Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Femmes dévoilées

 | 
Marc André

Remerciements

Texte intégral

1Ce livre est la version remaniée d’une thèse de doctorat soutenue à Paris-Sorbonne le 4 avril 2014. Mes premiers remerciements s’adressent aux membres du jury (Jacques Frémeaux, mon directeur de recherche, Sylvie Thénault, Olivier Dard, Benjamin Stora et Jim House) qui, par leurs remarques et conseils, ont impulsé ce travail de réécriture.

2Un simple survol du livre montre qu’il fourmille d’images, extraites de différentes archives, donnant corps à l’histoire racontée. Leur publication a été rendue possible grâce à toutes ces femmes et hommes qui, derrière les institutions, m’ont accordé leur confiance. Je remercie donc le personnel des Archives de la justice militaire qui a fait preuve d’une disponibilité exceptionnelle : le lieutenant Cianea, les adjudant-chefs Bertin et Destrumelle, l’adjudant Caille, Mme Perrault et M. Erault ont permis des séjours aux archives fructueux et agréables et ont facilité mes démarches en vue d’obtenir les dérogations souhaitées. Aux Archives municipales de Lyon, Anne-Catherine Marin et Catherine Dormont ont mis à ma disposition de nombreux documents qui avaient échappé à mes requêtes. Je remercie également toute l’équipe du journal Le Progrès, et notamment Philippe Pitaud, rédacteur en chef adjoint, Thierry Chouet, secrétaire général de la rédaction, Julien Iaboni, Pascale Martin et Vincent Bourbotte de la documentation photographique, pour leur soutien tout au long de mes recherches et pour le prêt à titre gracieux des photographies d’époque sans lesquelles cette publication n’aurait pas la même richesse éditoriale et scientifique. Je remercie également les dessinateurs du journal Dernière Heure Lyonnaise pour la reproduction de dessins à peine jaunis par le temps.

3De nombreuses photographies proviennent d’albums de famille : les Algériennes, les Algériens, ainsi que les autres témoins rencontrés (souvent à plusieurs reprises) m’ont autorisé à reproduire des photographies qui relèvent du privé et de l’intime. Tous ont ma reconnaissance la plus fraternelle. Ces images, tout commes les paroles recueillies, ont été essentielles à l’écriture de ce livre et j’espère avoir été fidèle à l’histoire qu’elles montrent.

4Je suis également très reconnaissant envers celles et ceux qui m’ont accordé généreusement de leur temps : Raphaëlle Branche, Marion Deschamp, Lise et François André pour leurs méticuleuses relectures, Jean-Luc Pinol et Thomas Ansart pour l’initiation à la cartographie et la réalisation de quelques cartes, Denis Dupas pour la vérification de toutes les données statistiques, Jai Ryung Choi pour son talent dans le traitement des images, Dalila Berbagui pour quelques échanges de données, mais aussi Soraya Moumen, Patrick Longuet, Yasmine Flitti, Madjid et Zakhlia Khiat, Frédéric Abécassis, Gilbert Meynier, Samira et Abdesselem Bouras, Mounira B’Chir et l’équipe du Patio des Aînés, pour l’aide apportée durant toutes ces années.

5Robert Vial, Christian Delorme et Michel Chomarat (pour le prix Émir Abd-el Kader), Florence Rochefort, les membres de l’Institut Émilie du Châtelet et la Ville de Paris (pour le prix des études de genre), m’ont offert la possibilité d’envisager une suite à cette histoire des femmes algériennes.

6Je remercie encore Christine Détrez, Guillaume Garner et Yves-François Lelay d’avoir accepté que ce livre figure dans la collection « Sociétés, Espaces, Temps » de ENS Éditions, Céline Rohard et Catherine Bouvard pour avoir toujours répondu patiemment à mes questions souvent impatientes, et Afifa Zenati pour l’impulsion décisive.

7Enfin, Lise, Pierre, Chantal et François André méritent à présent de souffler un peu après mes sollicitations tous azimuts.

© ENS Éditions, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540