenEdition Books ENS Éditions La croisée des chemins Le bonheur du plus grand nombre. ...

Le bonheur du plus grand nombre. Beccaria et les Lumières

En quel sens peut-on dire que le petit livre de Beccaria, Des délits et des peines (1764), apparaît comme un geste de rupture ? La question intéresse notre modernité : en quel sens peut-on dire que ce livre est la source de notre droit pénal ?Le problème est abordé dans cet ouvrage à partir du constat suivant : dans l’Europe des Lumières, le livre de Beccaria a aussitôt été perçu comme un moment de seuil ou de passage. C’est donc en remontant à ses sources et en éclairant sa diffusion immé...


Leggi il seguito

Nota dell’editore

Couverture : Louis Carrogis, dit Carmontelle, Monsieur le marquis de Beccaria et monsieur le comte de Very, diplomate. © RMN-Grand Palais (domaine de Chantilly) /René-Gabriel Ojéda.

Ouvrage publié dans le cadre du projet CODEBENTHAM (financement IDEX n° ANR- 11-IDEX-0005-02), avec le soutien de l’unité de recherche LECEMO (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3), du Laboratoire d’Études Romanes (EA 4385, Université Paris 8) et du laboratoire d’excellence TransferS (programme Investissements d’avenir ANR-10- IDEX-0001-02 PSL* et ANR-10-LABX-0099).

  • Editore : ENS Éditions
  • Collana : La croisée des chemins
  • Luogo di pubblicazione : Lyon
  • Anno di pubblicazione : 2017
  • Pubblicato su OpenEdition Books : 07 juin 2017
  • EAN (edizione cartacea) : 9782847888836
  • EAN digitale : 9782847888850
  • DOI : 10.4000/books.enseditions.7568
Philippe Audegean
Introduction

Ouverture. Beccaria et la philosophie des Lumières

I. L’héritage pénal

Loredana Garlati
Tradition et réformisme

Les inspirateurs culturels du Beccaria processualiste

Pierre Musitelli
Défendre et protéger les prisonniers à Milan au temps de Beccaria

L’expérience d’Alessandro Verri

II. Critique de la culture juridique

Elio Tavilla
Beccaria, l’anti-juriste

Critiques de la culture juridique et résistances aux réformes dans l’Italie du XVIIIe siècle

III. Économie et gouvernement

Cecilia Carnino
« L’envie prompte et inquiète de se distinguer »

Beccaria et le luxe

Girolamo Imbruglia
Beccaria, l’opinion publique et Diderot

À propos de la contrebande dans Des délits et des peines

IV. Discussions européennes : Italie

Pietro Costa
« Voilà le sophisme qui a séduit tant de publicistes »

Lectures contractualistes des Délits et des peines dans l’Italie du second XVIIIe siècle

Luigi Delia
Une suite philosophique et politique au chapitre XXVIII de Beccaria

Le traité Della pena di morte de Cammillo Ciaramelli

Rosamaria Alibrandi
La « merveilleuse oppression » de la peine

Tommaso Natale, précurseur de Beccaria ou épigone de Leibniz ?

V. Discussions européennes : France, Angleterre, Suisse

Christophe Cave
Voltaire lecteur de Beccaria

Le Commentaire sur le livre Des délits et des peines

Élisabeth Salvi
« Adoucir le sort des hommes accablés par l’oppression légale »

La réception de Beccaria dans la Bibliothèque philosophique (1782-1785)

Michel Porret
C’est en vain que le sang coule

Le philanthrope Jean-Jacques de Sellon (1782-1839), disciple chrétien de Cesare Beccaria

© ENS Éditions, 2017

Condizioni di utilizzo http://www.openedition.org/6540

Cerca su OpenEdition Search

Sarai reindirizzato su OpenEdition Search