Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Rêver d’Orient, connaître l’Orient

Visions de l’Orient dans l’art et la littérature britanniques

Signes

Éditeur : ENS Éditions

Lieu d’édition : Lyon

Publication sur OpenEdition Books : 30 janvier 2014

Collection : Signes

Année d’édition : 2008

Nombre de pages : 368


Présentation

Le terme « orientalisme », tel qu’il est entendu dans le monde anglophone, a connu un retournement de sens assez paradoxal, puisqu’après avoir désigné la science de tous ceux qui tentaient de connaître l’Orient à travers ses langues et ses textes anciens (linguistes, traducteurs, géographes ou historiens), il en est peu à peu venu à désigner la perception générale de l’Orient par l’Occident, perception fatalement teintée par les fantasmes projetés sur un Autre méconnu, comme l’ont amplement montré les études postcoloniales.
Le but de cet ouvrage est de proposer un nouvel examen de ce trop net clivage entre connaissance et rêve, et de tenter de cerner dans quelle mesure et dans quels domaines la démarche scientifique a pu entrer en consonance, ou à l’inverse en dissonance, avec le « rêve d’Orient ». On découvre ici que rêve d’ailleurs et connaissance de l’autre ne sont pas nécessairement antithétiques, et peuvent se joindre ou se croiser en complexes jeux de miroirs.
L’ouvrage a privilégié une approche pluridisciplinaire : les analyses textuelles (récits de voyage, traductions ou réécritures des contes orientaux, rapports diplomatiques ou écrits de la tradition orientaliste) y côtoient les études fondées sur l’histoire de l’art ou sur l’histoire des idées, pour esquisser un large panorama de ces échanges ambigus entre Orient et Occident.


Sommaire

Isabelle Gadoin

Introduction

Première partie. L’Orient : merveille, mythe, mysticisme

Deuxième partie. L’autre face du fantasme : l’Orient, patrie du despotisme

Troisième partie. Terres du désir : écriture de soi, écriture de l’autre

Quatrième partie. L’Orient au prisme de l’idéologie


Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.