Version classiqueVersion mobile

La "reconnaissance" comme principe de la Théorie critique

 | 
Hans-Christoph Schmidt am Busch

3. La Théorie critique de la société chez Hegel

Introduction

Texte intégral

  • 1 Il s’agit ici des notes prises aux cours sur la philosophie du droit que Hegel a donnés entre 1817 (...)

1En quoi la philosophie sociale et politique de Hegel peut-elle contribuer à l’élaboration d’une théorie normative de la société dans la tradition de l’École de Francfort ? Voici la question dont je traite dans cette troisième partie. Pour cela, je m’inspire des Principes de la philosophie du droit (PPD), qui nous offrent une élaboration de la « philosophie de l’esprit objectif » de l’Encyclopédie et qui ont été publiés par Hegel lui-même. Je vais en outre prendre également en considération, dans ce cadre, quelques-uns des cahiers de notes qui ont été rédigés à partir des cours donnés par Hegel sur la philosophie du droit1.

2Mes réflexions ont pour but de montrer que les PPD permettent de retravailler, d’une manière intéressante pour la Théorie critique, les questions et les thématiques mentionnées à la fin de la première partie de mon travail. Je vais tenter de montrer en quoi cette œuvre est appropriée pour contribuer de manière essentielle aux efforts de la Théorie critique en matière de théorie sociale et de critique. En effet, avec la notion de respect personnel, les PPD mettent à notre disposition une ressource conceptuelle grâce à laquelle les marchés peuvent être identifiés à des institutionnalisations d’une forme spécifique de reconnaissance et être légitimés en tant que telles. Les PPD permettent ainsi de discuter la question soulevée dans la section 7.2, une question qui s’avère d’un grand intérêt pour la Théorie critique actuelle. De plus, les PPD contiennent – même si Hegel lui-même ne les a pas articulées entre elles de façon systématique – une série de réflexions en matière de théorie de la reconnaissance qui ouvrent des perspectives nouvelles et pertinentes pour une analyse et une critique du néolibéralisme contemporain visées par la Théorie critique. La reconstruction, la recollection et le traitement de ces points de réflexion forment l’axe principal de mes investigations dans les chapitres 20 et 21.

3Afin de rendre compréhensible (et la soumettre à la discussion) la contribution de Hegel à une théorie normative de la société dans la tradition de la Théorie critique, il est nécessaire dans un premier temps de reconstruire à grands traits sa théorie de la volonté. De fait, « la volonté qui est libre » (PPD § 4) est au fondement des réalités sociales et institutionnelles que les PPD ont pour objet d’analyser et de légitimer (Schmidt am Busch 2007, p. 93-102 ; Quante et Schmidt am Busch 2008). Cela étant, la théorie hégélienne de la volonté s’avère difficile d’accès, tant pour des raisons langagières que pour des raisons de fond. C’est pourquoi ma reconstruction des principaux traits de cette théorie s’étendra aux deux premiers chapitres de cette partie (chapitres 17 et 18).

4J’aimerais insister sur le fait que mes réflexions ne visent pas à défendre la philosophie sociale et politique de Hegel dans son entièreté. Comme je l’ai déjà fait remarquer, il s’agit plutôt pour ma part de « récupérer » de cette théorie les éléments susceptibles d’enrichir le projet d’une Théorie critique actuelle de la société. Eu égard à cet objectif, il est important de lire les PPD suivant la problématique d’Adorno (1979), de manière à clarifier lesquels des arguments hégéliens posent et lesquels ne posent pas problème en fonction des critères de la Théorie critique. C’est également à cette fin (et non pour les défendre en tant que tels) que je ferai état, dans le cadre de mon interprétation des PPD, des éventuels arguments spéculatifs proposés par Hegel.

Notes

1 Il s’agit ici des notes prises aux cours sur la philosophie du droit que Hegel a donnés entre 1817 et 1822 (voir les entrées correspondantes dans la bibliographie).

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search