Versione classicaVersione mobile
OpenEdition Books

Langages, politique, histoire. Avec Jean-Claude Zancarini

 | 
Romain Descendre
, 
Jean-Louis Fournel

Deuxième partie. Italie : littérature et histoire

L’aristocrazia conservata de Vincenzo Sgualdi (1634). Notes sur la pensée politique des Incogniti

Jean-François Lattarico

I formati HTML, PDF, ePub sono accessibili agli utenti delle biblioteche e degli istituti che hanno richiesto la licenza OpenEdition Freemium per Books. Ad ogni modo, l'opera potrà essere acquistata online tramite le nostre librerie affiliate, nei formati PDF e ePub. Se la versione a stampa è disponibile sono proposti dei link verso le librerie in questa stessa pagina.

Estratto del testo

La glorification du régime de liberté vénitien est au cœur de la plupart des discours politiques défendus par les académiciens Incogniti1. C’est à travers l’éloge du régime aristocratique que Vincenzo Sgualdi, membre éminent de l’institution, aborde la question du politique dans ses trois traités, les seuls textes que nous connaissons sous sa plume2. Un éloge qui s’explique également par le parallélisme souvent établi – notamment par les Incogniti eux-mêmes – entre l’aristocratie républicaine et l’institution académique avec laquelle celle-ci finit par se confondre. En effet, plus d’une fois son fondateur Giovan Francesco Loredano en a souligné la parenté constitutive : « Essendo dunque una cosa stessa il Regno e l’Academia. »3 Mêmes propos chez Girolamo Brusoni : « La nostra Academia che essendo anch’ella Republica, può vivere altresì senza Capo »4, référence au caractère purement honorifique du Prince de l’Académie dont le mandat était généralement annuel, même s’il pouvait être e...

Autore

Université Jean Moulin Lyon 3

© ENS Éditions, 2015

Condizioni di utilizzo http://www.openedition.org/6540