Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les sœurs Grimké

Correspondance privée

Introduction

Texte intégral

  • 1 Letters of Theodore Dwight Weld, Angelina Grimké Weld and Sarah Grimké, 1822-1844, éditées par Gilb (...)

1À la suite des critiques de certains abolitionnistes et surtout d’une partie du clergé de Nouvelle-Angleterre jugeant indécent que des femmes s’adressent à des assemblées mixtes, Theodore Weld et le poète quaker et abolitionniste John Greenleaf Whittier tentent de calmer l’ardeur « féministe » qui s’est emparée d’Angelina et qui l’amène de plus en plus à défendre publiquement les droits de la femme. Ils échangent une série de lettres sur le sujet en août 18371.

Notes

1 Letters of Theodore Dwight Weld, Angelina Grimké Weld and Sarah Grimké, 1822-1844, éditées par Gilbert H. Barnes et Dwight L. Dumond, New York, D. Appleton-Century Co., 1934, vol. I. Extraits sélectionnés par Walter Hugins éd., The Reform Impulse, 1825-1850, Columbia, University of South Carolina Press, 1972, p. 110-114.

© ENS Éditions, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Freemium

open access

Offert par L’éditeur de ce site