Version classiqueVersion mobile

Le fil de l'écrit

 | 
Aïssatou Mbodj-Pouye

Deuxième partie. S'approprier l'écrit

Conclusion

Texte intégral

  • 1 Cette hypothèse générale a été largement discutée depuis par les historiens, voir pour une mise au (...)

1Une fois mis en place ce cadre analytique, la question qui se pose est celle du rôle constitutif de l’écrit dans les dynamiques d’individualisation. Les distinctions entre individuel, privé et personnel, élaborées dans ce chapitre, permettent de tenir à distance les synthèses généralisantes qui amènent à confondre ces différentes acceptions. Ainsi, l’idée que les pratiques de l’écrit, et surtout les manières de lire, développées dans le « for privé » ont joué un rôle central dans le processus de privatisation qui caractérise la modernité occidentale (Chartier 1986) demande à être déclinée dans ces différentes dimensions pour avoir une valeur heuristique dans une perspective comparatiste1. Pour les terrains africains, ce champ de questionnement a récemment été repris par Karin Barber qui fait de la production de textes, oraux et écrits, un élément central de constitution de la personne en Afrique (2007). Elle insiste sur la manière dont le rapport entre texte et subjectivité se noue différemment selon les conceptions locales de la personne et les genres considérés. Certes, les cultures coloniales constituent un tournant par l’importance qu’y prend l’écrit, souvent associé à une idée de transformation de soi par l’alphabétisation. Mais le défi est de rendre compte de ces dynamiques sans produire un nouveau grand récit qui associerait développement de l’écrit et montée de l’individualisme (Barber 2006a, p. 8). Par ailleurs, sur la question plus resserrée du lien entre écriture et conception de la personne, les propositions de Maurice Bloch constituent une élaboration théorique forte et stimulante (Bloch, 1998, chapitre 9, en particulier p. 168-169).

  • 2 Pour une analyse, à partir de l’inde du Sud, de l’ambiguïté de ces discours développementalistes a (...)

2Je propose de contribuer à ces réflexions en cours à partir de l’analyse d’une pratique d’écriture. En effet, ce chapitre a fait droit à l’expression par mes interlocuteurs de la revendication de pratiques d’écriture personnelles. La représentation de l’écrit sur laquelle ils s’accordent s’oppose à la centralité de la dimension communautaire de l’alphabétisation dans les discours de promotion de cette dernière. En même temps, elle coïncide d’une certaine manière avec l’injonction des institutions à la prise d’écriture et rejoint le substrat idéologique de ces discours qui valorisent l’autonomie des sujets2. Ces entretiens associent revendication d’autographie et choix de tourner la pratique d’écriture vers des usages que l’on définit soi-même, dans une ambiguïté que l’expression « écrire pour soi » me semble justement conserver. Pour analyser ce que cette exigence recouvre, et mieux comprendre ces déclarations, il s’agit maintenant d’observer ces pratiques de l’écrit pour soi, plus particulièrement celle qui est la plus souvent citée, avec celle de la lettre, et que j’ai documentée le plus avant, celle de la tenue d’un cahier à soi.

Notes

1 Cette hypothèse générale a été largement discutée depuis par les historiens, voir pour une mise au point l’introduction au volume dirigé par Sylvie Mouysset, Jean-Pierre Bardet et François-Joseph Ruggiu (2010, p. 9-11). La question de sa validité à travers les milieux sociaux est également posée : ainsi, Claude Poliak montre que la disposition à parler de soi est socialement différenciée dans la France contemporaine (2002).

2 Pour une analyse, à partir de l’inde du Sud, de l’ambiguïté de ces discours développementalistes autour de l’alphabétisation et de la manière dont les sujets postcoloniaux sont pris dans ces logiques à travers leur apprentissage et leurs usages de l’écrit, voir l’article de Francis Cody (2009).

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search