Version classiqueVersion mobile

La théorie physique. Son objet, sa structure

 | 
Pierre Duhem

Préface de la seconde édition (1914)

Texte intégral

1La première édition de ce livre porte la date de 1906 ; les chapitres qu’elle réunit avaient été successivement publiés, en 1904 et en 1905, par la Revue de philosophie. Depuis ce temps, nombre de débats, au sujet de la théorie physique, ont été agités entre philosophes, et nombre de théories nouvelles ont été proposées par les physiciens. Ni ces discussions ni ces inventions ne nous ont révélé de raisons de mettre en doute les principes que nous avions posés. Bien plutôt nous a-t-il paru plus assuré que ces principes devaient être fermement tenus. Certaines écoles, il est vrai, ont affecté de les mépriser ; délivrées de la contrainte qu’elles en eussent éprouvées, elles ont pensé courir plus aisément et plus vite de découverte en découverte ; mais cette course effrénée et désordonnée à la poursuite de l’idée nouvelle a bouleversé tout le domaine des théories physiques ; elle en a fait un véritable chaos, où la Logique ne trouve plus sa voie et d’où le bon sens fuit épouvanté.

  • 1 [N. de l’éditrice. Duhem fait ici allusion à sa critique des écoles adeptes de l’« esprit anglais » (...)

2Il ne nous a donc pas semblé oiseux de rappeler les règles de la Logique et de revendiquer les droits du bon sens ; il ne nous a pas paru qu’il fût inutile de répéter ce que nous avions dit il y a près de dix ans ; aussi cette seconde édition reproduit-elle textuellement toutes les pages de la première1.

3Si, en s’écoulant, les années ne nous ont pas apporté de raisons qui nous fissent douter de nos principes, elles nous ont fourni des occasions de les préciser et de les développer. Ces occasions nous ont amené à écrire deux articles ; l’un, « Physique de croyant », a été publié par les Annales de philosophie chrétienne ; l’autre, « La valeur de la Théorie physique », a reçu l’hospitalité de la Revue générale des sciences pures et appliquées.

4Le lecteur aura peut-être quelque profit à retrouver ici les éclaircissements et les compléments que ces deux articles avaient donnés à notre livre ; aussi les avons-nous reproduits dans l’appendice qui termine cette nouvelle édition.

Notes

1 [N. de l’éditrice. Duhem fait ici allusion à sa critique des écoles adeptes de l’« esprit anglais » au chapitre 4 de la Première partie : en faisant se succéder de multiples modèles sans se soucier de leur cohérence, ces écoles font fi du principe de non-contradiction de la logique. Une des leçons que Duhem entend tirer de l’analyse de la théorie physique est cependant que la logique est impuissante si elle n’est pas secondée par ce qu’il appelle tantôt « sentiment inné », tantôt « aspiration naturelle », tantôt « sens commun » ; voir en particulier les dernières lignes de la Première partie.]

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search