Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les sœurs Grimké

Correspondance privée

Lettre d’Angelina Grimké à Theodore D. Weld

Texte intégral

Les deux extraits qui suivent proviennent de lettres d’Angelina à Theodore D. Weld dans la période qui précède immédiatement leur mariage. Où l’on pourra constater qu’Angelina n’est pas dépourvue d’une certaine malice.

*

Brookline, Mass., vendredi 13 avril 1838

Mon tant aimé,

1[Voici ce que ma mère m’écrit :] « … j’espère qu’après ton mariage, tu comprendras que rester à la maison est ce qui convient le mieux à ta nouvelle condition, et que tu désireras te retirer des affaires de la scène publique pour goûter le bonheur que, je le souhaite, ton foyer va t’offrir. » Et ma sœur Eliza espère que « je trouverai beaucoup de bonheur dans la “vie privée” ». Alors tu peux imaginer à quel point elles seront tristement désappointées d’apprendre que c’est toi qui as si fortement encouragé chez moi l’iniquité de la prise de parole en public. […]

À bientôt, mon aimé

© ENS Éditions, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Freemium

open access

Offert par L’éditeur de ce site